PL en toute liberté

Catégorie :

Le prof en moi...

Fil des billets

Coder, le mot qui fait peur?

Cet article de Thot Cursus sur la programmation à l'école représente probablement ce qui se passerait ici (au Québec) aussi si on voulait faire coder nos élèves. Il y aurait d'un côté les gens comme moi qui aiment les effets secondaires de programmer/coder (résolution de «vrais» problèmes/défis, le goût de se dépasser, exploitation de sa créativité/tenacité, compréhension/utilisation de concepts abstraits de mathématique, découverte/intrégration du processus de conception, démystification des TIC...). E] sur la programmation à l'école représente probablement ce qui se passerait ici (au Québec) aussi si on voulait faire coder nos élèves.

Il y aurait d'un côté les gens comme moi qui aiment les effets secondaires de programmer/coder (résolution de «vrais» problèmes/défis, le goût de se dépasser, exploitation de sa créativité/tenacité, compréhension/utilisation de concepts abstraits de mathématique, découverte/intrégration du processus de conception, démystification des TIC...). En fait, ce sont les mêmes effets secondaires que lorsqu'on laisse «faire» (développer des compétences) nos élèves au lieu de leur «montrer».

De l'autre côté, on aurait sûrement des réactions comme celle-ci :

«C'est ce que dénonce Hubert Guillaud qui qualifie de cheval de Troie cette idéologie qui dissimulerait, au fond, un profond mal-être du système éducatif français qui chercherait une façon différente d'enseigner.»

On connait ça ici aussi le «mal-être» du système éducatif, mais il ne faut pas à mon avis balayer du revers de la main la programmation pour autant. Mon but, si la question se pose un jour ici au Québec, serait d'abord et avant tout d'améliorer les apprentissages du 21e siècle (le numérique n'est pas sur le point de disparaitre) des enfants. Non pas de vouloir guérir tous les maux.

Le dossier complet de Thot Cursus est très intéressant à lire.


Petite réflexion sur la place des TIC en éducation

Il y aurait tant à dire à ce sujet que je ne sais pas par où commencer. Pourtant, suite à de récentes discussions, je me dois de dire au moins ces quelques petites affaires choses patentes... rêves.

Quelles TIC?

Avant d'investir de gros sous dans de la quincaillerie TIC (ce que notre gouvernement semble vouloir faire avec des tableaux numériques), ne devrait-on pas cibler les «vrais» besoins? J'insiste sur le mot vrai, car on prend trop souvent nos désirs pour des besoins. Ex. tous les enseignants pourraient dire: «Je désire que les TIC simplifient mon travail.» Le monde de l'éducation a le besoin d'améliorer l'apprentissage des élèves, diminuer le décrochage, etc.

À jaser avec des enseignants de partout dans la province, pour qu'ils puissent intégrer les TIC dans leur enseignement et dans l'apprentissage des élèves, il leur manque un élément primordial, des ordinateurs pour leurs élèves.

Ho! Ça veut donc dire que le fameux ratio élèves/nombre d'ordinateur n'est pas encore suffisant! On attend quoi déjà pour augmenter le temps où l'élève peut utiliser un ordinateur (ou autre TIC portable) à l'école? Peut être le temps où on va les laisser apporter «leurs» TIC en classe?

La théorie du premier pas

Dans certains milieux on me parle du «premier pas» que doit réaliser l'enseignant avant de permettre à ses élèves d'utiliser les TIC en classe. Si vous croyez à ce premier pas, mon conseil est de lui fournir un portable, car je crois au principe suivant:

''Pour qu'un enseignant comprenne et applique en classe (intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves) les avantages des TIC dans l'apprentissage, il doit apprendre avec les TIC, pas seulement enseigner avec elles. ''

Et la formation

Mon conseil (encore un, ça ne coûte pas plus cher ;o)): Montrons aux enseignants à se créer une canne à pêche avec un couteau (couteau = ordinateur) au lieu de leur donner un poisson cuit (poisson cuit = contenu numérique tout prêt, créé par d'autres personnes).»

Je rêve? Bien sûr! Mais il faut se demander où on veut aller avec les TIC en classe.

Mise à jour: On m'a posé cette question: «Je veux bien me la fabriquer la canne à pêche mais, où vais-je trouver le temps de m'la gosser?» Comme pour toute technologie, si on n'a pas le besoin (la faim dans le cas de la canne à pêche) le temps manquera toujours.


