PL en toute liberté

Tag :

Humeur

Fil des billets

La pédagogie est humaine

...elle n'est pas logicielle ou matérielle.

Des discussions sérieuses et moins sérieuses m'ont fait réfléchir sur certaines de mes actions/stratégies professionnelles. Ce qui peut devenir dangereux ;o)

Voici trois lois qui semblent être très populaires dans le monde des formateurs TIC:

1) Le meilleur logiciel est celui avec lequel le formateur est compétent.
2) Le meilleur matériel est celui que le formateur possède.
3) La meilleure route pour apprendre est celle que le formateur a utilisée.

Lois 1 et 2

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu une personne dire que si elle n'avait pas tel logiciel elle ne pourrait pas fonctionner. Ou encore que tel type d'ordinateur est bien meilleur pour la pédagogie. Haaaaaaaaaa oui! Haaaaaaaaa bon! (Pour ceux qui connaissent la blague, c'est à ce moment que je cesse d'écouter).

Ok, prenons des exemples pour illustrer le tout. Les ultra-portables ou les terminaux X par exemple.

Lui: «Y a rien à faire avec ça» ou «On ne peut pas tout faire avec ça.»

Moi: C'est quoi «tout»? demandais-je.

Lui: «Euh... ben du 3D et du montage vidéo.»

Moi: Haaaaaa oui! Haaaaaaaaa bon! Combien de temps les élèves (durant la classe, pas en parascolaire) font du montage vidéo dans une année? 10 % du temps à l'ordinateur?

Lui: «Ben non! Moins que ça. Ce ne sont que des petits projets où l'élève s'initie au montage vidéo.»

Moi: Donc ça prend des machine hyper-performantes pour moins de 10% du temps. C'est pas ce que j'appelle une bonne analyse des besoins avant l'achat. Des terminaux ou des ultra-portables, qui répondent également à des besoins différents, peuvent combler les besoins pour les 90% et plus.

Et voilà le moment glissant...

Lui: «Mais des terminaux c'est en linux.»

Moi: Haaaaaaaaaa oui! Haaaaaaaaa bon! Sur ton cellulaire méga-performant, c'est quoi le OS? Windows?

Lui: «Non, c'est pas pareil.»

Moi: Justement si. Un client léger (terminal X) ou un ultra-portable est un outil TIC où les boutons ne sont pas de la même couleur, où les icônes sont différents, où les logiciels ne se nomment différemment, mais ça reste du clique, des menus et des fenêtres. Comme ton cellulaire. L'utilisateur s'habituera à l'environnement, développera donc sa compétence TIC.

Lui: «Ok mais il n'y a pas tel logiciel en Linux» me dit mon tinami en pensant m'avoir mis KO.

Moi: Où il est écrit dans le programme de formation que ce logiciel précis est nécessaire pour l'apprenant? Nul part!

Lui: «Mais c'est plus simple avec ce logiciel Pierre! En plus il est plus puissant.»

Moi: Il ne faut pas confondre simplicité et habitude dans le logiciel. Il est vrai que certains logiciels peuvent être plus simple pour une tâche précise, mais on doit dépasser un peu ce critère quand vient le temps de choisir un outil. Et je me suis toujours demandé à quoi ça sert d'avoir une voiture qui peut aller à 350 km/h si je ne peux pas dépasser 100 km/h sur la route. La plupart des utilisateurs ne dépassent pas 20 % des fonctionnalités des logiciels, et je ne crois pas que ce soit nécessaire dans un contexte de classe non plus. J'aime bien le concept de la simplicité volontaire TIC qui a, entre autres, comme but d'utiliser le logiciel le plus simple possible qui peut répondre aux besoins. Pas le plus populaire ou le plus puissant.

Loi 3

Est-ce qu'un nouvel utilisateur des TIC (en avril 2009) doit passer par le même chemin que moi (qui les utilise depuis plus de 10 ans) pour intégrer les TIC dans ses apprentissages?

