PL en toute liberté

Catégorie :

Le papa en moi...

Fil des billets

Quand c'est vide

...c'est vide.

Magalie: papa pourquoi tu dis ça?

Moi: On dirait que ça dit rien hein?

Magalie: Ouen, ça tourne en rond.

Moi: Bon, j'essaie de t'expliquer. Tu te souviens du petit jeu de carte que l'on joue à Noël où on peut aller voler un cadeau aux autres joueurs?

Magalie: Oui oui, c'est drôle ce jeu.

Moi: C'est vrai et il y a une petite leçon de vie dans ce jeu. Tu te souviens du plus gros et beau cadeau qu'il y avait? Tout le monde le voulait.

Magalie: Ben oui, il avait le plus beau papier, les plus belles boucles. Il avait vraiment l'air intéressant.

Moi: Et pourtant, quand Marianne l'a ouvert, elle a trouvé quoi?

Magalie: Rien. Il était vide.

Moi: Quand c'est vide, c'est vide. Malgré tous les moyens pour embellir le cadeau, s'il est vide, on sera toujours déçu. Les gens utilisent parfois cette stratégie du paraître, on doit travailler pour essayer de voir plus loin que le paraître afin de valider si on veut vraiment garder cette personne (le fameux jeu du cadeau volé) dans sa gang.

Magalie: Je pense que je comprends. Il ne faut pas se fier à ce qu'on voit d'une personne, car on peut se tromper. Il faut prendre le temps de la connaître pour mieux juger.

Moi: Voilà!


Histoire dentaire

Le tout commença il y a deux semaines par un

«Maman, j'ai mal à ces deux dents!»

puis quelques jours plus tard

«J'ai encore mal un peu à ces dents.»

Hier

«ho! Très mal à deux dents papa, viens me chercher à l'école.»

Ok, on va aller chez le dentiste... il regarde... examine... déclare la dent #22 morte! Morte?!?!?!

Après une nuit difficilement douloureuse, on croise les doigts pour que cette douleur soit terminée. Le tout finira par un traitement de canal sur une dentition sans carie.

Avec les broches de Magalie, il va pouvoir se payer son voyage mon dentiste ;oP


Papa, j'aimerais un Facebook pour ma fête

Que le temps passe rapidement, me dis-je en entendant cette demande de mon ainée. Il me semble que c'est hier qu'elle avait de la difficulté à prononcer le mot étoile comme il faut, qu'elle était plus courte que sa mère, qu'elle était mon bébé.

Après avoir jasé un peu avec elle, pour m'assurer du pourquoi elle voulait un Facebook, je lui ai créé un compte. Mais je dois maintenant avoir une petite conversation avec elle.

Moi: bon... Ok... Écoutes bien ma grande, papa va te donner une petite leçon des choses à faire et ne pas faire avec cette technologie puissante (donc potentiellement nuisible).

Moi: D'abord les fameux «amis». Tu sais ce que c'est un ami, un vrai?

Magalie: Oui oui papa. On peut leur faire confiance, on les aime et ils nous aiment aussi, etc.

Moi: Ok, dans Facebook le mot «ami» est utilisé pour signifier que tu es en «contact» avec cette personne. En contact virtuel. Que cet «ami» peut tout voir ce que tu fais dans Facebook. Si tu écris quelque chose, il le verra. Si tu cliques sur «J'aime» une page Web, un vidéo, une note, il le verra. Tu comprends la différence entre un vrai ami et un ami Facebook?

Magalie: Oui papa. En fait, les amis Facebook c'est comme mon groupe à l'école. On est en contact, sans être nécessairement de vrais amis, donc ils peuvent voir ce que je fais/dis en classe.

Moi: Belle comparaison. En classe tu ne dis/fais pas tout ce qui te passe par la tête. Tu sais qu'il pourrait y avoir des conséquences.

Magalie: C'est ça.

Moi: En plus, est-ce que tu es obligé d'accepter toutes les demandes d'«amitié» Facebook?

