PL en toute liberté

Archives :

mars 2009

Désolant, en manque de mots

...mais pas de maux!

Une décision: Le ministère de l'Éducation remplace ses logiciels sans appel d'offres... qui fait jaser... et qui ne peut être prise que par un gouvernement irresponsable.

Je ne sais pas pourquoi, plus la compagnie est grosse, moins critique est l'esprit des décideurs.

Voici, en plus des commentaires au bas de l'article, deux réactions qui méritent d'être lues:

PédagoTIC: Le ministère de l'Éducation remplace ses logiciels sans appel d'offres

Crise, investissements et avenir...

Ma conclusion: quand une personne se fait dire qu'il conduit LA meilleure voiture au monde depuis des années par le fabriquant, et que cette personne n'essaie pas d'autres voitures, comment fait-elle pour savoir que c'est vrai? Si vous n'avez pas essayé sérieusement d'autres logiciels que ceux de M$, ne venez pas me faire la morale SVP.

Et ne me sortez pas SVP l'argument de la gaugauche du libre, il y a pas mal de bui$ne$$ qui migrent vers ces solutions, et pas que des OSBL!

Assez...


Entendu lors de félicitations

Parent: «Bravo pour le spectacle, c'était très intéressant.»

Enseignant: «Merci beaucoup, il y a beaucoup de travail derrière ces numéros.»

Parent: «Je trouve ça bien que vous mettiez les élèves en action pour apprendre l'anglais» (note: le spectacle était en anglais par des élèves de 5e et 6e année).

Enseignant: «On n'a pas le choix de trouver des moyens de le faire, car les compétences du programme ne se développent pas en écoutant un enseignant parler en anglais en avant.»

HO!!! Je lui aurais fait un GROS CALIN ;o)


Gobby, quelques tests

Gobby, un outil «texte» de collaboration, est pas mal du tout pour ceux qui comprennent qu'on n'a pas besoin de fonctions de mise en page quand on prépare un texte, ordre du jour, présentation, formation... Pour les autres, utilisez Google Document.

Donc, j'ai testé l'application pendant quelques minutes aujourd'hui, question de voir si ça peut être utile. Oui = ma réponse.

En mode réseau local ça fonctionne très bien, donc ça pourrait être une alternative fort intéressante au clavardage et Google doc quand on veut ne pas trop utiliser la bande passante vers l'Internet.

On peut installer un serveur, Sobby, et se connecter via l'internet. Ça fonctionne bien aussi, sauf pour ceux qui ont un proxy à passer pour se rendre sur Internet. Il faut donc que le serveur Sobby utilise un port comme 443 par exemple (s'il n'est pas déjà utilisé par le https de votre serveur). J'ai donc installé un serveur permanent (port 6522) sur recitmst.qc.ca (avec un mot de passe, si vous désirez essayer avec moi, donnez-moi rendez-vous et je vous donnerai les informations nécessaire pour me rejoindre) et un autre temporaire (que je démarre au besoin) avec le port 443 (pour contourner un peu les proxy).

Il peut être tentant de comparer cet outil avec un wiki ou Google Document par exemple, mais je crois que Gooby répond à d'autres besoins.

Bon ok, voici les + et - de Gooby.

Avantages:

  • très synchrone par rapport à Google document (le wiki n'est pas synchrone), on voit instantanément ce que l'autre écrit;
  • chaque utilisateur a sa couleur, donc on sait qui écrit quoi dans la page;
  • un outil de clavardage est intégré dans la page;
  • mode texte, donc pas de flafla (on fera une mise en page après la composition, méthode de travail efficace);
  • mode réseau local (pas de bande passante Internet, plus rapide) fort impressionnant, on trouve les autres utilisateurs facilement;
  • multi OS.

Désavantages:

  • Mode texte pur seulement, donc rébarbatif pour les adeptes des outils de mise en page en cours de création;
  • pas d'historique du document.

Je laisse la conclusion à Gilles (il m'a autoriser la citation) qui a écrit cette phrase dans un Gobby lors de nos tests:

les outils de travail sont vraiment bien faits. Mais personne ne veut travailler... :-)

Ça se discute, mais il est vrai que nous sommes qu'au début de la collaboration à distance. En tout cas en éducation.


Quelques petites patentes

Merci à Benoit pour Gobby, un outil texte pour collaborer dans un réseau local (ou sur le web avec un serveur sobby). Vraiment bien, ça permet de clavarder et coconstruire un document texte à plusieurs, sans utiliser la bande passante du Web (ce qui est bien dans un cas de formation comme le camp TIC ou les rencontres nationales du RÉCIT).

J'ai aussi fait le tour des plugins pour openOffice.org 3. Vraiment intéressant, je testerai plus tard quelques-uns afin de faire ma top list. L'idée des plugins (comme pour Firefox avec ses extensions) offre pas mal de souplesse à une application, et ce sans pour autant la rendre trop lourde).

