PL en toute liberté

Tag :

Lecture

Fil des billets

2014.2

Après avoir vu (6/10) Hunger Games 2 au cinéma, j'ai lu le 3e roman afin de voir s'il y avait une histoire qui se tenait. Hum... pas très bon comme 3e volet, et non pas de grande histoire. En plus, ils vont faire 2 films avec ce 3e tome! Hi!

«Ouvrir le navigateur Web, le meilleur, Netscape.» Voilà une phrase (pas littérale) tirée du livre Forteresse digitale qui m'a fait sourire. Écrit en 1998 on y voit là comment les TIC peuvent changer en peu de temps.

La fameuse charte XYZ, un outil pour nous faire comprendre que les libéraux s'ennuient de Jean Charest.

Commission Charbonneau, un outil pour nous rappeler que le «petit peuple» se fait rouler par les syndicats et les partis politiques.

Moment bijou (un terme qui provient du monde des services de garde) en fin de semaine où sans enfants nous avons pris le temps de vivre en couple. Ça fait du bien.

20140118_133035_resized.600.jpg


2013.37

L'année s'achève déjà... que 37 semaines de semaineries, comme quoi même avec de la bonne volonté...

Hunger Games 2, pas pire pour un film d'ados... je suis allé m'acheter le 3e roman, question de prendre de l'avance un peu.

J'ai bizounné un peu, j'ai installé une ROM sur la tablette Asus Eee Pad Transformer TF101 du bureau. Mes notes sont ici http://recitmst.qc.ca/wikinimst/TabletteAsus/v Pourquoi? Pour mettre à jour Android et profiter des dernières fonctionnalités du système. Asus ne semble plus mettre à jour sa Transformer de première génération :o(

J'ai aussi mis à jour mon cellulaire vers Android 4.3 (version officielle celle-la). J'avais un peu peur de le faire car il y a eu des problèmes avec cette mise à jour cet automne. Mais tout est ok de mon côté. Il semble que mon Galaxy S3 pourra recevoir ce printemps la version 4.4 d'Android, ce qui devrait lui redonner un coup de jeunesse (selon les lectures que j'ai faites). À suivre...

Bonne nouvelle, mon pepa se remet très bien de son opération à la hanche, il marche sans canne! Reste à se refaire des muscles dans la jambe.

Noël sera blanc, au moins 30 cm sont de neige sont tombés dimanche. Le souffleur a été mon ami ;o)

Joyeuses fêtes à toi cher lecteur ;o)


2013.3

On vient de terminer la saison 1 de Sherlock. Vraiment intéressant.

J'ai téléchargé, dans le but de les lire, les 4 romans d'Arthur Conan Doyle où le personnage de Sherlock Holmes fait des siennes. Ils me suivront sur mon cellulaire, donc vivement l'attente

Film Le Zodiaque, tout un labyrinthe policier (faits réels)!

J'ai mis quelques heures à rejouer dans la technologie des Vserver (de Jacques Gélinas), une vieille techno qui m'est très utile encore. J'ai réussi à mettre à jour plusieurs de mes serveurs virtuels en Ubuntu 12.04. Ça ma rappelé de bons souvenirs (tuner le kernel, petites features... ha ce Jack!).

L'ingénieur qui a conçu ce coussin chauffant (pour automobile) n'a pas essayé son produit lorsqu'il fait -15°C. Le coussin devient dur comme de la glace! Donc, pas très utile de devoir entrer son coussin à l'intérieur pour pouvoir s'en servir à la fin de la journée. Pas fort!

Suite à une discussion sur le sujet de la réussite des garçons à l'école (le taux décrochage alarmant/catastrophique), je me suis rendu compte qu'on ne peut veut pas régler ce problème, car ça implique d'accepter que notre système soit très féminin. Je ne dis pas d'aller de l'autre côté du balancier (un système masculin), mais l'équilibre est sûrement atteignable.

Entendu: «Le TNI/TBI c'est extraordinaire, ça permet de présenter des vidéos sur Youtube et des animations Flash.» C'est étrange les faussetés qui peuvent se promener ici et là dans mon milieu. Comme quoi on mélange ordinateur, Internet, projecteur... et le tableau tactile. Ce qui permet de faire ça, c'est un ordinateur relié à un lien Internet dans la classe et un projecteur pour l'afficher en gros à l'avant. Mais bon... c'est ma faute!