Magalie: Je ne crois pas?

Moi: Bien sûr que non. Si tu ne connais pas la personne, ou que tu n'es pas certaine, n'acceptes pas la demande sans n'en parler à ta mère ou à moi.

Magalie: C'est comme pour le clavardage?

Moi: Exactement. Tu as bien appris ma grande. Dans un compte Facebook, il y a des configurations importantes, comme la confidentialité. Tu comprends ce mot?

Magalie: Oui, ça veut dire que l'on veut que ce que je dis reste entre les personnes présentes, qu'elles n'aient pas le dire à tout le monde.

Moi: Voilà. Dans Facebook, on doit vérifier régulièrement notre configuration, car les gens qui gèrent cet outil «jouent» dans les paramètres de configurations et ça peut changer des choses dans ton compte. J'ai mis que tout ce que tu écris/fais ne sera vu que par tes amis seulement. Je ne veux pas que tout le monde puisse voir ce que tu fais dans Facebook. Ni même les amis de tes amis Facebook, car c'est presque comme tout le monde ça. Tu me suis?

Magalie: Oui oui. Mais si c'est l'ami d'un de mes amis, je peux lui faire confiance, non?

Moi: Ha ha! Tu oublies la différence entre un ami Facebook et un vrai ami. Ce que tu dis est assez vrai dans la vie, mais sur Facebook, pas vraiment. On doit faire plus attention quand on utilise le Web. Jusque-là ça va?

Magalie: Oui. Comment on ajoute une photo dans Facebook?

Moi: Je te laisse fouiller un peu, ce n'est pas très compliqué. Mais avant de poster une photo sur Facebook, j'aimerais que tu respectes quelques règles. Ne déposes que des photos que tu as prises toi même et sur lesquelles on ne reconnait personne. Car on ne sait pas si ces personnes veulent que leur visage se retrouve sur le Web. Si tu veux partager une belle image que tu as trouvée sur le Web, ne fais que donner le lien vers la photo, ne la télécharges pas pour la replacer sur Facebook. C'est pour respecter les droits d'auteurs. Tu sais, la personne qui a pris la photo ne veut peut-être pas que sa photo se retrouve ailleurs.

Magalie: C'est pour la même raison que tu ne voulais pas l'autre jour que je copie le CD de musique de mon amie?

Moi: En plein ça. Il y a une autre petite chose que je veux te dire avant de te laisser fouiller dans Facebook. Ce que tu écris/fais sur le Web, sur Facebook, laisse des traces qui pourront soit t'aider ou te nuire plus tard. Donc, quand tu cliques sur Envoyer, poses-toi ces quelques questions:

  • Est-ce que c'est respectueux des personnes concernées?
  • Est-ce que ça donne des informations sur moi (ou sur d'autres personnes) qui pourraient être utilisées pour me nuire?
  • Est-ce que ça respecte les droits d'auteurs (copier la phase quelque part et la coller dans Facebook)?
  • Est-ce que ce que j'ai écrit donne une image positive ou négative de moi?
  • Est-ce que ces mots peuvent se retrouver ailleurs sur le Web (dans le courriel de papa par exemple) sans que j'en subisse des conséquences négatives?

Moi: Tu sais, ces questions ne doivent pas t'empêcher d'utiliser Facebook pour faire le bien, seulement te faire réfléchir sur les impacts de ce qu'on laisse derrière nous et qui peut être retransmis partout dans le monde (virtuel et réel).

Magalie: Je comprends très bien papa. On m'a déjà dit que «Les paroles s'envolent, les écrits restent.»

Moi: En effet, en sur le Web elles se multiplient avec de l'écho. Une dernière chose, Facebook peut donner l'impression que ce que tu écris/fais se passe entre tes amis Facebook et toi. Mais dis-toi que ce n'est qu'une impression et rien ne te garantit que c'est le cas. Tout peut se retrouver sur le Web accessible à tous. De cette façon, s'il y a des problèmes de sécurité avec Facebook, tu ne seras pas inquiète de ce que les autres feront de tes écrits.

