Ce billet de Miguel et celui-ci de Gilles sont pour moi complémentaires. Pour être libre il y a un prix à payer. Et le prix n'est pas seulement une question monétaire.

Avoir un système informatique:

  • dans lequel je peux fouiller (pour trouver si je suis espionné par exemple);
  • légal à 100%;
  • qui est cohérent avec mes valeurs;
  • qui assure une pérénité de mes données;
  • etc.

ne peut se faire en criant LAPINE. On doit payer le prix, c'est à dire que nous avons de l'énergie et du temps à mettre pour s'approprier une nouvelle façon de faire. On doit, lors de l'achat de notre matériel, être conscient qu'il y a des gens qui ne veulent pas que nous soyons libre, donc qui font tout ce qui est possible pour nous bloquer dans nos choix.

Faut dire aussi que le système GNU/Linux nous amène à essayer de se débrouiller (résoudre des problèmes) seul (en fait nous ne sommes que très rarement seul, le web foisonne d'aide) face à notre machine. Contrairement aux autres où on appelle (il est très rare que ce ne soit qu'un appel) notre vendeur pour qu'il modifie/répare la bête. Dans ces deux cas il y a un coût mais il est très différent.

Non «Freedom is not free» en informatique aussi.