La maison de mon beau-papa est vidée pour prise de possession le 15 février prochain. Je vais sûrement appliquer cet apprentissage: ne pas garder ce qui n'est pas utile dans une maison.


2013.0

Mon ami Gilles a fait un souhait, celui de voir ses amis blogueurs recommencer à bloguer.

Et bien soit. Je vais essayer de faire les «semaineries» moi aussi cette année.

Je crois aussi que le blogue a perdu de son sens durant les dernières années, c'est une des raisons qui m'ont éloigné de mon blogue (des blogues). Je vais donc tenter de me recentrer.

C'est parti!

<Fêtes 2012> Que ça fait du bien de retrouver sa famille (avec une pensée spéciale pour ma douce qui est déjà orpheline) pour le temps des fêtes. Bouffe traditionnelle, bon vin, petites marches de santé dans le chemin du chalet, randonnées en raquette avec son oncle Bee, transporter du bois de chauffage, jaser de choses et d'autres pour ne rien dire, jouer au crib avec son pepa...

Bye bye 2012, j'ai mieux aimé les coulisses. Vrak TV (quand ado il y a dans la demeure...) a offert un belle effort pour leur émission de fin d'année. Il me reste à écouter Infoman.

Un petit séjour (2 dodos) à Duchesnay avec mes filles et ma douce nous a permis de faire de la raquette à -20 degré C, du patin, de la piscine, du sauna, de la glissade, de manger de très bons repas, de prendre du chocolat chaud (et du café irlandais). J'ai également donné la bise à Mme Nadeau. </Fêtes 2012>

<Cinéma> J'ai bien aimé le 23e James Bond, un des meilleurs (pas LE).

Aveux dont je ne suis pas fier: j'ai aimé le dernier Twilight.

Jack Reacher (avec Tom Cruise) est un très bon film policier (qui sont de plus en plus rare car ça prend toujours +++ d'effets spéciaux on dirait aujourd'hui). Je vais peut être me lancer dans les romans.

La Guerre des tuques... un classique à revoir. </Cinéma>

J'ai commencé à lire le roman «Tout ce qui meurt» de John Connolly... à suivre.

Voilà pour mon premier billet de 2013, une année qui passera sûrement aussi vite que les autres. Ouf!

Marche 12

Duchesnay 12

Raquette 12


Calibre et Wikipedia

Calibre est un logiciel de conversion de format de fichier pour les «eBooks». Il peut importer/exporter dans plusieurs formats :

Import: CBZ, CBR, CBC, EPUB, FB2, HTML, LIT, LRF, MOBI, ODT, PDF, PRC, PDB, PML, RB, RTF, TCR, TXT

Export: EPUB, FB2, OEB, LIT, LRF, MOBI, PDB, PML, RB, PDF, TCR, TXT

Très simple d'utilisation, ce logiciel me permet d'importer des documents dans mon iPod Touch à l'aide du logiciel eReader.

On doit exporter son document en format pdb, puis placer ce fichier quelque part sur le Web. On se crée un lien (dans un wiki, blogue, page HTML, ...) du type:

<a href="ereader://lienverslefichier.pdb">Lien du document</a>

On se rend avec le navigateur Safari de son iPod Touch sur la page où est situé ce lien, puis on clique dessus. Voilà, le document (le texte seulement) est importé dans eReader.

Mise à jour: L'application Stanza permet de lire des livres en format epub (qui permet les images). Donc exporter en .epub, puis on peut récupérer les livres depuis Stanza.

Livre Wikipedia

Petite fonction sympa de Wikipedia, on peut construire un livre en sélectionnant/organisant des articles de l'encyclopédie. On se rend cette adresse pour savoir comment faire.

Le fichier pdf (ou ODT) peut être converti en pdb avec Calibre et ainsi avoir de la lecture sur un sujet de notre choix dans notre iPOd Touch.

Bonne lecture!