Magalie: Ok, est-ce que je peux fouiller maintenant?

Moi: Encore une chose ma belle, je suis ton ami Facebook, donc je peux voir...

Magalie: tout ce que je fais sur Facebook. J'ai compris papa.

Moi: Ok ok. J'arrête la leçon ici.

Protéger ses enfants nous oblige quelques fois à les laisser explorer le monde par eux-mêmes. Au risque de se faire mal.


Virus A H1N1

Que d'encre et et 0101010 à propos de ce virus et de son vaccin.

À qui se fier? Les informations se contredisent ici et là.

Vais-je me faire vacciner? Vais-je faire vacciner mes filles?

Il faut que je m'informe un peu plus.

Voici quelques liens que je consulterai plus en détails:

Mise à jour: Quand on sait ceci, on peut se demander si le vaccin sera aussi bon qu'on le prétend.

Mise à jour du 19/10/09: Un autre scientifique inquiet.


Papa, c'est quoi une chaine alimentaire?

Moi: Hum.. Très bonne question ma fille! Prenons un être vivant, il fait partie d'un tout plus grand/vaste que lui, il interagit avec plein d'autres êtres vivants dont il dépend ou qui dépendent de lui.

Ma fille: Hein? Ses yeux remplis de ???

Moi: Ok, imagine un ver, un petit ver tout simple qui vit derrière notre maison. Ce ver dépend de la nourriture qui l'entoure comme les feuilles, l'herbe, etc. Ces feuilles, l'herbe, sont d'autres êtres vivants. On dit donc que le ver dépend des feuilles et de l'herbe.

Ma fille: OK! Mais la chaine dans tout ça?

Moi: Attend, c'est pas fini, il reste les autres êtres vivants qui dépendent du ver. Car oui oui, le ver est la nourriture des oiseaux entre autres.

Ma fille: Papa! La chaine?

Moi: (elle est aussi patiente que son père cette petite) Ok, tu sais comment est faite une chaine, des maillons (dont le plus faible détermine la solidité de la chaine, mais ça c'est un autre sujet) imbriqués les uns dans les autres finissent par former une chaine. La feuille, le ver et l'oiseau forment une petite chaine alimentaire de 3 maillons. On peut allonger cette chaine en trouvant le prédateur (celui au dessus) de l'oiseau par exemple.

Ma fille: Est-ce que la chaine se termine quelque part?

Moi: Oui, quand il n'y a pas de prédateur au dessus de l'être vivant. Tu peux imaginer aussi la chaine sous forme d'une pyramide où la feuille est sous le ver qui est sous l'oiseau qui est sous...

Ma fille: Ha! OK! Une pyramide, ça je connais. Le plus important est en haut, j'ai appris ça à l'école dernièrement.

Moi; Voilà. C'est ça. Papa aussi a appris une chose à propos des chaines alimentaires dernièrement, on apprend où on est situé dans la pyramide quand ceux qui sont en haut de toi doivent te déménager.


Visite du Mont Cosmos

En fin de compte, les nuages ont fuit, une semaine plus tard mais pas trop tard ;o)

Nous sommes donc allé visiter l'observatoire du Mont Cosmos (sur Wikipedia) le 4 juin 2009 ma fille et moi (et son groupe de 5e année).

Nous avons donc observé la lune, le soleil, Saturne et M57. Saturne est impressionnante, vraiment une belle planète.

Voici quelques photos des lieux.

L'observatoire et l'aire de lancement de fusée miniature.

Cosmos

Ho, voilà la lune!

Cosmos

Le télescope de 40 cm de diamètre, 3m de longueur focale, type Schmidt-Cassegrain.

Cosmos

Une vue sur les Appalaches.

Cosmos

Explications pour la construction de fusée miniatures (on a pas eu le temps d'en construire, mais lors de visite plus longues les visiteurs peuvent en construire).

