Et ce n'est pas d'hier!

Cette nouvelle, on dirait le «Jour de la marmotte» (quel bon film), me laisse encore et encore sur une sensation de dégoût. Le mot est peut être fort mais ceux que j'aurais voulu écrire l'étaient encore bien plus.

Je ne comprends pas pourquoi ces décisions de choisir le monopole amaricain (ou les autres grands et généreux fournisseurs de logiciels fermés et coûteux), comme disait le grand philosophe Elvis Gratton avec un bel accent, ne révoltent (ou du moins questionnent) pas la population du Québec. Population pourtant positionnée assez à gauche.

  • Est-ce un manque de connaissance envers le logiciel libre?
  • Est-ce que les gens aux pouvoirs, et les gravitons*, aiment trop le pouvoir et les $$ des grosses compagnies de logiciels?
  • Est-ce un manque de volonté d'apprendre autre chose, donc de travailler?
  • Est-ce parce que c'est pas leur argent qu'ils dépensent, mais le mien, le votre?
  • Est-ce parce les menus ne sont pas situés au même endroit?
  • Est-ce parce qu'il n'y a pas de publicité à la tivi qui dit que «c'est mon idée le logiciel libre»?

Je suis conscient que le logiciel libre a fait de grands pas depuis 10 ans. Je sais que le meilleur reste à venir dans ce dossier. Par contre, je n'aime pas voir ces décideurs mal conseillés dépenser ces sommes (qui vont vers d'autres pays) alors que de l'autre côté ils me vident de plus en plus les poches pour des services de moins en moins bons.

À vendre: terrain de 1 667 441 km2, contenant plus de 7 800 000 habitants. M. Bill et les autres, êtes-vous intéressés? Vous en détenez déjà une bonne partie.

  • gravitons: gens qui gravitent autour du pouvoir.