Trop grosse question pour y répondre en quelques mots, mais j'aurais tendance à croire que non. Ce ne sont plus les mêmes outils, même besoins, même contexte. Le C de TIC, la communication, est plus présent (pensons aux outils du Web collaboratif, aux mobiles...) que jamais. À mon avis il est différent d'apprendre à communiquer (ou d'apprendre tout court) avec les TIC que d'apprendre à produire des documents (le but principal il y a 10 ans).

La pédagogie est humaine, elle n'est pas logicielle ou matérielle.

Développer ses compétences à l'aide des TIC ne nécessite pas un logiciel (ou un système d'exploitation) en particulier ou encore une marque précise d'ordinateur, mais bien un humain prêt à laisser ses élèves prendre plus de place dans leurs apprentissages (avec ou sans les TIC).

Conclusion

Avant de croire que ça prend un logiciel précis, sur un OS précis, sur un matériel précis, pour que l'élève puisse développer sa compétence TIC (et les autres du PFEQ), je devrai prendre un grand respire et ne pas transférer mes peurs sur lui.

Note: Lui, c'est plusieurs personnes que j'ai fusionnées pour le propos. Si vous vous sentez visé, on pourra en reparler un de ces 4 ;o)


À mon tour

Après Pierre et Gilles, voici mes notes.

Le lieu: contrairement à Gilles j'aime bien le Delta de Sherbrooke. Il est vrai que les salles sont petites, mais je les préfère aux classes d'une polyvalente (ce que l'AQUOPS sera peut être obligé de faire pour sauver des coûts).

L'ambiance: Très motivante, je repars du colloque avec plein d'idées et de nouveaux contacts (pour un connecteur c'est important).

Mes ateliers: MétaTIC, c'est une nouvelle porte pour intégrer les TIC (merci à Judith et Jean). Web 2.0, beaucoup d'intérêts. Ubuntu, la liberté augmente (merci à Éric Noël). Ultra-portable, une veille est en marche (merci à Pascal Lapalme et à tous ceux qui 'ont prêté un UP pour les montrer).

Improvisation: J'ai même animé avec Pascal Lapalme un atelier non prévu (l'animateur ne s'est pas présenté) à 1 min d'avis. Le sujet était les TIC et la géométrie, on s'en est quand même pas si mal tiré ;o)

Nouveaux projets: des articles dans la revue du GRMS (Envol), des entrevues sur le Web 2.0, des SAÉ de robotique à publier (accoler une licence libre), des formations MétaTIC dans quelques colloques et CS et de la documentation à poursuivre, utilisation du GPS en mathématique, science et technologie.

Je retiens: les compliments sur mon animation dans mes ateliers, ça fait vraiment du bien d'en recevoir.

Je développerai: cette phrase (dans ce billet): ... la pédagogie est humaine, elle n'est pas logicielle ou matérielle.

À l'an prochain.


Désolant, en manque de mots

...mais pas de maux!

Une décision: Le ministère de l'Éducation remplace ses logiciels sans appel d'offres... qui fait jaser... et qui ne peut être prise que par un gouvernement irresponsable.

Je ne sais pas pourquoi, plus la compagnie est grosse, moins critique est l'esprit des décideurs.

Voici, en plus des commentaires au bas de l'article, deux réactions qui méritent d'être lues:

PédagoTIC: Le ministère de l'Éducation remplace ses logiciels sans appel d'offres

Crise, investissements et avenir...

Ma conclusion: quand une personne se fait dire qu'il conduit LA meilleure voiture au monde depuis des années par le fabriquant, et que cette personne n'essaie pas d'autres voitures, comment fait-elle pour savoir que c'est vrai? Si vous n'avez pas essayé sérieusement d'autres logiciels que ceux de M$, ne venez pas me faire la morale SVP.

Et ne me sortez pas SVP l'argument de la gaugauche du libre, il y a pas mal de bui$ne$$ qui migrent vers ces solutions, et pas que des OSBL!

Assez...


Entendu lors de félicitations

Parent: «Bravo pour le spectacle, c'était très intéressant.»

Enseignant: «Merci beaucoup, il y a beaucoup de travail derrière ces numéros.»