Cosmos

Voici le départ d'une fusée où Magalie a été choisi pour allumer le moteur.



Elle est heureuse de sa prestation ;o)

Cosmos

Cette visite fut très intéressante, tellement que nous y retournerons en famille, question d'avoir plus de temps pour voir des objets astronomiques.

En passant, l'ordinateur au haut de l'observatoire est en Ubuntu et utilise Kstars comme logiciel d'astronomie. L'étudiante présente m'a dit qu'elle aimait mieux Stellarium, ce que j'ai tout de suite installé et mes premières impressions sont positives.


Nuages fuyez SVP

Quand on est un papa aimant plus les activités sportives, techno-scientifiques, historiques que les spectacles de danse/chant/sketch... on est très content lorsque l'enseignant de sa fille organise une sortie spéciale pour visiter un observatoire/télescope.

Depuis près de 6 ans je radottes la même chose à ma douce: quand est-ce qu'on va être invité comme parent à voir autre chose que des spessssssstacles à l'école? Et bien ça y est, j'ai été invité pour une sortie techno-scientifique!!!! WoW!!! Merci M. l'enseignant de votre choix d'activité pour cette fin d'année scolaire. J'aime bien que mes filles découvrent plein de nouvelles choses, pas seulement des pas de danse ;o)

Mais il y a un hic. Ce type de sortie ne peut pas se faire avec des nuages dans le ciel. Ce que nos météorologues prévoient pour les 2-3-4 prochains jours. :o) Ce qui aura comme conséquence de ne pas pouvoir faire cette visite avec ma fille.

Allez nuages, passez votre chemin afin qu'un papa un peu tanné d'entendre compter jusqu'à 8 à répétition puisse enfin s'éclater avec son enfant.

Lune sur Wikipedia.

Lune Image de Luc Viatour


Grosse fin de semaine

Ouf! Qui a dit que les fins de semaine permettaient de se reposer? Il faut que je lui parle ;o)

Le soleil, c'est bien beau mais on dirait que ça augmente la quantité de choses à faire: party, sortir les meubles de patio, racler le terrain, laver les autos, faire du vélo, etc.

Assez de complaintes mon Pierre, tu en as profité, c'est ça l'important.

Oui j'en ai profité pour faire ma première sortie en vélo avec ma plus jeune cette fois. La première à vie, tous les deux seuls, sur la piste cyclable de Notre-Dame-des-Pins. C'est pas rien de voir son bébé pédaler tête baissée, le dos rond (son vélo est un peu petit, il faudra dépenser un peu), le sourire aux lèvres, la fierté de faire du vélo avec papa comme sa grande soeur. C'est dans ces moments que je trouve que le temps passe. C'était hier, il me semble, que je changeais ses couches, que je lui donnait le biberon, que je l'habillais le matin, que je lui pompais (avec la fameuse pompe qui ne faut pas utiliser dans le mauvais sens) le nez lors d'un rhume...

Marianne, je me rappellerai toujours de cette randonnée avec toi. Ce jour où tu es devenue une grande fille pour ton papa.


Préjugés 101

«Dis papa, c'est quoi un préjugé?»

«Euh... ben... c'est quand on... attends... tu sais on peut se faire une idée trop vite... euh...»

Bon, assez, on va regarder ce vidéo ensemble et tu devrais comprendre ce que veux dire (et implique) le mot préjugé.

En essuyant mes larmes, je demande à ma fille: «Tu comprends maintenant ce qu'est un préjugé?»

«Ho oui papa. Merci!»

PS: Allez le voir le vidéo (avec de bons écouteurs), même si vous savez ce que veux dire le mot préjugé. Un rappel n'est jamais perdu.

Mise à jour: Ici aussi on doit éviter les préjugés sur l'apparence.


