PL en toute liberté

Catégorie :

Société et moi

Fil des billets

un sourire en coin

Il ne se passe pas une semaine sans que quelqu'un de mon entourage (ou les médias) écorche la réfor... oups... le renouveau pédagogique. Pour de multiples raisons on veut croire que ces changements n'étaient pas nécessaires, que tout allait bien. Plus encore, que nous allons SACRIFIER toute une génération! Fort en ti-péché.

Voilà que ce matin je reçois un mail de Gilles avec un lien vers un article qui a mis un sourire en coin dans mon visage. GROS COMME ÇA :oD

Le plus cool est que c'est un prof qui l'a écrit, pas un CP (ou pire un animateur RÉCIT) ni une direction d'école, ces méchants vendeurs de réforme, non non un prof!

M. Nicolas Faucher merci pour ce texte.

Mise à jour: LaFouine et Patrick Giroux en ont fait mention avant moi.


Recensement 2006

Je viens de terminer de répondre au questionnaire du recensement 2006 sur le web. Vous pourrez accéder à mes réponses dans 92 ans ;o)

Première surprise, j'ai gagné le gros formulaire.

Deuxième surprise: Pas moyen de compléter le formulaire web avec Firefox sous Linux ni Mac :o( Safari a été nécessaire pour ce faire. Ils me disent que je n'ai pas un navigateur complatible 128 bits de chiffrement. Étrange.

C'était mon premier recensement. Toute une première ;o)

À la prochaine fois.

Mise à jour, 20h20: Miguel en avait parlé du non accès en Linux au recensement.

Mise à jour du 10 mai: Avec Konqueror on peut, en modifiant l'identité (IE 6.0 Win XP) du navigateur (konq-plugins), accéder au formulaire. Merci à Pete ;o)


Bonne question M. Asselin!

M. Mario Asselin a écrit un billet très intéressant ici. Les commentaires sont également à lire.

J'aime beaucoup la question de M. Asselin: «À qui profite le désordre que plusieurs entretiennent au sujet du renouveau pédagogique?»

Les lignes qui suivent ne sont pas le fruit d'une recherche scientifique, mais seulement d'observations personnelles dans le cadre de mon travail (et de mes années d'enseignement).

Est-ce que le désorde profite:

  • À l'enseignant qui depuis plusieurs années faisait autrement (que ce qu'il a toujours vu faire) dans sa classe, qui donnait un peu de place aux élèves pour découvrir leurs forces et défis OU au prof qui reprend année aprés année ses mêmes notes de cours avec les mêmes exercices photocopiés un an à l'avance?
  • À l'«universitaire» défenseur du socio-constructivisme, qui publie des travaux en lien avec cette théorie OU à celui qui n'a pas été retenu (ni ses travaux) par l'équipe de rédacteur du programme de formation?
  • À l'élève qui veut sortir de l'école avec suffisamment de connaissances/habilités/compétences/savoirs... afin de se trouver/choisir un job à la hauteur de ses attentes OU à celui qui veut trouver, par tous les moyens possibles, comment se glisser tel un serpent entre les mailles du système et sortir avec son diplôme sans effort.
  • Au CP qui aime travailler avec les profs et les élèves dans la classe sur des projets déstabilisants pour tous dans un but d'apprentissages (pour tous) OU celui qui veut lire et citer tous les auteurs qui pensent comme lui?
  • À l'animateur RÉCIT qui est prêt à mettre du temps pour s'approprier des dizaines de logiciels ou technologies afin de pouvoir mieux orienter les profs dans leurs choix de TIC (selon leurs besoins) OU celui qui veut tout faire avec les 3 mêmes outils qu'il connait parfaitement?
  • À la direction d'école qui veut jouer son rôle de leader pédagogique et prendre en main la période de transition entre l'ancien programme et le nouveau, qui soutien/motive ses profs en leur donnant les moyens (pas juste financier) de réaliser leurs projets OU celui qui veut continuer comme il faisait avant sans trop causer de remous dans son école?
  • Aux médias qui veulent faire un portrait fidèle de ce qui devrait se passer dans une clase qui prépare adéquatement ses élèves OU aux médias qui veulent vendre de la détresse?
  • Aux parents qui, en s'informant avec d'autres sources que les médias, ont réussi à se faire une tête sur le renouveau pédagogique et comprendre que ce que veut faire l'école d'aujourd'hui est pour le bien de leur enfant OU celui qui ne voit l'école comme un endroit qu'il déteste depuis l'âge de 6 ans?

