PL en toute liberté

Archives :

septembre 2005

La culture libre en ébullition!

Ma très intéressante discussion autour des licences libres avec M. Sacco m'amène à vous donner quelques liens intéressants sur la culture libre.

Si vous aimez la musique, je vous conseil ce site: http://www.magnatune.com/ où vous pourrez trouver de la musique sous Creative Commons pour les projets éducatifs.

Il y a même des sites de ce nom: http://culturelibre.net/ et http://www.freeculture.org/

Un article sur l'art libre (Framasoft): http://www.framasoft.net/article4168.html

Un autre site intéressant nous donne d'autres références: http://www.cogitateurs-agitateurs.org/cgi-bin/cawiki/Culture_libre

Un article en construction sur Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_libre

Une recherche sur Google vous donnera bien d'autres liens.

Comme quoi la philosophie du logiciel libre s'étend ;o)


Salut Guy

M. Guy Gobeil a été mon premier prof de physique. C'est grâce à lui si j'ai fait mon bac dans ce domaine.

M. Guy Gobeil a été mon prof associé lors de mon stage en enseignement. C'est grâce à lui si j'ai eu de l'intérêt pour les TIC en science.

M. Guy Gobeil a été mon premier ami de plus de 50 ans ;o). Merci Guy pour les conseils remplis de sagesse.

Guy a eu le cancer, un long, très long cancer. Guy est décédé la semaine dernière.

Guy, un simple mot: salut.


Manifeste du premier degré

J'ai enfin signé ce manifeste (le logo en haut à droite sert de rappel) en ce dimanche 25 septembre 2005. Donc cher(s) lecteur(s), mes prochains billets respecteront ce manifeste. Je vous demande d'en faire autant ;o) C'est-à-dire que si vous n'êtes pas certain de ce que je veux dire, poser moi la question, ne laisser pas vos doutes vous ronger SVP.

Je m'engage donc à faire de même avec Louis (entre autre) que j'ai essayé de comprendre sans lui poser de questions.

Le site http://ptaff.ca/ offre plusieurs petits trucs très intéressants. Visitez-le, ça vaut la peine.

J'ai également modifié la licence appliquée sur mon blogue. J'utilise maintenant la licence du projet GNU: GNU Free Documentation License. Pourquoi passer de la CC à cette licence? Suite à cette discussion sur le blogue du RÉCIT je préfère donc être 100% libre et utiliser une licence du projet GNU qui a pour effet de ne pas encourager la multiplication des licences libres.

Donc, j'utiliserai la GPL et la FDL selon la nature de mes projets.


Une expression incorrecte

On lit souvent l'expression «logiciel/image/texte libre de droits». En fait (les plus callés en la matière que moi pourront compléter) même la GPL, la plus pure des licences libres, laisse des droits à l'auteur, aux utilisateurs, etc.

Donc un texte sous GPL n'est pas libre de droits! Il est publié sous la licence GPL.


Durée de vie d'un billet?

Je me pose une question en ce jeudi matin, quelle est la durée de vie d'un billet sur un blogue? La vie d'un billet étant défini ici comme étant le moment où il y a des gens qui le commentent/pistent.

Est-ce que le nombre de billets sur la page d'accueil du billet a un rapport?

Est-ce que le nombre de billet publiés par semaine influence la durée de vie d'un billet?

Est-ce que la qualité... le sujet... le nombre de commentaires... influence?

Car il y a des perles de billets de perdus sur le web selon moi :o( Peut être que http://blogsearch.google.com/ augmentera cette durée de vie?


Ubuntu, test #1

Vous connaissez ma distribution préférée, Mandriva. J'ai essayé quelques distributions (Suse, Red Hat, Fedora, Knoppix et Mandriva) mais je suis toujours (jusqu'à présent) revenu sur Mandriva. La version actuelle est 10.2 LE 2005.

Ubuntu est une «nouvelle» distribution dite pour les débutants. Elle est même classée #1 sur le site Distrowatch!