Première sortie vélo avec Magalie

Le printemps, avec son soleil rempli d'espoirs d'un été moins pluvieux que l'an dernier, est une période que j'apprécie de plus en plus. Le dimanche après-midi est un moment que j'essaie de passer en famille. Hier, ce fut une randonnée en vélo avec Magalie. La piste cyclable, une des belles que j'ai fait, longeant la rivière Chaudière offre un paysage relaxant et une belle distance à faire avec ma fille.

Tout en pédalant, je me demandais si ces moments étaient aussi important pour elle que pour moi. Se souviendra-t-elle de ces balades avec son vieux père (pour elle je suis sûrement vieux)? En tout cas, moi je m'en rappellerai.

Ha oui, j'ai eu aussi un petit buzz quand nous sommes passé par la route 173 pour se rendre à la piste. En voyant Magalie sur le bord de la route j'ai eu un petit moment de crainte qu'elle perde l'équilibre (ce qui ne lui arrive plus depuis quelques années déjà) et qu'une voiture... chut!

Donc ça m'a permis de me souvenir de ma propre jeunesse où j'en ai fait du vélo, et pas mal à part ça. Des voitures j'en ai croisées une pis deux. Comme parent, on veut protéger ses enfants de tous les dangers, mais il faut aussi leur laisser de la place pour faire leurs expériences. Expériences qui peuvent mener à des bobos, petits et gros.

Carpe diem.


L'alimentation et la santé

J'ai eu ce livre en cadeau il y a 1 an. Sa lecture m'a fait changé certaines de mes habitudes alimentaires (quand les 40000 km approchent...) et m'a donné des arguments pour justifier nos choix de parent en ce qui concerne la bouffe familiale (quoi que nos filles sont assez souple sur le sujet, nous sommes chanceux. C'est la faute de leur mère.)

Je viens de lire cet article et ça m'a donné le goût d'acheter le dernier né: La santé par le plaisir de bien manger.

On l'entend quelques fois celle-là:

Si votre tante a vécu jusqu'à 95 ans en fumant un paquet par jour, tant mieux pour elle! Mais son cas demeure statistique, et votre propre santé demeure une question de prévention, et non le résultat d'une « génétique chanceuse ».

En fait, les deux tiers des personnes qui atteignent un âge avancé tout en conservant une bonne santé le doivent à de saines habitudes de vie, rappellent les auteurs.

Malheureusement ma génétique n'est pas assez hot pour m'amener à la sagesse sans que je ne l'aide, et l'alimentation est en toute logique un élément à examiner.

Le site du Dr Béliveau est intéressant également: http://www.richardbeliveau.org/. Voir, entre autres, les chroniques préventions.


Double discours

Il est toujours intéressant (pour ne pas dire bizarre) de constater que pour un parent les qualités/forces de son enfant sont héréditaires alors que ses défauts/défis (je suis politiquement correct, ce ne sont pas des faiblesses) proviennent de l'école/amis.

Ici, si ma plus vieille est impatiente et que ma plus jeune est dépendante de sa mère c'est de la faute de leur mère bien sûr! ;o)


J'aime vraiment pas la glace

Bon, les conditions météorologiques des derniers jours ont créé, ici en Beauce, une couche de glace assez importante dans les stationnements par exemple. Et comme j'ai dit, j'aime la glace dans du Baileys seulement.

Hier soir, voulant faire plaisir à mes filles, je suis aller voir les petits feux d'artifices à leur école. Petite fête d'avant les fêtes.

20 cm de neige d'un blanc uniforme couvre le sol, tout est blanc, c'est très beau (j'aime les paysages d'hiver et le froid frette) je joue au bon mari en disant à ma douce de faire attention, car on ne se doute pas que...vlam pirouette slouche!!! mes deux pieds perdent le contact avec le sol que j'aime tant quand j'ai besoin du frottement pour me déplacer. Me voilà donc en chute libre avec en tête l'idée que les probabilités sont très bonnes que ça va faire mal et que je vais regretter ma présence en ces lieux. Je pense aussi à ma honte à venir de faire rire les petits boutchous et les mamans qui, d'un oeil étonné, se demandent pourquoi leur mari n'est pas présent lui aussi, comme ce bon papa que voilà. Je le sais moi pourquoi ils ne sont pas là les autres papas, ils déglacent leur entrée. Plus que quelques cm avant le contact de mon derrière avec ce sol plus solide que je le souhaiterais en cet instant. Est-ce que la neige amortira ma chute suffisamment pour prévenir des dégâts physiques? Hum... bien de l'espoir en ces fractions de secondes. BOUM! Badaboum! Crack! ouch!

