Ou du moins très rempli par des formations ici et là au Québec. J'aurai le plaisir d'aller aux Îles-de-la-Madeleine, dans Charlevoix, à Montréal (quelques fois), à Trois-Rivières, Saguenay-Lac-St-Jean, à Matane, à Rimouski, région de Québec... alouette. Juste à écrire ces endroits, le souffle me manque ;o)

Une nouveauté pour l'automne, les formations que l'on donne prennent une couleur «communication et communauté». Il semble que les enseignants veulent des (non plus un seul logiciel qui fait tout) idées/stratégies/outils à intégrer dans l'apprentissage de leurs élèves (non plus dans leur enseignement). Une des difficultés, pour moi du moins, est de présenter les possibilités des TIC aux enseignants sans pour autant leur faire peur. Il faut avouer que des possibilités, il y en a «une pis deux» (après 8 ans de recherches, on en a trouvées pas mal) comme disait ma meman. La quantité peut faire peur à certaines personnes, il faut donc trouver un moyen d'éviter ce piège.

On va tester ceci: on prend le projet du Camp TIC 03-12, on en ressort les TIC utilisées avant, pendant et après la formation. Après tout, la démarche pour un enseignant en classe est similaire à celle des animateurs RÉCIT avec les participants au camp. Pour voir ce que ça donne pour l'instant, cliquez ici.

Le schéma tente de se rapprocher des phases de l'apprentissage et d'expliciter ce qu'on peut faire avec les TIC pour les supporter. Est-ce que ça marchera? On verra bien, si on se plante, on aura à réajuster la formation en 2 minutes. Nous sommes prêts!

Une autre nouveauté pour cette année, le Web 2.0 devient un sujet qui intéresse de plus en plus les enseignants. Ils veulent en savoir un peu plus sur ce concept et comment ils peuvent l'exploiter en classe. De là la coloration «communauté» de nos formations en MST. Un premier texte sur le sujet. Cette effervescence autour du Web 2.0 et ses outils m'a forcé à lire les conditions d'utilisations de quelques outils afin de rassurer (ou non) les enseignants qui veulent les utiliser.

Je n'aurai pas le temps de m'ennuyer avant les fêtes avec tous ces déplacements (ma blonde non plus, elle est vraiment extraordinaire de me supporter).