Évolution?

Pensez-y!

C


Un choix facile

... pour moi. Mais j'avoue que pour un «analphabéTIC» c'est pas simple!

Patrick Giroux a écrit un billet lors de a semaine de relâche, je ne le lis qu'à l'instant. Il présente ce qui se passe en ce moment dans son université en ce qui concerne l'interdiction d'apporter son portable dans certains cours (du bacc en enseignement).

Il y a de plus en plus de cas où on interdit les TIC au lieu de les intégrer (avec ce que ça implique = instruire/éduquer aux TIC et aussi changer son enseignement). Va-t-on faire comme avec la religion, la sexualité, la forme physique, le nutrition et tous les cours que j'ai eu dans mon bon vieux temps et qui sont disparus au profit des matières dites importantes, c'est-à-dire envoyer tout ça entre les mains des parents?

J'ai du mal à comprendre que des personnes ayant de l'instruction, étant allumée/informée sur ce qui se passe dans le monde, étant considéré comme des privilégiée de notre société, choisissent de tasser du revers de la main les TIC alors qu'elles sont de plus en plus présentes dans nos vies.

Bonne chance Patrick pour la suite.

Note: Le billet est suivi d'une belle discussion autour de la problématique. À voir!


Accromath: Merci Gilles

Gilles me fait connaître la revue Acrcomath ce matin. Très belle ressource pour:

  • augmenter la culture générale en mathématique de nos élèves;
  • donner des idées d'activités aux enseignants;
  • aider à trouver à quoi sert la mathématique en faisant des liens interdisciplinaires;
  • en savoir plus sur l'histoire de la mathématique;
  • etc.

Je vais lire le Volume 1 avec empressement, il fait un lien avec le GPS, une TIC que j'aimerais bien mieux connaître afin de suivre les ti-gars de l'univers social qui l'utilisent. Le volume 4.1 suivra avec son thème astronomie.

À diffuser.


Je prends le temps...

... de bloguer sur une belle rencontre du comité élargi de science et technologie qui avait pour but de travailler sur le programme de physique et de chimie.

D'abord les gens étaient en forme et la rencontre fut, pour moi en tout cas, très profitable et agréable. Du travail en sous-groupe ça peut, je dis bien peut, donner des résultats. Ce qui fut le cas.

Ensuite j'ai découvert un hôtel très intéressant, l'Hôtel de l'Institut (Saint-Denis). Une école où on joue/participe à la contextualisation des apprentissages pour des étudiants en hôtellerie. J'ai aimé les voir apprendre et j'ai salivé en voyant leur bouffe aussi ;o). Les chambres sont très bien avec leur balcon permettant bien des discussions informelles.

Pour ce qui est du programme comme tel, ce ne sera pas un programme (à l'image des précédents) avec le mot TIC intégré à toutes les pages, mais je crois qu'il y a des pistes d'intégration intéressantes. Le tout est d'aider/former/supporter le lecteur à y voir le potentiel. Je crois que les logiciels Squeak et Scratch (nos derniers dada pour faire réfléchir/apprendre les apprenants) pourront être exploités pour modélliser des concepts, objets, etc.

J'ai un petit point négatif (et j'en ai fait part aux auteurs) à propos de la version (de physique) que j'ai eu à analyser. Bien que la description de ce qu'est une SAÉ est très bien détaillés et complète (selon moi) dans le début du programme, les SAÉ données en exemple dans le document sont (au moins 2 sur 3) assez loin des critères énoncés. Une SAÉ n'est pas un problème, long ou pas, facile ou pas, où on a à placer quelques formules ensembles pour trouver une réponse. De plus, une SAÉ de 75 minutes (une activité serait alors le bon terme) a autant de sens qu'une voiture sans roue. Ça ne tient pas la route. Mais je suis confiant qu'elles seront améliorées d'ici la sortie officielle du programme.