Voilà, c'est fait, je suis sur le dos, ma douce me demande: Es-tu correct? Euhhiiiiiiiiihaaaaaaaaaaa, la face pleine de neige qui s'est mis à virvoleter autour de moi, je répond: Non! Je me relève, le souffle presque coupé, AYOYE, mon dos, un couteau s'insère dans mon rein droit, ça y est, je souffre. M*&?*%$&?&?

Bon, ça va pas bien du tout, que fais-je? Mon chiro, il travaille peut être ce soir. J'appelle donc, OUI! Merci, il est là et il peut me prendre ce soir. Tout le problème réside dans comment se rendre à l'auto, je dois traverser le terrain (100 m) où la glace attend de me donner un autre coup, question de m'achever. Prends ton temps Pierre, y a pas le feu, ce n'est qu'un couteau dans ton dos.

Je vois dans la figure de la réceptionniste que mon non verbal est assez fort. Mon chiro a répété 100 fois le mot doucement en me demandant de me déplacer sur sa table de torture. Crouch! Ok, ça bien bougé me dit mon sauveur. Mais la douleur est encore là, oui oui le couteau a fait un 180°.

Retour à la maison en me disant que ma prochaine voiture sera à transmission automatique, car à chaque pression sur l'embrayage me rappelle à quel point je suis con.

Au moins, quand je ne bouge pas la douleur cesse. Le problème est que mon chiro m'a dit de bouger! En plus il m'a dit d'utiliser mon ennemi, la glace, pour éviter que l'inflammation ne prenne trop d'importance.

Un homme normal serait mort comme dirait mon ami PC.

Attention à la glace cachée sous le manteau blanc pré-Nouelle chers lecteurs!


Sur le coup

Marianne: Maman! Je me suis entrer une punaise dans le pied aujourd'hui.

Maman: Ayoye! Ça dû faire mal sur le coup?

Marianne: Pas sur le cou maman (avec un soupir), sur le pied j'ai dit.

:-D


Un grand geste par une petite fille

De retour d'une journée de travail à Québec, ma douce me dit que Magalie a fait quelque chose de grand aujourd'hui.

«Ha oui!» je lui répond en pensant à un beau projet scolaire, car avec Magalie (et Marianne) c'est courant.

Magalie m'explique donc la situation.

«Ben, c'est que dans ma classe il y a un garçon qui fait rire de lui tout le temps. Les autres font des niaiseries comme de ne pas vouloir s'assoir à côté de lui pour ne pas attraper de pouls, rire de ses réponses, le traiter de noms, etc. Moi papa ça me dérange parce que ce garçon est très gentil quand on le connait.»

«Est-ce que c'est un garçon qui est avec vous depuis la maternelle?»

«Non, il est arrivé un peu avant Noël. Je trouve ça injuste pour lui que les autres fassent ça. J'ai demandé à mes amis (deux autres filles de la classe) si elles m'appuieraient si j'essayais de l'aider. Elles ont embarqué avec moi. J'ai été voir l'enseignante pour lui parler ce mon idée (sur les conseils de maman) pour pouvoir prendre la parole devant le groupe et essayer d'expliquer aux autres élèves de la classe que c'est pas correct de faire ça à ce garçon.»

Ho! Mon petit coeur de papa est déjà sans mot et entrain de battre un peu plus fort.

«Tu as pensé à faire ça?»

