PL en toute liberté

Archives :

mai 2007

Pyramide ou réseau?

Louis a écrit ce billet où il pose des questions qui m'aident beaucoup. Mon dernier billet je répondais à sa question «Où on va?» J'ai répondu ici à une autre question de Louis.

Me revoilà à relire ses questions pour une nième fois et il me vient ceci à l'esprit: sommes-nous dans un système pyramidal ou dans un réseau?

Ce qui suit n'est qu'un hypothèse de travail/réflexion. Merci de votre compréhension.

Qu'est-ce que ça change? Beaucoup pour moi. Dans une pyramide si on veut que la base intègre les TIC la tête de la pyramide doit l'intégrer aussi. Mais dans un réseau, pour qu'un membre du réseau (un noeud) intègre les TIC, il n'est pas nécessaire que tous les autres membres de son réseau intègrent les TIC, quelques-uns suffit.

Prenons comme exemple un jeune de 15 ans qui exploite les TIC dans sa vie personnel (je ne parle pas ici de l'école). Ses parents ne sont pas nécessairement des experts en TIC ni même des utilisateurs dans un modèle «réseau». Les parents (un noeud du réseau de l'ado) n'ont eu qu'à placer leur enfant en présence des TIC et d'autres noeuds du réseau se sont occupés d'accompagner notre cobaye dans son appropriation des TIC.

Alors que dans un modèle «pyramide» les parents sont très hot en TIC.

Et si on tentait de former des réseaux d'apprentissages au lieu des pyramides scolaires?


Quel chemin veut-on prendre?

Louis, en fait le polémiste en lui, pose une très bonne question sur ce billet.

Ma première impression: je suis heureux de voir que Louis lit encore les délires de ses ti-zamis ;o)

Après lecture des commentaires et relecture du billet, j'ai commenté ici.

Et là, j'ai réalisé qu'en écrivant sans trop réfléchir (comme d'habitude quoi), je me suis surpris à trouver mes propos aidant à ma compréhension de mon travail. Je parle donc de chemin construire/prendre au lieu de but à atteindre (suite à la question: où on va?).

L'image du chemin sera à mieux définir, mais pour l'instant j'aime bien l'idée que le chemin doit être construit par l'apprenant, que pour construire un chemin on a besoin des autres, que le chemin a une direction...

Quelques caractéristiques possibles du chemin:

  • TIC intégrées ou non;
  • focus sur le contenu ou sur les compétences;
  • large ou étroit (dans le sens de plus ou moins de liberté d'action);
  • présence de béquilles (aide externe à l'apprenant) en nombre variable;
  • l'évaluation du parcours intégrée;
  • ouvert sur les autres chemins à proximité;
  • ...

Jadis naguère j'ai schématisé quelque chose qui se rapproche de mon concept de «chemin». Mon cône représentant une SAO.

Cône SAO

Question à moi de moi: comment favoriser un chemin «réforme»?

Pour y répondre: définir ce qu'est un chemin réforme. Revoir ces réponses et ces billets pour l'aspect TIC du chemin.


Tordant

Je viens d'écouter une émission savoureuse : Mon oeil à Canal D.. Patrick Huart, l'animateur pour cet épisode, m'a bien fait rire dans son documentaire à propos du service à la clientèle. Il a appelé à plusieurs numéro 1-800 (Cheeze Whiz, Tide, Ruffles, Scot-Towel...) et utilisé des caméras cachées (sur de faux consommateurs) pour vérifier si le service était bon. Wow! Il y a un client qui a attendu 20 minutes pour qu'un vendeur vienne l'aider à choisir un lecteur DVD. Lors d'un appel on a appris qu'il n'est pas normal que le linge se salisse après l'avoir lavé avec le savon Tide. Et ce même si on le porte!

Et que dire d'un appel à Bell (au moins l'homme parlait français et non fransèze) pour vérifier que c'est «Bell et bien simple» où le vendeur réussi à se mêler dans ses offres.

M. Huard s'est aussi fait mettre à la porte, entre autre, de chez IGA, où il a Exigez le A, et de chez Desjardins, où il a demandé de conjuguer avoir et être. Comme quoi le slogan ne doit pas toujours être pris à la lettre.

Cette émission m'a fait réaliser que je suis un consommateur plutôt «bonnasse», que je ne suis pas assez exigeant quand je paie. Que voulez-vous, la perfection n'est pas de ce monde.


Ubuntu Feisty

Ça y est! Je me suis laissé tenter par une mise à jour de mon portable. Dapper faisait la job, mais un manque d'espace dans ma partition racine (/) m'a fait sauter vers Feisty (7.04).