L'alimentation et la santé

J'ai eu ce livre en cadeau il y a 1 an. Sa lecture m'a fait changé certaines de mes habitudes alimentaires (quand les 40000 km approchent...) et m'a donné des arguments pour justifier nos choix de parent en ce qui concerne la bouffe familiale (quoi que nos filles sont assez souple sur le sujet, nous sommes chanceux. C'est la faute de leur mère.)

Je viens de lire cet article et ça m'a donné le goût d'acheter le dernier né: La santé par le plaisir de bien manger.

On l'entend quelques fois celle-là:

Si votre tante a vécu jusqu'à 95 ans en fumant un paquet par jour, tant mieux pour elle! Mais son cas demeure statistique, et votre propre santé demeure une question de prévention, et non le résultat d'une « génétique chanceuse ».

En fait, les deux tiers des personnes qui atteignent un âge avancé tout en conservant une bonne santé le doivent à de saines habitudes de vie, rappellent les auteurs.

Malheureusement ma génétique n'est pas assez hot pour m'amener à la sagesse sans que je ne l'aide, et l'alimentation est en toute logique un élément à examiner.

Le site du Dr Béliveau est intéressant également: http://www.richardbeliveau.org/. Voir, entre autres, les chroniques préventions.


iPod Touch et eBooks

Je me suis fait un cadeau dernièrement, un iPod Touch. Je continue à découvrir les applications qui foisonnent sur le site d'applications de Apple.

J'ai installé eReader, une application qui permet de lire des eBooks (format pdb) sur le Touch. J'aime bien lire sur mon iPod quand j'attends quelque part. Je ne traine pas toujours un livre, alors que mon iPod me suit partout.

Avoir une application pour lire des livres numériques c'est bien, encore faut-il avoir de ces livres. On peut en trouver ici et là sur le web, des payants et des gratuits. Pour ma part, je ne crois pas que je paierai pour des eBooks, car j'aime trop lire des livres en format papier (je mettrai mes sous dans la bonne vieille technologie du papier). Alors j'en profite pour lire des livres du domaine public que je trouve principalement sur le site Ebooks Libres & Gratuits.

Voici ma première sélection de livres que j'ai téléchargés dans mon iPod:

  • BERNèDE, ARTHUR : L'Homme au masque de fer
  • COOPER, JAMES FENIMORE : Le dernier des Mohicans
  • DOYLE, ARTHUR CONAN : Le Chien des Baskerville
  • DOYLE, ARTHUR CONAN : Le Signe des quatre
  • DOYLE, ARTHUR CONAN : Une Étude en rouge
  • DOYLE, ARTHUR CONAN : La Vallée de la peur
  • DUMAS, ALEXANDRE : Le Vicomte de Bragelonne - Tome I à IV
  • DUMAS, ALEXANDRE : Les Trois mousquetaires
  • DUMAS, ALEXANDRE : Vingt ans après
  • POE, EDGAR ALLAN : Histoires extraordinaires
  • SAINT-EXUPéRY, ANTOINE DE : Vol de nuit (je l'ai lu en 5e secondaire, je veux renouveler l'expérience)
  • VERNE, JULES : Voyage au centre de la Terre

J'ai hâte d'attendre ;o)


Gilles et son projet

J'aime Gilles Jobin pour sa passion (je sais le mot passion est utilisé à toutes les sauces, mais pour Gilles il n'y a pas d'autre mot). Certains, bof, diront qu'elle est mal utilisée par moment, mais moi j'aime mieux quelqu'un qui fonce tête baissée que celui qui baisse la tête au lieu de foncer (manque de subtilité mais bon...). Son dernier billet représente bien le bonhomme.

Son site Au fil de mes lectures m'aide souvent à savoir si tel auteur est intéressant ou si Gilles a lu tel livre (donc qu'il a du potentiel) ou tout simplement pour me donner des idées d'achats de livres. Merci Gilles pour ce travail de moine (je n'avais pas idée de l'ampleur du travail pour ce site), j'espère Gilles que tu fais des sauvegardes de la BDD (et plus qu'une).

Je suis également le fil RSS des citations, ce qui me permet de m'arrêter un peu dans la journée pour lire ce que Gilles a tiré de ses lectures.

Merci Gilles pour ce partage.


Dernier droit avant les vacances

...qui seront plus longues cette année, car je suis un enseignant maintenant.