Ma curiosité m'a amené à télécharger le CD d'installation et essayer d'installer la distribution sur mon poste personnel. Ho! Stop! J'ai des données importantes sur mon poste et lorsque je suis rendu à la partie «Partitionnement» ça devient compliqué. Très! La peur m'a donc fait arrêter l'installation. Pas de chance à prendre.

Je vais donc essayer de trouver un ordinateur où je peux perdre ce qu'il y a dessus et je ferai un installation par défaut (prendre tout le disque, partitionnement automatique). Juste pour voir si cette distribution en a (autant qu'on le dit) dans le ventre.

Mais une chose est certaine pour l'instant, pour l'outil de partitionnement n'est pas suffisamment clair pour avoir confiance en ce que je fais avec :o(

À suivre...


Libre ou pas?

Pascal a écrit ceci dans ce commentaire: «Cependant, philosophiquement, je me refuse à utiliser un outil qui ne soit pas libre s'il existe des alternative libre.» Le billet original traite de la mise en place d'un journal de bord ou d'un blogue.

Si vous avez lu ne serait-ce que 10% de mes écrits des dernières années, vous savez qu'en lisant cette phrase j'ai eu DES FRISSONS dans le dos ;o) J'aimerais que le monde de l'éducation fasse de plus en plus ce type de raisonnement. Car il devient de plus en plus difficile de prouver qu'on doit dépenser un seul dollar en licence pour favoriser le développement de la compétence TIC par les élèves.

Relisez ma dernière phrase SVP. On est rendu à un stade où le fardeau de la preuve n'est plus du côté du libre mais bien du propriétaire. Si on me dit que je dois payer un logiciel parce qu'il a une fonction de plus que celui libre, mille excuses mais je débarque! Ce ne sont pas des fonctions qu'on apprend, mais des compétences qu'on développe.

De plus, si le logiciel libre serait gagnant de l'ajout de cette fameuse fonction, on peut contacter les développeurs et leur faire la démonstration que leur logiciel serait bien meilleur avec le petit truc. Il sera possible, si vous n'êtes pas le seul à croire en cette fontion, que la version subséquente du logiciel réponde davantage à vos «besoins». Mais était-ce vraiment un besoin?

Donc M. Lapalme je vous félicite pour votre phrase choc. Ça fait du bien ;o)


Mise à jour du 14/09/05:

M. Couillard nous fait réfléchir ici sur le fameux traitement de texte et les $$ nécessaires pour se procurer la dernière version. Alors que l'utilisation qui est faite du TdT n'a pas besoin d'une grosse application. Une application libre ferait très bien l'affaire.

À propos du TdT, je fais aussi un rappel de ce billet de Gilles.


Voilà, c'est parti

L'annonce officielle de la mise en place des Signets pédagogiques (RSS) a été faite en ce mardi matin.

Seulement 2 minutes après l'envoie de mon courriel au RÉCIT j'ai reçu une nouvelle adresse de fil RSS! Pas pire.

À suivre...


Petite lecture sur le travail

Tout en buvant mon thé d'après souper, je suis tombé sur ce petit dossier tout simple. Mais qui m'a réconforté sur plusieurs points. Voici quelques phrases qui me plaisent un peu plus que les autres ;o) :

Il faut aussi cultiver une certaine authenticité dans ses rapports aux autres. Cela signifie dire ce que l'on pense et savoir s'affirmer un minimum.

Remettez en cause vos idées reçues

Pariez sur l'optimisme, la confiance et le "fun"

Décidez qu'un autre monde est possible

Passez à l'action !

Enfin, accordez-vous des petits plaisirs quotidiens, y compris au bureau.

L'individu ne peut pas apprendre si cela ne s'intègre pas dans un projet personnel. Ceux qui assistent passivement à l'apprentissage d'un nouveau logiciel, par exemple, n'apprennent rien.

Le dossier est axé sur l'entreprise, mais je m'en servirai sûrement en pédagogie.


Note ou cote?

