Le 29 septembre 2004 je mettais mon blogue personnel en ligne. Trois années plus tard, je vais presser un peu le citron pour voir ce qui en sort.

Statistiques bloguales, très peu pour moi. Alors, examinons ailleurs.

Le plaisir de bloguer

Au début de mon aventure, je bloguais pour voir si ça pouvait avoir une utilité en apprentissage. Ensuite, je me suis mis à aimer prendre la parole sur le web, donner mon opinion. Puis, j'ai été refroidi un peu sur ce qu'on peut dire ou non sur un blogue personnel. Je suis encore froid. Aie-je encore du plaisir à bloguer? Hum... Je me suis pris par surprise... plaisir? Amusement? ou plus par habitude? Je mijote...

L'utilité de bloguer

Pour moi: Traces + partage + réseautage (limité).

Aussi, avoir mon blogue m'oblige (c'est un plaisir) à rester à l'affût d'un sujet de billet. Ensuite, écrire un billet demande de faire de l'ordre dans ses idées, ce qui n'est pas mauvais en soi.

Cercle de blogueurs et de commentateurs

Ma bloguosphère n'a guère augmenté depuis trois ans. Il faut dire que je ne fais pas de recherche très approfondies pour en trouver de nouveaux, le temps de lecture n'étant pas élastique. Mais on dirait quand même que la marée soit stable.

Ce sont toujours les mêmes personnes qui commentent depuis trois ans. Ce cercle aussi reste donc de diamètre constant. Bon ou mauvais? Tout dépend des buts du blogue. Pour moi, comme je blogue surtout pour des traces (pour mes vieux jours et pour mes enfants), ce n'est pas négatif. Il est certain que plusieurs de mes billets ne sont pas très attirants pour recevoir des commentaires.

Pédagogiquement, un de mes buts avec mon blogue

Très peu d'enseignants ou conseillers pédagogiques se sont mis au blogue durant les trois dernières années. Ma méthode de vente n'est pas au point où le blogue n'a pas grand-chose à offrir pour le milieu de l'éducation (auprès des adultes j'entends). Les sites web de classe (plus froid, plus informatif) ont davantage de popularité (pour ma clientèle du moins). Pour une demande de blogue, j'ai au moins 50 demandes de site web.

Je crois toujours au potentiel des blogues, mais qui dit potentiel ne signifie pas électrocution.

Alors, est-ce que les blogues avancent?

Très grosse question qui mérite d'être documentée plus que je ferai ici. Mais voici mes sentiments en date du 10 septembre 2007.

Il y en qui disent que les blogues sont morts. Il s'explique un peu plus ici. Je crois, bien humblement, que les blogues éducatifs au Québec piétinent. En trois ans, très peu de nouveaux visages (dévoilés) sont apparus (je ne suis pas aussi optimiste que M. Guité). Les personnes laissant des commentaires également sont en nombre limité. Attention! Je ne parle pas ici de la qualité des blogueurs ou des commentateurs. Seulement de quantité. Non pas que je considère la quantité plus importante que la qualité, mais je crois qu'avec toutes les personnes «vendant» le concept de blogue, on a raté notre coup si on voulait répandre la bonne nouvelle en éducation.

Mort d'un billet

J'ai déjà écrit ceci à propos de la courte vie d'un billet. Je persiste et signe encore aujourd'hui. Un billet se perd rapidement dans le flot RSS. La forme (le billet le plus récent en haut de la liste) du blogue n'incite pas vraiment à un lecteur de fouiller dans les autres pages du blogue. C'est pourquoi j'ai ajouté le mot-clé «À relire» qui est un top X de mes billets (auto-évaluation).

SPAM

Quand on veut publier (nous-mêmes) sur le web, il ne faut pas oublier que les applications de gestion de contenu (comme Dotclear, SPIP ou autres) demandent un certain temps d'entretien (je dirais même un certain niveau de compétence technique) pour bien fonctionner. Que ce soit de faire les mises à jour (ce que je viens de faire :o( sur le présent Dotclear) ou encore de supprimer les SPAM qui veulent polluer nos commentaires. Le plugin SpamClear fonctionne à merveille sur mon blogue, ce qui me laisse plus de temps pour d'autres bizounnages.

En toute liberté! Vraiment?

Est-ce que le titre de mon blogue signifie que je publie tout ce que j'aimerais dire? Non, pas du tout. Je m'autocensure beaucoup. Il y a quelques cas autour de moi où les écrits sur le web ont causé des problèmes, donc je soigne mes mots. Je dois avouer que c'est une des raisons qui m'ont fait réfléchir sur la fermeture ou non de mon blogue.

La liberté dans mon titre a davantage de liens avec la licence de mes outils de travail, tant sur mon poste de travail que sur le serveur.

Pour lire un exemple de blogueur qui ose utiliser sa liberté mieux que moi: L'école de la menace.

Image du blogueur

On m'a déjà dit, en toute amitié, que j'étais négatif sur mon blogue. Ce qui m'a un peu ébranlé, mais je comprends parfaitement pourquoi. Je critique beaucoup (logiciel propriétaire, immobilisme du monde de l'éducation, la stagnation des TIC, etc) . Il me manque une section «Ça va bien», professionnellement du moins (que je bloguerai de moins en moins ici, plutôt sur le blogue du RÉCIT), car du côté personnel je ne publie que des bons points. J'avoue que lorsque ça va bien, je n'en suis plus informé, car les personnes volent alors de leurs propres ailes (ce qui signifie que j'ai fait mon travail). Et comme ces personnes ne laissent pas vraiment de traces que je puisse suivre (c'est une chose sur laquelle insister, je crois, pour les prochains mois lors de mes rencontres de formation/accompagnement) il est impossible pour moi de faire connaître ces bons coups. Alors ce que j'ai à bloguer c'est davantage les problèmes que les solutions. Je vais essayer de changer cette dynamique.

Un peu de classement

J'ai fait le tour (rapide) de mes billets et j'ai ajouté des mots-clés comme «À relire», «Pour me rappeler», «Philosophieries»... afin de faciliter ma prochaine analyse dans quelques années ainsi que pour aider les gens qui découvrent mon blogue et qui ne veulent pas se taper l'intégral (À relire est donc un bon départ). De plus, j'ai joué un peu dans le code de mon installation pour que lorsqu'on clique sur un de mes mots-clés que tous les billets ayant ce mot-clé soient affichés. Aussi, au bas de la page d'accueil et des pages de catégories, il y a maintenant un lien vers les pages précédentes (autre façon de naviguer dans le blogue).

Et la suite?

Je continuerai de bloguer ici, mais non sans changer un peu mon approche (et possiblement mes sujets). Voulant d'abord avoir du plaisir à me relire après quelque temps, je vais essayer de mettre plus de «couleurs» dans mes billets, un peu de folie disons. Je me donne un moment de réflexion pour trouver mon «nouveau» style (j'en ai besoin pour continuer à aimer bloguer).

Je vais également me faire une version imprimable (pdf) et une version HTML (pas de connexion à la BDD, donc statique) de mon blogue (enfin une partie). Cette version me servira d'archives et je pourrai remettre une copie à mes proches qui ne sont pas très web.

J'ai aussi ajouté des photos dans le menu de droite qui mènent vers mes albums de Flickr. Je prends de plus en plus de photos et j'y prends goût.

À suivre...