Parent: «Je trouve ça bien que vous mettiez les élèves en action pour apprendre l'anglais» (note: le spectacle était en anglais par des élèves de 5e et 6e année).

Enseignant: «On n'a pas le choix de trouver des moyens de le faire, car les compétences du programme ne se développent pas en écoutant un enseignant parler en anglais en avant.»

HO!!! Je lui aurais fait un GROS CALIN ;o)


Nous serons combien

...du RÉCIT à lire ce billet de François?

François aimerait que le Web collaboratif fasse plus consensus dans le réseau du RÉCIT. C'est ce que je souhaite (plusieurs de mes actions ont ce but comme motivation) moi aussi depuis des années.

Je suis très content que François tente de raviver la flamme, car de mon côté ma tête de cochon perd de sa dureté en ce qui concerne de tels projets (créer un vrai réseau avec les membres du RÉCIT). Quand un gars en vient à comprendre que ce sont toujours les 7-8 mêmes qui embarquent dans le bateau, il ne loue que des chaloupes un jour ou l'autre.

Donc, je vais continuer à suivre ce que François essaie de faire en lui offrant mon aide.


Trouvé avec mon iPod Touch

Mon petit gadget tout mignon m'amène dans des lieux qui je ne fréquente que très rarement (je les ai déjà visité plus que maintenant) avec mon ordinateur. Il faut dire que lorsque tapote sur mon clavier c'est pour travailler, donc les sites pour m'amuser je n'y vais presque jamais (il n'y a que 24 h dans une journée il faut prioriser, je sais je m'assagis).

Avec mon iPod Touch je me permets un peu plus de moins de sagesse, donc Youtube devient un lieu que j'explore. Il y a une semaine le Super Bowl a mangé mon dimanche soir, et depuis j'ai trouvé, entre autres, ces vidéos qui m'ont arrachés quelques sourires.





J'aime vraiment pas la glace

Bon, les conditions météorologiques des derniers jours ont créé, ici en Beauce, une couche de glace assez importante dans les stationnements par exemple. Et comme j'ai dit, j'aime la glace dans du Baileys seulement.

Hier soir, voulant faire plaisir à mes filles, je suis aller voir les petits feux d'artifices à leur école. Petite fête d'avant les fêtes.

20 cm de neige d'un blanc uniforme couvre le sol, tout est blanc, c'est très beau (j'aime les paysages d'hiver et le froid frette) je joue au bon mari en disant à ma douce de faire attention, car on ne se doute pas que...vlam pirouette slouche!!! mes deux pieds perdent le contact avec le sol que j'aime tant quand j'ai besoin du frottement pour me déplacer. Me voilà donc en chute libre avec en tête l'idée que les probabilités sont très bonnes que ça va faire mal et que je vais regretter ma présence en ces lieux. Je pense aussi à ma honte à venir de faire rire les petits boutchous et les mamans qui, d'un oeil étonné, se demandent pourquoi leur mari n'est pas présent lui aussi, comme ce bon papa que voilà. Je le sais moi pourquoi ils ne sont pas là les autres papas, ils déglacent leur entrée. Plus que quelques cm avant le contact de mon derrière avec ce sol plus solide que je le souhaiterais en cet instant. Est-ce que la neige amortira ma chute suffisamment pour prévenir des dégâts physiques? Hum... bien de l'espoir en ces fractions de secondes. BOUM! Badaboum! Crack! ouch!

Voilà, c'est fait, je suis sur le dos, ma douce me demande: Es-tu correct? Euhhiiiiiiiiihaaaaaaaaaaa, la face pleine de neige qui s'est mis à virvoleter autour de moi, je répond: Non! Je me relève, le souffle presque coupé, AYOYE, mon dos, un couteau s'insère dans mon rein droit, ça y est, je souffre. M*&?*%$&?&?

