Dans ma lecture du dimanche matin, Ytsejamer m'amène un peu plus loin avec ce billet :Blogue, wiki, forum: quelle place pour l'individu?.

Voici quelques commentaires/questions:

1) Est-ce que je dois répondre avec les commentaires ou «trackbacker» le billet? En fait, je n'ai pas encore réfléchi longuement à cette pratique, mais j'ai décidé de faire un trackback. Pourquoi? Personnellement j'aime bien suivre ce que les membres (X, Y, Z...) de ma carnetosphère écrivent ici et là (pour ce faire, je visite leur blog et je vais chercher le fil RSS). Si X laisse un commentaire sur un blog que je ne visite pas, je ne serai jamais au courant de ces propos (ce que je considère comme une perte pour moi). De plus, si je laisse des commentaires ici et là, et que je ne garde pas en note les endroits où j'ai laissé ces commentaires, comment pouvoir revenir sur mes apprentissages (objectivation)? Voilà pourquoi j'utilise le plus souvent un trackback, qui laisse de toute façon une trace sur le blog trackbacké. En passant, faudrait que je trouve le terme français pour ça? Pister ou autre?

2) Les trois outils discutés par Ytsejamer (blog, wiki, forum) ont des points en commun mais voici les différences (ce qui est plus significatif lors d'un choix de la part de l'apprenant dans le cadre du développement de la «compétence TIC»). Je me permet donc d'ajouter au billet de Ytsejamer ces quelques points:

Blog: Outil personnel, un carnet de note qui s'adresse à l'auteur pour sa propre utilisation. Je le compare un peu comme un journal intime web de ses apprentissages. En le publiant sur le web, on s'ouvre aux autres afin qu'ils alimentent nos réflexions. J'ai déjà donné des stratégies de son utilisation ici. Le blog favorise un allongement du texte grâce aux commentaires. Je suis d'accord avec Ystejamer quand il écrit à ce propos :

... la disposition des commentaires encourage davantage l'envoi de commentaires aux billets plutôt qu'aux commentaires que les billets ont reçus.

Wiki: Outil de «groupe existant dans le réel» . Exemples : équipe d'élèves, équipe école, service éducatif, groupe régional d'animateurs du RÉCIT, etc. Le wiki offre un moyen à ces personnes, qui ont un but commun, de partager entre les rencontres réelles. De construire des textes communs (ordre du jour, lettre, didacticiel, situation d'apprentissage...). Le wiki favorise une évolution du texte. De plus, grâce à l'historique des pages, on peut analyser la stratégie d'écriture derrière le texte. Ici le mot commun prend son sens quand YStejamer écrit:

Un espace si commun qu'on ne sait plus très bien qui écrit quoi.

Forum: Outil de groupe autour d'intérêts communs. Exemple : Forum de LinuxÉdu-Québec: intérêt = logiciels libres en éducation. Le groupe se construit sur une période de temps assez long car les utilisateurs ne se rencontrent pas dans le monde réel. De plus, si la personne n'obtient pas de réponse à sa question, il ne revient plus ;-( Un forum favorise la multiplication des textes. Tellement qu'il peut devenir complexe de se retrouver dans un forum si on est internaute débutant. Ystejamer nous dit:

Ceci étant dit, il ne faut pas se leurrer, les forums ne sont pas des plus populaires en éducation.

Mon hypothèse: Le groupe «virtuel» ne se forme pas. Il y a un masse critique à avoir pour qu'un forum soit intéressant, et en éducation le nombre de personnes osant participer à ce type de projet ne sont pas légion.

C'est une vision simplifiée des outils, mais pour aider des enseignants débutants en TIC à cerner leurs besoins, je dois essayer d'avoir des explications claires pour les orienter dans leur choix d'outil.

Merci Ystejamer pour cette réflexion qui m'aidera dans mon travail.