Notre société, depuis près de 10 ans, veut mettre à jour l'éducation afin de mieux répondre aux exigences de demain (en fait ce sont des besoins d'aujourd'hui). Est-ce qu'on a la meilleur façon d'y parvenir? Non, car il n'y a pas de méthodes parfaites quand il s'agit de changements de société, mais ce n'est pas en monopolisant les médias, listes de diffusions, blogues, avec du désordre que ça va améliorer les choses.

J'ai hâte de voir si mon billet sera attaqué par le désordre? J'ai hâte de mettre des noms sur ce désordre ;o)


Mon devoir

Non je n'ai pas tout lu sur les partis politiques. Non je n'ai pas été voir les assemblés politiques dans ma région. Non je n'ai pas écouté les débats télévisés (officiels ou non). Malgré ça, je viens d'aller faire mon devoir de citoyen, voter.

J'ai bien aimé une action de Jean-Michel Deault qui a vérifié si les partis utilisaient des technologies libres pour leur serveur web.

J'ai bien aimé ce petit test que Louis m'a fait connaître et qui a été repris cette fin de semaine par un quotidien de la région de Québec.

J'ai bien aimé cette liste de citations que Gilles a placée sur son blogue.

J'ai bien aimé ce billet de Sacco où il fait ses prévisions.

J'ai moins aimé me faire traiter de «moron» par un humoriste en manque d'amour à la radio de Radio-Canada en fin de semaine. Je serais un «moron» parce que je vie dans une région qui élira (selon les sondages) des députés conservateurs et indépendants. Quand on n'est pas capable d'analyser une situatiion avec rigueur, on la ridiculise. Oui je suis moron, mais pas pour cette raison ;o)

Qui gagnera le Super Bowl? Steelers de Pittsburgh ou Seahawks de Seattle? -> Mon vote: Steelers.


Dire n'importe quoi et reporter

Après avoir dit et redit que le projet de loi 124 se voterait avant les fêtes, voilà donc qu'on reporte les travaux après les fêtes!?!?!?!?

Pourquoi les politiciens disent n'importe quoi? Et après ils ne comprennent pas pourquoi on les trouve bizzzzzzz!


MIse à jour(14h00): Une loi spéciale est encore possible cependant. Mais ça coûterais assez cher aux libéraux de faire cette manoeuvre plutôt croche.

Pour les négos avec l'éducation, on a un ultimatum! 18h00 est une heure à surveiller. Dans ce cas, je crains le pire.


Encore subjectif

Il y a eu un référendum avec une question claire ;o) sur le projet de loi 124. Ici 80% des installations en milieu familiale ont été votées. 95% de ceux-ci ont réjeté le projet de loi. 100% des installations ont été informées du référendum. 0% ont voté deux fois.

Bon, on apprend donc qu'il y a déblocage. En fait, la ministre ne fait que s'asseoir pour écouter, ce qu'elle ne voulait pas faire.

Une rumeur de mini-remaniement ministériel avec ça!


Je ne suis pas le seul à ne pas être objectif

J'ai écrit ce billet il y a quelques jours. Je viens d'écouter LCN (TVA) nous parler de ce cette nouvelle. Merde, l'animateur utilise des phrases hors contexte pour planter les CPE (je reste non oblectif). Parce que quelques personnes en milieu familiale ont eu de mauvaises expériences (et elles ont crié fort-> les médias les écoutent davantage en proportion) avec leur CPE, tous les CPE sont des mafieux à mettre au pas! Est-ce que Québecor veut se lancer dans une chaine de garderies? Chaine...tv... la poignez-vous? ;o)


Billet du samedi matin

Après la pluie voici un peu de neige. J'aime bien le blanc quand les feuilles ne sont plus dans les arbres. Le bruit du vent dans les arbres (il y en a quelques-uns autour de ma maison) + la chaleur de mon poêle à bois + un bon espresso + les filles qui jouent + ma blonde qui lit son journal = petit bonheur du samedi matin.