Bon, ça va pas bien du tout, que fais-je? Mon chiro, il travaille peut être ce soir. J'appelle donc, OUI! Merci, il est là et il peut me prendre ce soir. Tout le problème réside dans comment se rendre à l'auto, je dois traverser le terrain (100 m) où la glace attend de me donner un autre coup, question de m'achever. Prends ton temps Pierre, y a pas le feu, ce n'est qu'un couteau dans ton dos.

Je vois dans la figure de la réceptionniste que mon non verbal est assez fort. Mon chiro a répété 100 fois le mot doucement en me demandant de me déplacer sur sa table de torture. Crouch! Ok, ça bien bougé me dit mon sauveur. Mais la douleur est encore là, oui oui le couteau a fait un 180°.

Retour à la maison en me disant que ma prochaine voiture sera à transmission automatique, car à chaque pression sur l'embrayage me rappelle à quel point je suis con.

Au moins, quand je ne bouge pas la douleur cesse. Le problème est que mon chiro m'a dit de bouger! En plus il m'a dit d'utiliser mon ennemi, la glace, pour éviter que l'inflammation ne prenne trop d'importance.

Un homme normal serait mort comme dirait mon ami PC.

Attention à la glace cachée sous le manteau blanc pré-Nouelle chers lecteurs!


Une citation sur le monochrome

Je n'aime pas beaucoup vivre dans un univers monochrome où tout le monde penche du même côté. J'aime m'obstiner (hein Richard?), j'aime mettre mon grain de sable dans les conversations (bien que je ne le fasse pas vraiment toujours sur le Web).

Voilà que dans mes fils RSS de ce matin, une citation (source http://www.aufildemeslectures.net ) de Albert Einstein m'a fait sourire.

Mais c'est la personne humaine, libre, créatrice et sensible qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d'imbécillité et d'abrutissement. Albert Einstein (Comment je vois le monde, trad. Régis Hanrion, p.9, Champs-Flammarion 1979)

Tout n'est pas noir ou blanc, on peut même essayer d'y mettre du rose ;o)

PS: Je ne suis peut être pas un façonneur de beau et de sublime, mais je tente d'être libre.


Pas pour moi cette TV

Lors de ma séance de zapette de ce lundi soir, je suis tombé sur l'émission http://artv.ca/emissions/cest-juste-de-la-tv.html

Les petits bouts que j'ai regardés ici et là depuis quelques semaines m'ont donné le goût de rester à l'écoute durant quelques minutes. On a parlé ce soir de ce que les parents ne veulent pas que leurs enfants écoutent. Hum... intéressant d'écouter les points de vue sur Bob l'éponge ou encore à propos des vidéos clips violent ou trop sexy.

J'avoue avoir été très surpris de savoir que Occupation double était une des émissions les plus écoutées par les 2-11 ans. 2 à 11 ans!?!?!?!? Bon, ça veut peut être dire que Pruneau et Canelle veulent encore passer à la TV et ils se sont inscrits à cette émission.

Et là, AYOYE! On présente des séquences de cette émission (et de Loft patente) où on voit des hommes se faire fouetter (à 19h24), se faire mettre de la crème fouettée sur le bout de fesse que laisse paraître le genre style comme de string en cuir qu'il porte gentiment. On joue également au voyeur en regardant un couple (avec qui on veut bâtir un pays comme dit si bien mon fédéraliste de collègue) se pratiquer à avoir des enfants qu'ils devront par la suite éduquer à ne pas faire ça devant tout le monde... Hi!!! On est loin en *&?&?%?&%*& de Bob l'éponge en ti-péché.

Ces émissions ne sont pas écoutées chez moi et j'en suis heureux pas possible après avoir vu ces courtes séquences.

En passant, est-il possible de se désabonner de TVA et de TQS?


Tout semble se placer

... pour un ami.

Suite à une discussion fort plaisante avec un ami, j'ai pû encore constater que les choses se placent souvent dans notre vie. Il suffit de patienter et de bien lire les diverses possibilités qui s'offrent à nous. Aussi, lorsqu'une injustice se pointe le bout du nez, on doit absolument réagir. Prendre SA place, voilà notre défi le plus difficile parfois.

Mettre Investir du temps dans ses apprentissages, «priceless!»