J'ai utilisé ce schéma, déjà vieillissant, pour expliquer ma vision des SAÉ:

Des idées que j'ai eu lors de la rencontre pour créer des situations d'apprentissage, tâches complexes ou activités en physique:

  • Vélo: http://www2.fsg.ulaval.ca/opus/physique534/pdf/velo.pdf
  • Météo: baromètre, hygromètre, anémomètre... peut construire en atelier ces instruments de mesures impliquant des concepts de physique
  • Plus lourd en ski -> va plus vite?
  • Voir les défis génie inventif et autres.
  • Robotique: force, cinématique, accélération, déplacement, distance parcourue...
  • Sécurité routière, des tonneaux en voiture, arrêt selon la vitesse initiale, glace et frottement...
  • Expliquer pourquoi le prof de ce vidéo ose se mettre la tête face au pendule.
  • Optique: lumière et spectacle, illusion d'optique, phénomènes météo, instrument de mesure, pollution lumineuse, lunette astronomique et périscope...

On a même fait appel à ma compétence TIC quelques fois dans les deux jours. Une des questions était pour savoir si un forum de discussion pourrait être un outil qui «marche» pour les enseignants de chimie. La réponse a été brodée de sorte que ce soit les gens qui prennent la décision d'en créer un ou non. J'ai donc joué au consultant. Pas encore reçu de demande officielle. À suivre...

Finalement, j'ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec les gens présents. Les discussions furent très enrichissantes pour moi. Merci.


Cellulaire et cancer

Tout en prenant un petit verre de vin, bon pour mon coeur, j'ai eu une discussion avec une amie à ce sujet: est-ce que le cellulaire peut causer le cancer?

J'ai pu valider une chose: on se fit beaucoup à ce qui se dit dans les médias. Parce que la question est posée, parce qu'il y a une étude sur le sujet, les gens se disent que le cellulaire est dangereux. Il faut aller plus loin dans l'analyse afin de se faire une tête sur les risques. Heureusement, le programme de formation va dans ce sens.

Donc, j'ai discuté de comment se fait la science, du but des médias, des ondes électromagnétiques, du corps humain, etc. Toute une leçon, croyez-moi ;o)

Si vous désirez lire sur la question, voir ce billet sur Science! On blogue. Les commentaires sont tout aussi intéressants/formateurs.

Un sujet qui peut sembler simple mais qui peut être une très belle occasion d'apprentissage.


En 11.7 mots

Changer d'idée 60 fois par seconde, mais quelle idée brillante!


Lire avec des yeux de poisson

C'est drôle, mais je pense qu'on pourrait mesurer une augmentation de l'esprit critique durant la journée du 1er avril.

Voici un texte à l'allure techno-scientifique (merci à Stéphane Dubé) qui m'a fait sourire. J'aimerais que les gens (moi inclus) lisent ce type de texte avec des yeux de poisson 365.25 jours par an.


Histoire de l'astronomie

Suite à ce billet sur des outils pour voir des étoiles et autres, voici des évènements de l'astronomie mis dans une ligne du temps.


En 11.1 mots

L'ordinaire est simple d'atteinte, l'exceptionnel est plus énergivore.

PS: Inspiré par l'histoire en 6 mots d'Ernest Hemingway, je me lance dans le «en 11 mots». 11 = mon nombre fétiche, le .1 numérote mes billets de cette catégorie.


HA! Les maths

Pardon. Les mathématiques. Encore pardon! La mathématique.

Bon, ok, c'est pas ça l'important. Mais plutôt que cette semaine je me suis frotté à Gilles, avec son 0,9999...= 1, et à la revue Science & vie du mois de septembre 2007, D'où viennent les maths?

Très belle discussion avec Gilles autour des maths. Mon cerveau scientifico-construit n'aime pas beaucoup que deux nombres différents (écrit différemment devrais-je dire) soient égaux. Mais Gilles m'a convaincu quand même.

Et là je lis l'avant-propos de la revue et j'y trouve:

Deux choses l'une: ou les maths constituent la véritable réalité du monde, ou elles sont une pure invention de l'esprit.

Ho! Me dis-je à la lecture de cette phrase, la première du texte. J'espère qu'ils ne me diront pas que c'est la réalité du monde quand même! J'ai été formé en constructivisme moi vous savez ;o) Et bien non, il semble qu'il y ait deux camps. Les 0 et les 1. Cool!

Et là, les neuro-connaissants nous disent que notre cerveau possède le sens du nombre de façon innée. En tout cas, ce n'est pas inné de penser que 0,999...=1.