J'ai écrit un petit article ici qui présente mes manipulations.

En passant, je ne suis pas de nature très ligne de commande, mais pour installer une série d'applications rapidement, rien de plus efficace que le apt-get install (tout comme le urpmi d'ailleurs).


L'intégration des TIC et le RÉCIT

Gilles entreprend une réflexion très intéressante. Je dirais même essentielle. Martin a débuté ses réponses ici.

Je n'ai pas le choix de tenter de répondre aux question de Gilles, car elles sont nécessaires pour mon travail.

J'espère que d'autres suivront car le RÉCIT en a réellement besoin.


Auberge Espagnole

Je suis présentement dans un atelier animé par M. Bérubé.

Selon Antidote: «auberge espagnole : lieu dépourvu de tout et où l’on ne trouve que ce que l’on a apporté. »

Note importante:

Communiques-moi.

Voilà une phrase de Mme Sylvie Francoeur sur ce qui est important quand on veut faire développer des compétences professionnelles chez les enseignants.

Papier, Cyberpro, blogue, journal de bord, peu importe, mais gardons des traces, de grâce!


Duchesnay mai 2007

Je suis aussi à Duchesnay pour notre rencontre du RÉCIT.

Hier soir, Pierre et moi avons accompagné un animateur RÉCIT dans une formation sur php/MySQL, apache... Un 2 heures qui je crois profitable à cette personne dans le besoin.

Ce matin j'ai participé à une rencontre de travail sur la préparation du Camp TIC 2007 de la région 03-12 (août 2007). J'ai bien aimé cette rencontre car pour la première fois depuis de début des camps TIC j'ai du pouvoir sur ce qui se passera durant les 4 jours de travail. Donc les participants auront beaucoup de temps pour le projet. Seulement le lundi AM sera utilisé pour présenter des situations d'apprentissage intégrant les TIC. Un peu de magasinage comme disait une madame ;o) La page wiki utilisée pour construire le camp pour le MST.

En PM nous sommes en grand groupe pour une période d'information sur divers sujets, dont les mandats du RÉCIT, concernant le réseau. Je retiens que dans le terme TIC, le C est souvent oublié.

Plus tard, une petite rencontre informelle sera vécue au Faucon afin de planifier quelques projets TIC à réaliser dans les prochains mois.

À suivre...


0 dodo

Voilà, j'y suis, ma réflexion de ces 5 dodos est terminée.

Question: Est-ce que je demeure au RÉCIT ou retour en classe au autre défi?

Pourquoi cette question? Du brassage syndical m'a amené à me poser la question. Et jai pris du plaisir à me questionner.

Pourquoi 5 dodos? Nous sommes déjà en mai, les tâches sont sur le points d'être données. Le RÉCIT se rencontre aujourd'hui, demain et mercredi, des projets se mettent en place, d'autres se continueront, des rendez-vous se prennent, etc. Je devais donc savoir où je serai l'an prochain (respect des gens de mon réseau).

Donc, où serai-je l'an prochain? Sur le même siège. Je demeure au RÉCIT MST encore pour l'an prochain.

Pourquoi cette décision?

Trop rapide et trop tard comme réflexion:

  • pour retourner en classe sans défaire des plans de l'équipe d'enseignants de mon école;
  • pour me fier à ma petite analyse de ma situation de façon objective. Il y a beaucoup trop d'émotions dans ma réflexion pour prendre une décision éclairée;
  • pour ne pas mettre mon employeur dans une situation difficile pour me remplacer (non pas que je sois irremplaçable) car j'ai plusieurs choses à montrer à mon remplaçants afin qu'il puisse au moins reprendre quelques-uns me mes projets.

Trop de projets débutés et non terminés, ainsi que beaucoup d'autres en préparation.

Je suis donc dès aujourd'hui dans une nouvelle phase de ma réflexion qui elle sera plus longue et sérieuse. Je veux m'assurer de trouver ma place (non pas que je n'y suis pas, mais je veux en être certain). Cela me donne du temps pour analyser la travail disponible à Vancouver, de voir ce qu'est l'emploi de direction adjointe, de voir d'autres types d'emplois qui me seront (ont été) offerts, etc.

Ce que j'ai appris dans ma réflexion?