«Oui, et j'ai parlé devant les autres aujourd'hui pour leur expliquer que ce garçon est comme nous, que si on se mettait à sa place est-ce qu'on aimerait ça, qu'il est très intelligent et gentil. Que c'est bébé d'agir comme ça.»

Ça y est, une larme.

«Ouf! Viens ici que je te fasse un câlin ma grande. Je manque de mots, mais je suis très fier de toi. Tu sais que ce garçon se souviendra toute sa vie de ce que tu as fais. Et les autres aussi. Il est possible que tu aies changé des choses dans sa (leur) vie. Tu as changé le monde à ta façon.»

Je prend quelques respirations. Pendant ce temps, je me souviens de mon rêve de prof de voir un jour des élèves prendre la parole en classe pour réveiller ceux qui ne comprennent pas ce qu'ils font là. De voir des jeunes se surpasser pour aider les autres, et ainsi prendre conscience de ce que c'est de vivre ensemble.

Quand on est parent, on espère que les valeurs que l'on essaie de transmettre à nos enfants soient comprises et intégrées. Mais je ne croyais pas avoir la chance de voir un élément observable (déformation professionnelle) aussi fulgurant un jour.

Magalie, ma grande fille, je t'aime.


En 11.5 mots

À courir après le bonheur, ne fuyons-nous pas notre vie?

Vaisselle


En 11.2 mots

Les enfants nous obligent à se rappeler l'étincelle de jadis.


Marianne, Jour 1 maternelle

Mon bébé qui commence l'école, ho! Pas facile sur le coeur d'un papa :o(.

Marianne


Papa, à quoi tu rêves?

Me demandent mes poules.

«À quoi je rêve? Hum... à plein de choses, mais il y en a une qui me tient à coeur, votre avenir.» répond leur papa avec une petite larme naissante sur le coin de son oeil.

«C'est quoi un avenir?» Demande l'ainée.

Le papa, un peu surpris par la question, prend une seconde et quart pour réfléchir. Il essaya donc une réponse:

«Euh... un avenir c'est comme une boîte à outils... plutôt comme un coffre aux trésors (elles n'ont que 9 et 5 ans après tout). Un coffre qui contient des potions magiques pouvant vous aider à affronter les gros méchants que vous rencontrerez durant votre belle histoire. Ce n'est pas n'importe quelle potion qui fonctionne sur les méchants, à chaque méchant sa potion. Les méchants aussi s'améliorent/changent.» philosophe papa.

«Il y a aussi des clés qui pourront, peut être, vous ouvrir les portes des plus beaux châteaux que vous désirerez visiter. Ce coffre, maman et papa vous aident à le remplir, mais ne peuvent pas le faire à votre place. Vous devez faire des expériences pour créer vos potions et ramasser le plus de clés possible.» ajoute-t-il.

«Est-ce que mon coffre est beau?» demande le bébé mouche.

«Bien sûr qu'il est beau, tu as déjà de très bonnes potions magiques et de nombreuses clés.» dit papa en faisant un câlin à son bébé.

«Où on peut trouver d'autres clés papa?» demande la grande fille qui veut un câlin aussi.

Belle porte ici pour le conseiller en moi ;o)

«Il y a des clés partout autour de toi. Dans les livres, à la télé, au cinéma, dans les tiroirs de tes parents et amis. Mais il y a un lieu où tu pourras trouver plusieurs clés et des nouvelles recettes de potions: à l'école. Une école comme celle présentée dans ce petit vidéo. Une école qui te prépare à vivre ton histoire avec le plus beau coffre possible.»

«Tu sais papa, on va à l'ordinateur quelques fois nous aussi.» me signale ma fille de 3e année.

«OK, est-ce qu'on cherche des clés en chatouillant maman?» terminant la discussion ici afin de changer de sujet ;o)


Halloween 2006

Voici mes filles lors de la soirée de l'halloween 2006.

halloween

Vampire et licorne partent à la quête de bonbons dans les maisons de la beauce.

À noter qu'il nous reste des bonbons de l'halloween 2005!


- page 1 de 2