Moments de calme

Voilà ce que ces photos m'inspirent ;o)

Calme

peche


Ça sent les vacances

Pluie abondante en ce moment, mais l'odeur des vacances embaume la pièce (peut être l'odeur du petit Bowmore). J'ai pas mal terminé la fermeture de mes dossiers pré-vacances (camp TIC 03-12, Symposium TIC, sauvegardes des serveurs, ménage de mon portable, rencontre virtuelle du RÉCIT, liste des idées pour l'an prochain, publication du portfolio 07-08 du MST, référencement des SAE du Cyberfolio MST...). Reste une petite journée demain. Après on se déconnecte pour plusieurs semaines.

Note à moi: profiter des moments avec les filles, le camping est un moment privilégié que tu passes avec elles.

Défi pour l'été: réussir à faire 50% + 1 de ce que j'ai planifié.

Grosse averse en ce moment. Des rigoles seront nécessaires sur le terrain.

Ha oui, autre défi proposé par mon chirurgien, 30 fois... ;o)

Aller hop, freinons l'immobilisme en 08-09! Mais pour l'instant je freine mon connectivisme.


Vidéos tordants

Merci Richard A. pour ces vidéos:


Une anti-pub (quoi que...) pour le portable qui «fit din enveloppe».


Juste pour les effets et la musique.


Les fameux souvenirs du primaire, oui oui il y avait un frisé.

Dernier droit de l'année scolaire

Je ne suis pas du genre à compter les jours avant les vacances, mais en regardant mon agenda ce matin, j'ai remarqué qu'il reste peu de temps avant la fin de l'année (surtout que cette année je termine tôt, ayant retrouvé mon statut d'enseignant).

Me reste une sortie (coucher) sur la route, le camp TIC 03-12 à préparer, des ateliers virtuels (rencontre du RÉCIT) à préparer/vivre (j'ai hâte de voir ce qui sortira de cette première rencontre toute virtuelle), préparer notre portfolio de l'année 2007-2008 (une première pour le MST cette année), faire du ménage dans mon portable et serveur (très important pour me retrouver en août)...

Ce fut encore une autre très bonne/belle année pour moi, de très belles rencontres, de beaux projets, des retombées (jamais suffisantes mais je ne suis qu'on maillon de la chaine) TIC intéressantes, des apprentissages à profusion, etc. J'ai hâte de reprendre en août (bien que je profiterai de mes vacances à 100%). Et que dire de mon collègue avec qui le plaisir est toujours au rendez-vous (même après 7 ans de vie commune ;o)).

À suivre...


Dernières préparations avant la +1

Je dois avouer que ça fait longtemps que je n'ai pas été nerveux avant une journée de formation. En fait je crois justement que c'est parce que ce n'est pas une formation comme je donne habituellement, c'est-à-dire dans l'action (les participants travaillent au lieu d'écouter). On parle ici d'une conférence (avec discussions) qui sera filmée (pour rediffusion) en plus.

Le titre de la conférence: Web 1.0 + 1 = Web 2.0

L'ordre du jour (pour m'ajuster aux demandes de la CSDM):

  1. Contexte
  2. Définitions importantes
  3. Web 1.0 + 1
  4. EAP, un processus
  5. Exemples d'outils et d'utilisation
  6. Éthique, droits et sécurité
  7. Discussions autour des enjeux/défis pour:
    1. Apprentissage des élèves
    2. Formation continue
    3. Aspect technique (matériel, logiciel...)

Tout se passe dans le + 1 (en fait le manque de + 1 dans la journée est la cause de ma nervosité ;o)). Je mettrai en lien mes documents après la conférence (il me reste des trucs à modifier) mais voici quelques points pour comprendre le + 1:

Le + 1 implique un ajout (dynamisme), pas nécessairement une modification ou changement. Le web 1.0 est toujours présent.