CPE: Depuis quelques jours on sent que le nombre CXXIV fond comme la neige sous la pluie.

Élections: En votant pour le B on permettra la réélection des scandalisés qu'on déteste! Drôle quand même qu'on vote B qui ne pourra JAMAIS gagner.

Changement d'hébergeur: Trop lent en accès à la base de données, Sivit (mon hébergeur actuel) perdra un autre client sous peu.

Changement climatique: Je viens de lire que le Québec pollue (gaz à effet de serre) moins que les autres province du Canada! Seul problème = cette pub a été achetée par le gouvernement du Québec :o( Comme nous sommes bons (à se flatter) nous les québécois.

Hockey: Le CH joue maintenant à la hauteur de son talent. Les séries... un espoir... peut être. En passant, le hockey est revenu et les films sur le sujet aussi.

Viande: Vais-je devenir végétarien pour sauver les animaux qui ont peur lorsqu'on les abat? Quand ça va trop bien dans une société c'est ce genre de question qu'on se pose!


Ce billet n'est vraiment pas objectif

En lisant ceci et en regardant les nouvelles sur le projet de loi pour reviser (tuer) la structure actuelle des CPE, je me suis rendu compte que j'étais très satisfait du CPE où j'envoie ma plus jeune (et où Magalie a été).

Dans mon dernier billet, j'ai écrit ceci:

Ce fut le temps d'aller à l'école! Étape qui s'est déroulée plus en douceur que je ne l'aurais prévu. Peut être parce qu'elle était dans un CPE (Centre de la Petite Enfance) depuis plusieurs années et qu'elle était habitué à ce modèle?

Après réflexion et discussion avec ma douce (qui est conseillère dans le CPE, de là ma subjectivité) je peux dire que c'est CERTAIN que le CPE a bien préparé Magalie pour l'école. En fait, elle a appris des choses en CPE que je ne pouvais pas lui apprendre comme parent (Ex.: vivre en groupe, respecter les autres adultes que ses parents, respecter les autres enfants, développer sa motricité fine et globale, etc.). Je n'ai pas les connaissances d'une éducatrice (formée) pour ces choses et plus encore.

Le projet de loi veut, entre autre, permettre à des personnes non formées de «garder» mes enfants! Nous avons choisi d'envoyer nos filles en CPE justement pour qu'elles puissent être «éduquer» par des personnes qualifiées. Regarder la tivi toute la journée n'est pas le genre d'activité que je veux pour mes filles.

Les parents (du milieu familiale) qui peuvent actuellement siéger sur le CA des CPE ne le pourront plus dans la nouvelle structure du gars frisé. Niet. On va vous organiser la gang. Ne vous inquiétez de rien. En plus, on va vous faire croire qu'en coupant des millions de $ que les services ne diminueront pas. Je ne suis pas prêt à vous croire cacaouette.

La nouvelle structure gardera-t-elle les conseillères pédagogiques qui sont en place (je n'ai pas peur pour ma blonde, elle se trouverait une autre job sans problème)? Hum... pas certain car il semble que certaines/quelques garderies en milieu familial veulent l'argent au lieu des services. Si la logique (on ne veut pas que les $ soient donnés au CPE mais à nous directement) actuelle de l'association des garderies en milieu familial est respectée, il y aura beaucoup moins de CP qu'actuellement. Et moins de CP, je peux vous dire que ce n'est pas signe d'augmentation de la qualité pour les enfants. Les éducatrices ont besoin d'une personne qui a le temps d'aller chercher de nouvelles idées/stratégies/outils et de les apporter dans le CPE et le milieu familiale.