Ouf! Grosse question/patate chaude que Louis nous amène. Je crois donc que je vais réactiver ma section sur l'évaluation ;o)

D'abord je dois dire que lors de ma première lecture je me suis senti un peu mal à l'aise pour la personne qui a posé la question sur notre liste interne. Si elle lit le billet elle pourrait peut être se sentir pointé du doigt comme étant la cause de cette sortie de Louis. Ce qui n'est pas le cas. Louis et moi avons déjà eu ce genre de discusisons à propos de l'évaluation. Et je dois vous avouer que Louis a un vision très claire de ce que devrait être l'évaluation en éducation.

Je retiens donc deux mot (je sais c'est pas beaucoup compte tenu de la longueur du billet ;o)): standard et traces.

Grâce à un standard on garantie (dans un monde idéal) une pérénité/qualité de l'évaluation de l'élève.

Avec des traces, on tient enfin compte du processus.


Besoins et adaptations

Après avoir commenté ce billet de Ytsejamer, je me suis rendu compte que je devais mieux expliquer ma dernière phrase:

... le besoin doit être créé pour adapter l'outil!

Le monde du logiciel libre (auquel j'adhère parfaitement) est différent de notre monde de consommation. Comment se fait-il que le présent logiciel (Dotclear) offre maintenent un «glisser-déposer» dans sa partie administration (pour gérer les liens et catégories)? Il ne l'offrait pourtant pas il y a quelques mois! Adaptation suite à un besoin. Mais l'équipe de Dotclear a dû créer le besoin (mettre en ligne une version, même incomplète) avant de savoir que les utilisateurs trouvaient inéfficace la gestion des liens et catégories.

Par contre, quand je magasine une auto, je ne peux pas avoir ce type de comportement. Là le produit doit répondre à des critères que je connais: avancer, reculer, tourner à droite, tourner à gauche, freiner, essuyer le pare-brise, etc.

Si on garde un comportement de consommateur quand on met en place des projets pédagogiques, ne risquons-nous pas de passer à côté des vrais besoins.

AMHA*


*: À mon humble avis.

Blogue vs personnalité

Gilles a encore frappé en nous disant:

Bien évidemment, plusieurs moyens autres que ce blogue peuvent servir la communication, mais alors comment se fait-il que ces autres moyens restent tout aussi silencieux...

Et François donne sa réponse ici.

Après une nuit à y rêver, voici une autre des mes hypothèses pour mieux comprendre (et ensuite agir): ça dépend plus de la personnalité des personnes que du moyen de communication.

Prenons l'exemple d'une classe d'élèves (j'étais au secondaire). Sur 30 élèves (plutôt 34) combien ont le courage de lever la main pour poser une question qui peut leur sembler bête? Combien d'entre eux auront des interactions riches avec le prof? Combien s'impliqueront à fond dans les divers projets de la classe? Combien oseront dire au prof qu'il vient de faire une erreur ou dire une «grossièreté» ;o) ? Combien aideront leurs pairs (pas leurs amis) sans qu'on leur demande? Combien garderont les traces de leurs apprentissages (on retrouve souvent à la poubelle les travaux des élèves après la correction)? Combien...

Réponse: Toujours les mêmes et ils ne sont pas beaucoup!

À mon avis (je ne suis pas sociologue) c'est le même principe avec les blogues/sites/courriel/fax/cellulaire/radio/téléphone à cannes de conserve/signaux de fumée... Ça n'a pas grand chose à voir avec la technologie utilisée et encore moins avec les difficultés de son utilisation.

Je suis peut être dans le pré, mais je crois qu'il faut arrêter de mettre la faute sur l'outil et plutôt regarder l'humain.


PS: Vous pouvez remplacer mon exemple de groupe d'élève par une équipe école. Ça marche aussi!


Un peu de changement

Je suis passé à la version 1.2.1 de Dotclear et j'utilise maintenant le thème XolSon version 1.0 trafiqué un peu. Merci à http://www.openclipart.org/ pour l'image de mon ami le pingouin.

Ça fait du bien ;o)

Quand même pas mal le web dynamique. On peut changer l'allure d'un site en un rien de temps!