  • Lire +1 = Écrire
  • Naviguer et consommer + 1 = Réseauter, collaborer, créer, partager
  • Photos et textes (Mo) + 1 = Audio et vidéo (Go)
  • Consommer passivement + 1 = Participer activement
  • Dépendre des créateurs/gestionnaires de sites + 1 = Créer et animer son site
  • Apprendre en suivant LE guide (LMS) + 1 = Construire SON environnement d'apprentissage personnel (EAP)
  • Le contenu n'est que sur un site + 1 = Le contenu peut être restructuré sur mon site
  • Site personnel isolé + 1 = Site connecté
  • Chercher l'information + 1 = L'information me trouve
  • Organisation 1.0 + 1 = site Web, RSS, possibilité de commenter, publication avec licence permettant la réutilisation/modification sans perdre paternité, un enseignant peut devenir un formateur...

Le + 1 n'est pas la découverte du siècle, mais il m'aidera, j'espère, à faire comprendre des éléments reliés au Web 2.0 et au programme de formation. J'ai hâte de voir si ça marchera comme idée (au moins M. Bérubé a bien aimé).

À suivre...


Je ne parle pas beaucoup de sport

...mais là ça suffit!

Dans mon cas, la *&)&*(*&? de fièvre du hockey a réussi à effacer plus de 10 ans de santé mentale. Me voilà sur le bout de ma chaise à reagarder nos glorieux se trainer les patins contre les «si petits» Bruins.

Les sceptiques ont été et seront encore confondus. LE CH est mort depuis la première partie. Les joueurs et le futur-ex plus grand entraineur du CH n'ont pas eu peur des chandails noirs, et leur haute estime de soi les auront fait passer (en regardant leur saison) pour une équipe «chanceuse» plutôt que talentueuse ou même travailleuse.

Les coins de la patinoire appartiennent à Boston. Ils paient leur hypothèque eux.

Thomas, le gardien des Bruins, sous-estimé à cause de son style cirque du soleil, est LE gardien des séries.

Chara, un défenseur tellement blessé que son tir ressemble au mien, est le meilleur joueur des séries.

Claude Julien, wow!

Carbo, à regarder derrière pour y trouver des bonnes parties (en fait 13 parties gagnantes de suite) on ne voit pas ce qui se passe (pas grand chose pour le CH) sur la glace dans le présent.

Kovalev, le héro de l'année, oublie de faire des passes, veut déjouer les 10 joueurs sur la glace. Tourner en rond, c'est pas bon, sauf pour une roue.

Markov, la série est commencée mon homme.

Price, ce gardien au calme légendaire (faut voir pourquoi il est clame, peut être qu'il ne voit pas ce qui se passe) et successeur du Roy, fonctionne bien quand on lance sur lui. Ce que les Bruins ont compris.

Et les spécialistes, ces chers spécialistes, les mêmes qui au début de l'année voyait le CH au bas fond du classement, donnaient gagnant le CH en 4 ou 5 dans la présente série. Ce serait facile quoi. Et bien là, j'espère que ces parleux à la tivi se feront évaluer, avec des notes ou des cotes ou des «puck» , et subiront un redoublement. Question de voir si ça donne quelque chose le redoublement.

Donc, non je ne serai pas sur le bout de ma chaise lors du 7e match, je vais prendre ça cool avec ma douce en écoutant un film où les joueurs savaient se donner à fond: Slap Shot.


En 11.4 mots

Passer 50 semaines à faire des noeuds, 2 à les dénouer.

Vacances


Pour fin de comparaison

Le Groupe de travail sur le financement du système de santé - Dépôt du rapport « En avoir pour notre argent » vient de déposer son rapport. Je suis très heureux de vivre dans une société qui ose réfléchir sur son système. Le tout est de savoir si on bougera. Je vais voter pour le parti politique qui osera.

Ceci est une belle occasion pour prendre note de comment ça se passe en santé pour ma famille en 2008 pour pouvoir comparer dans quelques années si ça s'améliore.

D'abord reculons de 10 ans, Magalie attaque la vie. À Beauceville on a accès à un médecin au CLSC 7 jours sur 7, près de 16 heures par jour. Temps moyen d'attente pour voir un médecin et se faire prescrire des antibiotiques pour une otite: 1h.