Merci Pierre pour GooglUbuntu, un outil de recherche dans les différents sites reliés à Ubuntu.

J'utilise Pidgin (multi OS) comme logiciel de clavardage. En installant un plugin pour Skype on peut ainsi avoir dans le même outil nos contacts Skype et autres (Gmail, ICQ, AIM, IRC, MSN...). Ça évite les multiples fenêtres

Voilà!


C'est ma gand-maman qui serait contente

Ma grand-mère maternelle, comme bien des femmes de sont époque, faisait son pain, beaucoup de pain pour nourrir sa famille de 10 enfants.

J'ai connu ma grand-mère sur la fin de sa vie, elle est décédée beaucoup trop tôt. J'ai quand même pu sentir/goûter à son pain. Rien à voir avec le pain tranché de l'épicerie.

Je voulais que mes filles puissent elles aussi savoir ce qu'est un vrai pain maison. Pour ce faire j'achetais du pain dans une boulangerie ici en Beauce. Mais voilà que l'émission «L'épicerie» font un reportage (il y a quelque temps) sur une recette de pain sans pétrissage, donc avec moins de temps à faire pour une famille voulant faire autre chose que de battre de la farine ;o)

Je me lance dans cette quête du pain de ma grand-maman et j'essaie la recette. Dès le premier test on retrouve les qualités d'un bon pain dans mon résultat. Ho! Vas-y mon Pierre, on expérimente. Je fais varier la farine, je mélange des farines (seigle, sarrasin...), je varie le temps et la température de levé du pain... Un peu de science du pain avec les filles qui adorent mon pain.

Voici une photo de deux de mes essais. Pas pire!

pain

Hummmmmmmmmmmmmmmmmmmm

Mes modifications


Manifestation 101

Pierre, si un jour tu veux manifester pour la paix, n'oublies surtout pas tes armes.

On dirait que c'est ce que les manifestants se sont dit hier.

Désolé les gars, mais je ne suis pas de votre côté ce matin.


Question piège

Je viens de recevoir une question:

Combien de temps faut-il prévoir en utilisation de l’ordinateur pour développer la compétence TIC telle que décrite dans le PFEQ?

Sans trop y réfléchir j'ai sorti un chiffre (dans un monde idéal) qui provient de discussions avec Paul Roy (ancien coordonateur du RÉCIT): 30 % du temps.

J'ai aussi répondu que ce n'est pas 30% du temps en laboratoire, car je crois que les TIC doivent être présentes dans le milieu d'apprentissage, la classe. Pourquoi? Si un outil est intégré il n'est pas loin quand j'en ai besoin. Une trace d'anciennes discussions à ce sujet.

Et là, une autre personne répond que la question est dangereuse, car elle peut vite mener à tout mettre dans un cours TIC (x heures par cycle) et laisser de côté l'aspect transversales des TIC.

Hum... c'est vrai que ça peut mener à ça, surtout si on garde l'idée que les laboratoire d'ordinateurs est LA solution pour les écoles. Car après tout, si il faut planifier le temps en labo, en quoi c'est transversale (revoir le PFEQ pour définition de compétence transversale)?

J'ai hâte de lire d'autres interventions...


Préparation pour l'AQUOPS

Le colloque 2009 de l'AQUOPS approche, donc je dois me préparer pour les ateliers que je donnerai.

Mon plan de match: Journée MétaTIC, Ubuntu Linux, les ultra-portables, Web 2.0, un «install-fest», des rencontres ++, etc.

Tout comme en 2008, j'aurai un colloque assez chargé pour ne pas m'ennuyer ;o) J'ai hâte de revoir mes ti-zamis TICeux et de régler tous les problèmes du monde, éducation compris ;o)

Au plaisir de vous rencontrer également, oui oui, vous qui me lisez.


Un choix facile

... pour moi. Mais j'avoue que pour un «analphabéTIC» c'est pas simple!

Patrick Giroux a écrit un billet lors de a semaine de relâche, je ne le lis qu'à l'instant. Il présente ce qui se passe en ce moment dans son université en ce qui concerne l'interdiction d'apporter son portable dans certains cours (du bacc en enseignement).

Il y a de plus en plus de cas où on interdit les TIC au lieu de les intégrer (avec ce que ça implique = instruire/éduquer aux TIC et aussi changer son enseignement). Va-t-on faire comme avec la religion, la sexualité, la forme physique, le nutrition et tous les cours que j'ai eu dans mon bon vieux temps et qui sont disparus au profit des matières dites importantes, c'est-à-dire envoyer tout ça entre les mains des parents?

J'ai du mal à comprendre que des personnes ayant de l'instruction, étant allumée/informée sur ce qui se passe dans le monde, étant considéré comme des privilégiée de notre société, choisissent de tasser du revers de la main les TIC alors qu'elles sont de plus en plus présentes dans nos vies.

Bonne chance Patrick pour la suite.

Note: Le billet est suivi d'une belle discussion autour de la problématique. À voir!