  • Que l'enseignement me faisait encore vibrer.
  • Qu'il faut prendre des décisions en fonction de soi et non pas pour les autres.
  • Que j'ai des bons amis.
  • Que ma blonde est extraordinaire (je le savais mais elle le confirme de jour en jour).
  • Que mes filles aiment notre chez-nous.
  • Que mon école est active, le programme de formation du 3e secondaire sera appliqué en science et technologie.

Voilà, l'histoire des dodos pour mon avenir se termine, une nouvelle aventure commence ;o)


1 dodo...

Bien que le concombre n'ait eu aucune nouvelle de son employeur ou de son syndicat sur ce qui se passe avec son statut, le concombre prendra une décision demain. Il ne sait pas s'il pourra la bloguer demain, mais sa décision sera prise (elle l'est déjà pas mal).

Le concombre a des projets plein la tête pour le cas du retour dans sa classe, pour le cas du déménagement à Vancouver (ce dossier avance avec sa famille), pour le cas de la direction adjointe (il y aura des étapes plus longues dans ce cas, application, entrevue?, suite...), pour le cas où il demeure au RÉCIT MST aussi. La décision du concombre ne sera pas prise selon les projets, car ils sont tous stimulants.

Le concombre veut éviter aussi de prendre une décision par rapport aux autres. Ce qui est quand même difficile. Sa famille, ses amis, son réseau, les enseignants sur son poste, ne peuvent pas être totalement écartés de la décision que je prendrai.

À suivre...


Un vrai concombre

Le concombre, tout en continuant sa réflexion sur son avenir professionnel, a voulu avancé sa tente-roulotte (TR) de sa position hivernale (reculée au fond du terrain sur le gazon) vers le stationnement. Un vrai concombre ne peut pas faire une chose simplement, non non!

Le concombre attache sa TR sur son auto, prend soin de retirer tous les blocs de bois qui servaient à soutenir la TR tout l'hiver durant, il demande à sa douce de le guider afin d'éviter des problèmes, il démarre sa voiture puis avance. Le concombre ressent un «hola» qui arrête l'auto brusquement. Que se passe-t-il torpinouche (il y a des enfants qui peuvent lire ce texte ;o) )? Le concombre entend sa douce dire: «Ho non!» Bon, de k c? Le concombre sort de sa voiture et remarque avec stupeur que la roue gauche de la TR s'est enfoncée de 45 cm dans la boue. Ayoye! «Boue, tu ne m'auras pas aussi facilement» se dit le concombre qui reprend le volant de sa voiture et tente de peser un peu plus sur le champignon. Rien à faire, la Camry ne peut pas sortir la TR de sa position plutôt désagréable.

On fait quoi maintenant? On appelle un 4x4 à l'aide? Hum... ça risque de briser le dessous de la TR si on tire un peu trop. Après analyse de la situation, le concombre veut soulever la TR, avec un bon vieux «jack», pour essayer d'ajouter de la terre (ou autre chose) sous la roue et ainsi pouvoir sortir la TR de là. OK, ça lève... ha non! Ça vient de retomber, mon «jack» a basculé, aaaaaaarrrrrrrrrrrrrggggggggggggg!!!!!!!!!!!!! On recommence, mais cette fois en ajoutant des blocs de bois sous la TR afin de ne pas recommencer encore et encore. Après quelques minutes, la TR est pas mal soulevée, il y a de l'espace sous la roue pour qu'on puisse y mettre des blocs de bois et donc donner un chance à la Camry de faire avancer cette bête. Pour ne pas manquer son coup, le concombre s'installe un levier pour supporter une partie du poids de la TR lorsque la blonde du concombre fera avancer l'auto. À go, tu fonces ma belle. «OK» dit-elle. Le concombre s'installe donc sur le levier, qui fonctionne très bien, la TR reste soulevée grâce au levier, cool ça va marcher. GO!

TR

Voici donc le trou de boue qui m'a fait suer en ce samedi matin du 5 mai 2007.

Archimède avait raison: « Donnez moi un point d'appui et un levier et je soulèverai la Terre. »


2 dodos...

J'ai mieux dormi cette nuit, on sent que les choses se placent.

Pour Vancouver, il y a la page de Wikipedia qui me donne des informations et photos pour m'aider à convaincre ma gang. Ne pas oublier qu'il y aura les jeux olympiques en 2010! Déjà, après 3 jours de discussions, l'émotion est moins présente. Il faut dire que déménager est un grand stress, même pour les enfants.