En passant, l'association des GEMF s'est constituée en faisant croire bien de belles choses aux «gardiennes». D'environ 800 CPE gestionnaires des MF on passerait à environ 100 «bureaux» gestionnaires. Donc plus de MF par gestionnaire. Moi, si j'ai 40 élèves dans ma classe j'ai moin de temps/service à donner à chacun que si j'en avais 15. De plus, étant moi même en région, je sais très bien que d'un village à l'autre les mentalités ne sont pas les mêmes. Donc être géré par un bureau situé très loin du MF c'est rien de rassurant.

Parfaite la structure actuelle? Bien sûr que non! Mais la nouvelle à mon avis est pire pour les enfants, notre richesse.


T mort sinon je joue pu

Mon père est plus fort que le tient. C toi qui a commencé. T'as 5 minutes pour t'excuser sinon je le dis à ma maman.

Merde, écouter les syndicats et le gouvernement se parler via les média me rappele ma jeunesse :o(


On en parle beaucoup

Pas une journée depuis les dernières semaines se passe sans se faire montrer du poulet. Et comme je n'aime pas voir à quoi ressemble une grosse gang de poulets se faire élever vers ma bouche, je suis un peu, comment dire, echhhheuré ( beauceron) de la chose.

Grippe aviaire, est-ce si important comme nouvelle pour qu'on en parle 2 à 3 fois par jour, à tous les jours?

Petite recherche non-exhaustive[1]:

Bon assez. Le but n'est pas d'en savoir trop ;o)

Je comprend maintenent mieux pourquoi on en entend parler partout. La présence de mots comme pandémie et 50 millions de morts sont «vendeurs». L'absence de mot «aucune chance de transmission de l'animal à l'humain» (on écrit rare, propage pas facilement et pas rapidement chez l'humain) est aussi un autre facteur introduisant un doute dans l'esprit de la population «informée». Car à la rôtisserie du coin (où on a demandé aux clients s'ils étaient inquiets) personne ne se pose la question.

Pour ma part, je ne jouerai plus avec le caca de poule ou de canard et je ferai cuire maintenant mon poulet avant de le manger.

Attention! On doit comme pays se préparer à ce genre d'événement possible, mais je ne crois pas que d'affoler les gens en soit un moyen.

Notes

[1] Google donne beaucoup de sources provenant de média d'informations!


À lire et commenter

Voici une petite lecture de fin de semaine mon Pierre: http://pourunquebeclucide.com/

À voir les réactions dans les médias, ce sera sûrement intéressant.


Malaise

Je consulte régulièrement cette page de nouvelles générée par Google.

Depuis quelques temps on y lit que des pays en voie de développement font tout ce qu'Ils peuvent pour équiper leurs élèves d'ordinateurs. Tout! Même mettre leurs enfants en contact avec Linux, imagnez!

Exemple «Un portable à 100$ US».

Et nous? Dans la belle province, on fait quoi? On a eu le plan Marois. OK. On a le RÉCIT. OK. Mais où sont les machines? En plus on doit se battre pour faire ouvrir un port torpinouche.

Je crois avoir deviné la stratégie du gouvernement: attendre 10 ans avant de bouger (ça fait déjà quelques années qu'on attend le plan), comme ça on deviendra en «voie de développement» et on pourra profiter des offres internationales.


Troublant

Ça me fait tout drôle de lire/entendre de la pub contre les enseignants qui demandent trop (selon le gouvernement)! Pub payée avec mes taxes et impôts. De l'autre côté, mes cotisations syndicales en paient également. Merdouille, je me tire dans les deux pieds en même temps.


Blogue vs personnalité

Gilles a encore frappé en nous disant:

Bien évidemment, plusieurs moyens autres que ce blogue peuvent servir la communication, mais alors comment se fait-il que ces autres moyens restent tout aussi silencieux...

Et François donne sa réponse ici.

Après une nuit à y rêver, voici une autre des mes hypothèses pour mieux comprendre (et ensuite agir): ça dépend plus de la personnalité des personnes que du moyen de communication.

