Depuis une douzaine d'années, j'ai utilisé quelques environnement de bureau comme KDE, Gnome 2.x, XFCE.

J'ai choisi Ubuntu il y a quelques années déjà comme système d'exploitation sur mes postes de travail. Pourquoi Ubuntu? Pour sa simplicité d'installation, sa stabilité et sa documentation très complète.

Ubuntu a mis à l'épreuve la capacité de changement de ses utilisateurs en laissant de côté le vieillissant Gnome 2.x au profit de sa propre interface graphique Unity. Très différent dans presque tous les aspects du bureau. Suffisamment pour que les utilisateurs habitués (ha l'habitude, j'y reviens plus bas) aux bons vieux menus à la Windows (barre au bas ou en haut de l'écran) délaissent Ubuntu pour Linux Mint (exemple de nouvelle traitant de ce transfert).

Puis, Gnome publie sa version 3 qui elle aussi «met à jour» la structure de son interface, qui prend de plus en plus des allures d'Android et d'iOS (interface pour les mobiles).

Linux Mint, pour sa version 12, a donc créé des extensions pour Gnome (MGSE) 3 qui permettent aux «nostalgiques» de retrouver un peu de leurs habitudes. À mon avis c'est une très bonne idée d'exploiter les extensions de Gnome 3 (au lieu de tout recréer) pour offrir aux utilisateurs la possibilité de configurer plus finement leur interface de travail. De plus, en ne faisant qu'ajouter des extensions à un projet comme Gnome 3 on profite d'une communauté plus grande pour le support et les futurs développements.

Et maintenant, suite aux trolls pressions des utilisateurs (ne voulant lâcher les menus classiques) voilà un fork de Gnome 3 nommé Cinnamon (par Linux Mint). Cinnamon est donc un retour à l'interface Gnome 2.x avec quelques éléments de Gnome 3. Ici aussi on parle maintenant d'un environnement propre à l'équipe de Linux Mint (installable sur plusieurs distributions de linux), elle devra donc supporter (tout comme Ubuntu avec Unity) les mises à jour, les trous de sécurité, etc.

Ouf! Et reouf! Je ne suis pas certain que l'équipe d'Ubntu avait prévu une si grande saga suite à son choix de développer son environnement de bureau Unity. Mais une chose est certaine maintenant, les reproches des utilisateurs Linux envers les habitudes trop solides des Windowsiens sont maintenant applicables à nous aussi (les linuxiens). Oui on s'habitue, et oui il nous est difficile de s'adapter à un nouvel environnement de travail.

Bon, ok c'est dit. Nous sommes humains ;o)

Mes quelques essais de Unity, Gnome 3, Cinnamon, MATE (un fork de Gnome 2.x), j'ai choisi Gnome 3 (sous Ubuntu). Et oui je m'y suis habitué! J'aime son «look clean» (dépouillé) et efficace (rapide, stable). Je trouve maintenant le menu à la Windows un peu plate à utiliser. Mais bon, comme on peut configurer assez finement son environnement graphique (avec ce site entre autres), il y en a pour tous les goûts et habitudes sous Linux. Voilà une des forces du libre, laisser choisir l'utilisateur.