Marianne, 4 ans plus tard, a les mêmes problèmes d'oreilles. Médecin accessible 5 jours par semaine de jour. Temps d'attente moyen pour la même otite: 2h.

Février 2008, aucun médecin à Beauceville, on se dirige vers Saint-Georges et son hôpital absorbante des services. Temps d'attente pour l'otite: 4h. Sans compter notre premier essai la veille où un temps d'attente de 8h aurait été nécessaire. Après 4h, on se dit qu'une nuit de sommeil pour la poule serait plus profitable que les chaises de la salle d'attente.

On ne peut pas dire que le système de santé est au beau fixe. Ça dégrade depuis 10 ans ici.

Bon, avec 4 heures à regarder et écouter les gens dans l'hôpital, j'ai eu quelques questions:

1) Pourquoi les médecins travaillent cachés derrière des murs. On le les voit pas. Non pas que je veux les voir rencontrer les patients, mais de là à être isolé complètement...

2) Que font-ils entre deux patients? Plusieurs minutes sont nécessaires entre sa sortie de la salle d'à côté et la nôtre.

3) Ça bouchonne, c'est normal, il y a environ 4 personnes à l'heure qui passe dans la caverne alors qu'il arrive 10 nouvelles personnes. En plus de l'urgence derrière les portes closes.

4) Le tri, ça marche au pif ou quoi? L'ordre d'arrivée n'a pas d'importance? On a attendu 1h30 de plus que les gens (chanceux) devant nous dans l'ordre d'arrivée.

5) Notre nom est nommé, hourra! On se rend dans la salle d'examen, toujours aussi close. On attend encore 50 min à se demander ce qui se passe. Notre médecin est-il tombé malade lui aussi?

6) Ha! L'informatique. On entend une tite-madame descendre les saints du ciel à cause de l'ordinateur qui ne fait pas ce qu'il devrait faire. Ça doit être ça le problème de la santé, l'informatique. Pourtant tout se fait au papier + crayon.

7) À quoi ça sert de répondre à l'infirmière lors de la pré-consultation si le médecin nous pose les mêmes questions? On parle ici de 20 min de perdues fois le nombre de patients.

8) Les gens malins doivent péter leur plomb dans la salle de consultation des fois. J'en ai eu envie, mais trop gentil.

9) Il semble y avoir une clinique externe tout à côté de l'urgence. Ça marche au bout, près de 10 patients à l'heure sont appelés! On a ce qu'on mérite probablement?

Bon, je sais qu'en ville, les vraies villes ;o) on peut attendre pas mal plus que ça. Bof!

À dans quelques années près une amélioration de notre système de santé où je n'aurai que du positif.


Illusion vs esclavage

M. Guité attire l'attention avec son billet qui nous présente un des problèmes en éducation, les TIC. Il utilise le mot illusion. J'y reviens.

En soirée RDI (voir l'émission du 10 janvier 208) pose la question: Sommes-nous devenus esclaves des nouvelles technologies? Ils utilisent le mot esclave.

Bon, je l'ai déjà dit, je trouve étrange cet écart/différence entre la «vraie vie» et le «petit monde de l'éducation». Dans la vraie vie, les TIC sont partout. On se dit même dépendant dans certains cas (pensons au guichet automatique, cellulaire, GPS...). Dans l'éducation, on ferme la porte.

De l'intérieur on s'illusionne, alors que les TIC causent présentement une révolution du même type que celle de l'imprimerie dans notre société. Voir ce vidéo de Michel Serres. Oui nous sommes en révolution, est-ce que l'École embarquera? J'y travaille fort.

Martin dit vrai: «Comme quoi l'intégration des TIC en éducation est pavé de petites défaites, mais surtout... De grandes victoires!».


Quelques événements marquants de 2007

Déjà 8 ans après le bogue de l'an 2000. Ça passe de plus en plus rapidement!

Voici quelques (mais vraiment quelques) photos qui me remémorent mon année 2007.

Année 2007
En espérant que 2008 soit aussi bonne.

- page 2 de 5 -