Je lirai donc ce numéro avec une attention particulière afin de me rappeler les discussions et travaux de maths que mon bacc en physique m'a fait vivre. Avec quelques douleurs dois-je avouer :o(

Merci Gilles.

PS: Belle (étrange) forme cet astre!


Des outils pour apprendre

Je dois avouer que ce billet de M. Guité m'a fait plaisir et peur en même temps.

Plaisir du fait que ça me donne des idées pour mettre de la chair autour de l'os de ce texte. Oui oui, ce schéma me dérange encore.

Plaisir, car grâce aux liens de M. Guité j'ai trouvé cette page qui présente des outils d'apprentissage. Je crois que je ferai l'exercice d'expliciter les miens.

Peur, car il débute son billet avec une vérité qui aurait dû changer avec la ré... le renouveau pédagogique. Les formateurs (dont je fais partie) n'ont pas changé leur approche. Ou si peu.

Il y a aussi cette page qui offre à un apprenant réseauté «débutant» de se lancer dans la construction de ses outils d'apprentissage. À première vue, je crois que je devrais peut être faire quelque chose de semblable dans le cadre de mon travail. À suivre...

Au travail, ou plutôt à l'apprentissage.


TIC et gestion de classe

Ce billet de La Fouine, bon retour au travail très chère, me questionne. Est-ce que les TIC ont un impact (positif ou négatif) sur la gestion de classe?

Je pourrais donner mes impressions personnelles, mais je vais plutôt poser la question aux enseignants que je rencontrerai cette année et en ferai part ici. Je vous la pose à vous qui lisez ce billet.

Mme Fouine aimerait exploiter le lecteur mp3 (une TIC déjà très présente dans la vie de nos jeunes) en classe. Elle donne de très bons arguments. Je crois aussi que si on permet aux élèves d'avoir leur mp3 en classe pour écouter des capsules audio (en MST par exemple ;o) ) créées par d'autres élèves (ou encore de la musique) tout en travaillant, pourrait être une belle façon d'intégrer les TIC (production/publication/écoute des capsules) dans l'apprentissage des élèves.

À suivre de près...


Bonne question M. Potvin

Patrice Potvin, Professeur-chercheur en didactique des sciences à l’UQAM, a écrit ce texte à propos d'un facteur qui influence la réussite de nos efforts pour faire évoluer notre système d'éducation.

Merci à Patrice pour ce texte et de m'avoir fait connaître le site 100papiers.


L'intégration des TIC et le RÉCIT

Gilles entreprend une réflexion très intéressante. Je dirais même essentielle. Martin a débuté ses réponses ici.

Je n'ai pas le choix de tenter de répondre aux question de Gilles, car elles sont nécessaires pour mon travail.

J'espère que d'autres suivront car le RÉCIT en a réellement besoin.


Un blogue pour le renouveau pédagogique

Un nouveau blogue (je suis un peu en retard) où vous pourrez trouver des gens qui sont positifs (ce que ne les empêchent pas d'être critiques quand même) face au renouveau pédagogique.

Réseau pour l'avancement de l'éducation au Québec

Je vais suivre de près ce blogue.


Robotique dans la 03-12

Grossssssse journée aujourd'hui. J'étais journaliste pour la journée lors de la compétition de robotique de la région 03-12. Consulter les traces de la journée. Mon portable a travaillé fort en traitement vidéo (du format AVI au FLV) ;o)

J'ai fait plusieurs petits vidéos et quelques photos qui permettent, je l'espère, de voir ce qui se passe lors d'une telle journée. Des vidéos plus complets seront également publiés (ainsi qu'un DVD) dans les prochaines semaines.

Une journée réussie où tout le monde a eu du plaisir, même le journaliste de TQS ;o)

Félicitations à toutes l'équipe des animateurs de la région, vous êtes vraiment cool!


1000

C'est beaucoup moins que les «leaders» étudiants avaient prévu pour la manifestation.

Suggestion pour augmenter ce nombre: Au lieu de demander la gratuité de l'école, demandez-en une «bonne». Je serai alors parmi vous.


Un collectif pour réussir la réforme

M. Mario Asselin m'a fait connaitre le site Réussir la réfome qui est un contre poids aux groupes qui veulent l'arrêt de la réforme.

Un site à suivre et à faire connaitre.


- page 1 de 2