Prenons l'exemple d'une classe d'élèves (j'étais au secondaire). Sur 30 élèves (plutôt 34) combien ont le courage de lever la main pour poser une question qui peut leur sembler bête? Combien d'entre eux auront des interactions riches avec le prof? Combien s'impliqueront à fond dans les divers projets de la classe? Combien oseront dire au prof qu'il vient de faire une erreur ou dire une «grossièreté» ;o) ? Combien aideront leurs pairs (pas leurs amis) sans qu'on leur demande? Combien garderont les traces de leurs apprentissages (on retrouve souvent à la poubelle les travaux des élèves après la correction)? Combien...

Réponse: Toujours les mêmes et ils ne sont pas beaucoup!

À mon avis (je ne suis pas sociologue) c'est le même principe avec les blogues/sites/courriel/fax/cellulaire/radio/téléphone à cannes de conserve/signaux de fumée... Ça n'a pas grand chose à voir avec la technologie utilisée et encore moins avec les difficultés de son utilisation.

Je suis peut être dans le pré, mais je crois qu'il faut arrêter de mettre la faute sur l'outil et plutôt regarder l'humain.


PS: Vous pouvez remplacer mon exemple de groupe d'élève par une équipe école. Ça marche aussi!


Ha! Les politiciens

Belinda, un prénom qui confirme qu'en politique il n'y a pas d'idéologie, mais que des opportunités. Dommage :o(


CLLAP 2005

Conférence du les logiciels libres et les administrations publiques (CLLAP) 16 et 17 mai 2005

J'ai assisté à la première journée de cet événement qui avait lieu à Québec. Voici quelques-une de mes notes (non un résumé des conférences).

Le site officiel du CLLAP: http://www.cllap.qc.ca/index.htm

Des notes (plus complètes) de Sylvain Carle sont disponibles ici: http://carnet.facil.qc.ca/

Une citation: «There are risks and costs to a program of actions. But they are far less than the long-range risks and costs of comfortable inaction.» John F. Kennedy

Surprise! Je suis d'accord ;o)

On apprend qu'un comité interministériel a été créé autour du logiciel libre. À suivre...

Le site du gouvernement sur le logiciel libre: http://logiciels-libres.gouv.qc.ca/ Un site qui suit assez bien l'actualité du libre. Félicitations au(x) webmestre(s).

M. Daniel Pascot a insisté sur le fait que le logiciel libre est de la connaissance, non pas seulement un produit. Il nous fait comprendre également que le poème peut être «copyrighté» mais pas l'amour (le sujet). Une autre de ses phrases m'a fait sourire: «Participer à la communauté du libre n'est pas du bénévolat, mais de la collaboration!»

J'ai eu un autre frisson lorsqu'il a dit que 70 à 80% du coût de production d'un logiciel va en marketing (et autres trucs du genre). Ouf! Ce qui confirme ce que Benoit nous disait:

Nos cultures organisationelles ne sont pas prêtes pour le logiciel libre dans le sens où il n'y a pas de catalogues (et de numéro 1-800-jetrouvelelogiciel) où chercher le logiciel que j'ai besoin. Le réflexe de fouiller sur le web n'est pas encore développé.

Une piste intéressante pour les gouvernements est l'adoption de standards ouverts pour l'échange de documents. De cette façon, la captivité dans un logiciel est inexistante.

Logiciel libre = davantage un processus qu'un produit.

Yannick Boehmann, directeur de L'organisation et des sytème d'informations, Ville de Sélestat, France, nous explique que migrer 70 000 postes sous OpenOffice pose un certain nombre de problèmes. On doit prévoir de la formation aux utilisateurs (une formaiton à la carte, pas une formation de masse), on doit aussi faire du ménage dans les documents (plusieurs ne sont plus utilisés, donc on peut les mettre de côté), etc. Une migration, ça se planifie. Un site web à consulter: http://www.jils-selestat.org/

René Rancourt nous a présenté MILLE. Une question a soulevé quelques murmures dans la salle: «Comment la GRICS vit-elle avec le projet MILLE et le logiciel libre en général?» M. Rancourt s'en est bien sortie car il n'avait pas à répondre à cette question puisque de toute façon nous ne pouvons que faire des interprétations des positions de la société. Donc il faut demander à la GRICS sa position pour la connaître.