Le printemps est toujours bien rempli pour moi, des formations, du support, planification de projets pour l'an prochain, analyse des actions posées, etc. Me reste que quelques sorties d'ici mes vacances et un voyage de pêche avec des amis. Le pingouin prendra-t-il du poisson?

Comme on recommence le travail avec une semaine de Camp TIC (région 03-12) puis 3 jours de Symposium la semaine suivante, je dois tout préparer avant de partir le 20 juin. Ce qui m'a permis de tester l'outil VIA avec Martin et de me faire une idée du produit.

En plus du travail, on ajoute la gestion de la réparation de mon champ d'épuration (le vieux est mort) avec tout ce que ça implique. Le prochain champ sera de meilleur qualité que le premier, car je ne veux pas refaire le tout dans 15 ans. Dans ce domaine aussi il y a eu des améliorations technologiques. Je vais faire installer un système Écoflo. Un type de tourbe travaillera fort pour filtrer nos eaux usées.

On se prépare pour notre camping estival. J'ai bien hâte de m'évader avec ma famille.

Gilles fête ses 32 ans de mariage! Je ne l'aurais pas reconnu :o( Marie par contre n'a pas changé.

Une de mes lectures d'été:

Repos + 1


HA! Les maths

Pardon. Les mathématiques. Encore pardon! La mathématique.

Bon, ok, c'est pas ça l'important. Mais plutôt que cette semaine je me suis frotté à Gilles, avec son 0,9999...= 1, et à la revue Science & vie du mois de septembre 2007, D'où viennent les maths?

Très belle discussion avec Gilles autour des maths. Mon cerveau scientifico-construit n'aime pas beaucoup que deux nombres différents (écrit différemment devrais-je dire) soient égaux. Mais Gilles m'a convaincu quand même.

Et là je lis l'avant-propos de la revue et j'y trouve:

Deux choses l'une: ou les maths constituent la véritable réalité du monde, ou elles sont une pure invention de l'esprit.

Ho! Me dis-je à la lecture de cette phrase, la première du texte. J'espère qu'ils ne me diront pas que c'est la réalité du monde quand même! J'ai été formé en constructivisme moi vous savez ;o) Et bien non, il semble qu'il y ait deux camps. Les 0 et les 1. Cool!

Et là, les neuro-connaissants nous disent que notre cerveau possède le sens du nombre de façon innée. En tout cas, ce n'est pas inné de penser que 0,999...=1.

Je lirai donc ce numéro avec une attention particulière afin de me rappeler les discussions et travaux de maths que mon bacc en physique m'a fait vivre. Avec quelques douleurs dois-je avouer :o(

Merci Gilles.

PS: Belle (étrange) forme cet astre!


Sur fond noir, un homme et son cancer

Mankell, Henning

Le retour du professeur de danse

En ces temps où des accommodements devraient être raisonnables, lire un livre qui nous plonge dans une histoire où le nazisme est encore présent, caché mais présent, et où on nous rappelle que la 2e guerre mondiale fut le lieu de multiples crimes à caractères raciaux, remet les choses en perspectives.

Un retour dans le temps nous fait prendre un avion pour assister à une exécution de criminels de guerre (on sentait presque que l'odeur de «fuel»). On ne comprend pas avant la fin le pourquoi de ce vol, mais comme je n'ai pas eu le mal de l'air, ce n'est pas si grave.

Ce roman, en plus du fond politiquement noir, nous présente un homme et son cancer «tout neuf» qui veut savoir ce qui est arrivé à un ex-collègue assassiné avec une violence extrême. L'auteur a réussi à me faire questionner sur comment je réagirais si on m'annonçait que j'ai un cancer. On suit donc les peurs, les questions, les réactions, de ce policier face à cette maladie qui prend une place importante dans son enquête (et sa vie).

On découvre une Suède qui ressemble drôlement à mon petit patelin avec ses petits villages et ses gens qui reconnaissent les étrangers, car tout le monde y connait tout le monde. Le nom des villages est plus simple à prononcer ici par contre ;o)

Au final, j'apprends qu'une bataille historique a eu lieu à Culloden et que des milliers d'écossais y ont péris.