J'ai fait une analyse de ce que j'utiliserais au départ comme TIC avec mes élèves. Je me procurerai des portables OPEQ, installé en Ubuntu, sur lesquelles j'aurai des logiciels de bases pour les MST. Cette liste en compte déjà pas mal. Ensuite, le Cyberfolio sera mon portfolio officiel. J'aurai à y intégrer les éléments du programme d'éducation international afin de pouvoir en faire profiter mes nouveaux collègues (qui utilisent du papier pour compléter les grilles d'évaluation critériée).

Je ne pourrai pas me passer d'un site web, donc un SPIP. J'aurai à me créer un squelette original avec toutes les dernières fonctionnalités (crayons, vidéo, audio, éditeur avancé, geonext, geogebra, freemind...).

Un wiki? Bien sûr. Le travail d'équipe en sera facilité.

Des blogues? À ceux qui en veulent un, avec b2evolution.

Il faudra aussi voir pour me procurer des «kits» de robotique. Il y a tellement de potentiel dans cette TIC.

Ma CS a déjà un bureau virtuel, donc je pourrai l'exploiter également (au moins le courriel des élèves et l'agenda).

Il faudra voir aussi si je pourrais être un de ceux qui expérimentera des terminaux X dans la CS (j'ai entendu des rumeurs comme quoi nous en aurions dans les prochains mois). Ce qui augmenterait le nombre de postes disponibles dans ma classe.

Ho! Je devrai également m'acheter un portable perso. Hum... Ça devrait faire l'affaire ou encore celui-ci.

Voilà, il fait beau, je sors dehors.

À suivre...


3 dodos...

Je commence à aimer ma réflexion, elle m'oblige à objectiver ma situation et j'apprends des choses. Comme par exemple la définition de concombre ;o)

Sérieusement, il était temps que je questionne les choses établies. Que je m'assure que mes choix sont les bons pour moi.

J'ai déjà un projet en tête, une maison d'édition à mon école. On publierait des textes (poème, recherche de science, essai, textes informatifs sur les projets de l'école...), des dessins réalisés dans le cours d'art, des photos (de sculpture, maquette...), 2 ou 3 fois par année. Un groupe d'élèves s'occuperaient du roulement de cette maison d'édition. La vente de ces livres (ou revues) pourrait servir à financer des activités scolaires (au lieu du chocolat). Imaginez toutes les compétences et connaissances que ce projet mettra en pratique. Un des effets sera d'augmenter la signifiance de ce que les élèves produisent (enfin quelques productions du moins) en classe. De plus, les TIC seront ici des outils incontournables à intégrer dans la démarche, yesssssssssssssss!!!!!!!!

Que j'aime me déstabiliser.


Un blogue pour le renouveau pédagogique

Un nouveau blogue (je suis un peu en retard) où vous pourrez trouver des gens qui sont positifs (ce que ne les empêchent pas d'être critiques quand même) face au renouveau pédagogique.

Réseau pour l'avancement de l'éducation au Québec

Je vais suivre de près ce blogue.


4 dodos...

Le concombre continue sa réflexion... il a rencontré son président de syndicat qui a compris que la chaise qu'il veut lui construire sera moins confortable que celle qu'il a déjà, et ce sans aider les autres membres du syndicat... il a aussi rencontré sa direction d'école qui lui a présenté une tâche assez (très) intéressante... le 3e secondaire commence le nouveau programme en septembre (même si l'application du programme a été retardée), donc la construction du cours se fera dans les prochains mois... le concombre pourrait alors y mettre sa couleur...le local de science et technologie sera construit cet été donc le concombre pourrait mettre son grain de sable dans les plans... la direction est ouverte à ce que le concombre se commande des portables OPEQ (installés en Ubuntu et gérés par le concombre) pour ses cours... le concombre aurait la possibilité (avec du temps reconnu) de supporter les profs dans leur démarche (ou de les mettre en démarche) d'intégration des TIC...

Le concombre travaille sa famille pour le suivre à Vancouver... je dois trouver de belles photos de cette ville...

Direction adjointe... le concombre pourrait également y trouver du plaisir... faire avancer des choses...

Est-ce qu'ils ont trouvé quelqu'un sur le poste de direction des SI en Outaouais?

Une rumeur... ho!... ça pourrait peser dans la balance...

Est-ce qu'il y a une lumière au bout du tunnel où le concombre essaie de survivre? Hum... à voir!

C'est encore tout mêlé dans la cellule du concombre... mais certains éléments semblent vouloir se mettre en place... réflexion quand tu nous tient!


Le concombre qui veut changer le monde...

...doit être heureux pour y arriver. Le concombre prend 5 dodos pour évaluer la solution A et la solution B.

À suivre...