Robert Charpentier: Gouvernement canadien, Ministère de la défense, nous a fait connaître ce rapport: http://www.cio-dpi.gc.ca/fap-paf/oss-ll/oss-ll_f.asp Je lirai ce rapport afin de me faire une tête.

Sylvain Carl nous présente le projet Memento, ou comment échanger des informations sur un livre grâce au XML (norme ouverte). On voit ici la puissance du XML.

Benoit St-André nous présente une conférence sur le Comportement d'une organisation quand on s'implique dans le logiciel libre. Ou quelles sont les implications/éléments à mettre en place pour vivre un projet libre. J'ai bien aimé cette phrase: Il doit y avoir une saine «dictature» des développeurs du projet.

Donc une journée très intéressante, mais j'espère qu'il y aura des suites. Car selon certaines questions du type« Si je rend disponible mon code source, les gens seront capable de me cracker plus facilement.» il y a encore des apprentissages à réaliser. Il faudra donc une suite pour continuer à avancer.

Belle initiative!


Mise à jour du 17 mai PM: Pierre Couillard explique ici une des conclusion de beaucoup de conférences de cette journée, la culture organisationelle est une gros problème pour le libre.


Rencontre RÉCIT mai 2005

Les animateurs du RÉCIT de la province sont présentement en rencontre à la station éco-touristique Duchesnay dans la région de Portneuf.

Premièrement, le lieu est fantastique! Il a fait beau lundi et mardi (aujourd'hui c'est nuageux pour l'instant), la bouffe est très bonne (bien que j'aurais aimé avoir au moins deux choix comme menu), la musique fut très entrainante hier soir. Donc un endroit parfait pour ce type de rencontre.

Le contenu maintenant... ouais...ok...que dire... il y a de bonnes choses et des moins bonnes. Les bonnes, on sent que le RÉCIT est rendu à sa phase d'adolescence, c'est-à-dire qu'il veut se donner une personnalité propre. On se pose de bonnes questions qui devront être répondues. Plusieurs animateurs défrichent les TIC et nous partagent leurs découvertes avec passion.

Les moins bonnes, comme nous sommes une bonne centaine de personnes qui veulent se donner une vision commune, il n'est pas simple de discuter/produire de façon efficace. Les tâches à réaliser (pour émettre notre point de vue sur la vision) n'ont malheureusement pas données les résultats attendus (selon moi). Ça prendra encore d'autres rencontres/ateliers pour réaliser un produit qui se tient.

Comme dans toutes rencontres de ce type, les discussions informelles sont souvent très profitables. On confronte nos opinions sur les mêmes sujets de la journée mais en plus petits groupes, donc on accouche de conclusions plus claires. Aussi nous partageons des informations fort utiles pour notre travail, comme par exemple qu'une nouvelle application (dont j'ai oublié le nom Clément) de carnet (sous licence GPL) multi-utilisateurs et multi-carnets fut récemment publiée.

J'ai bien hâte de lire les textes des journalistes présents lors de la rencontre car un oeil externe peut nous aider à se réguler.

Sur ce je vous laisse, c'est la pause ;o)


Un rendez-vous c'est important!

Lorsque je donne un rendez-vous à 15h à une personne, je serai disponible pour elle à 15h, pas 15h30 ou plus tard.

Pourquoi il n'est pas de même partout? Médecin, coiffeur, dentiste, mécanicien... Je déteste ce manque de respect.

De plus, SVP si vous vous occupez de moi (de mes dents, de ma voiture, de mon gros nez...) donnez au moins l'impression que vous faites bien et vite votre travail. Merci.


Un autre départ

Après Jean-François Fillion, voici que Benoit Dutrizac est congédié! Je devrais peut être faire attention ;o)

Dire ce qu'on pense ne semble pas être possible dans les médias québécois.


- page 2 de 3 -