Bizzarerie: Les personnages tutoient les autres dans le roman. Et ce, dès le premier contact. Est-ce vraiment la culture de ce coin du monde ou un effet de la traduction?

Un bon roman policier qui me donne le goût de lire d'autres Mankell.


Ambiance intéressante

Faletti, Giorgio

Je tue

L'histoire se déroule dans cette région du monde. Un lieu où l'argent semble être une maladie contagieuse. Mais quand un meurtrier prend la vie et le visage de personnalités connues, l'argent n'est pas suffisante pour se protéger. Mais la musique ne manque pas. On se laisse balader de Star Spangled Banner à Lotus (Live au Japon) de Carlos Santana, en passant par Pride de U2.

Un fou/malade intelligent, astucieux, sans crainte, voilà ce qu'aucune policier ne veut rencontrer dans sa carrière. Frank Ottobre, malgré ses démons du passé, doit trouver cet individu avant de perdre la face (jeu de mot facile ;o) ). Sa quête aurait été plus simple si le papa d'une victime, gros méchant gradé américain, ne se serait pas mis le nez (et son bras droit, encore un jeu de mot) dans sa soupe. Et pourtant, Frank a eu besoin de ce soldat pour reprendre goût à la vie.

Un livre qui ne passera pas à l'histoire, mais je considère avoir passé de bons moments à le lire. L'ambiance installée par l'auteur, voilà ce que je retiendrai de ce roman.


Repos et un retour en force de Gilles

Me voilà reconnecté après 2 semaines de vacances. C'est devenu une habitude pour moi, vacances = on se débranche. Pourquoi? J'ai réalisé que je passe beaucoup de temps à résoudre des problèmes TIC. Et ça demande de la concentration et de l'énergie. Hors, mes vacances doivent me servir à autre chose. Donc pas de courriels ou de lecture sur le web. Je sais que j'ai certainement passé à côté de très bons textes mais j'assume.

Entre autre, M. Jobin a écrit un billet fort pertinent. J'écrirai sûrement un petit quelque chose sur les actions et stratégies en TIC. Car je réalise que dans mon travail on manque de ce type de discussions. On s'imagine chacun dans son coin qu'on fait ce qu'il y a de mieux pour le but visé. Mais justement quel est ce but? Il y a trop de réponses à cette simple question pour qu'on parvienne à atteindre ce que Gilles présente. Développer des «auteurs» au lieu de «consommateurs» TIC. Et n'est pas auteur celui qui construit une présentation multimédia dans l'exemple de Gilles!

En 2007 j'écrirai aussi un billet sur le livre de Crouzet (Le peuple des connecteurs) que j'ai lu l'an dernier. Je traine un peu sur ce texte mais ça viendra. Le texte sera plus qu'un compte rendu de lecture car je ferai des liens avec ce que je fais comme travail.

J'ai lu pendant mes vacances «Je tue» de Giorgio Faletti. Le billet devrait suivre sous peu également. J'ai débuté «Le retour du professeur de danse» de Henning Mankell.

Je me propose un peu plus de cinéma en 2007 car 2006 fut ma pire année dans ce domaine.

Donc que la 2007 soit aussi bonne que les autres.


Youhou, y a quelqu'un?

Gilles, puis messieurs Asselin, Giroux, Létourneau, Laberge... ont pisté ce billet.

À mon tour. Je suis sur le point de terminer le livre de Crouzet (que je relirai) donc je suis curieux du résultat (qui peut être n'importe quoi en passant, c'est peut être juste un moyen de faire connaitre ce nouveau site).

À suivre...


Un petit coup de fil

Brown, Dan

Deception Point

Driiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnngggggggggggg.

Rachel Sexton se leva du lit sur lequel elle était blottit dans les bras de Michael Tolland.

-Allo.

-Mme Sexton SVP. Demandais-je avec le sérieux qu'on me connait.

-Oui, c'est moi.

-Bonsoir madame. Comment se porte M. Tolland?

-Mais qui êtes-vous?

Répond Rachel tout en cherchant l'afficheur.

-Peu importe, l'important est ce que j'ai à vous dire. Vous venez de vivre des événements plutôt étranges n'est-ce pas?

Rachel trouvait la réponse un peu clichée. Mais curieuse elle continua la conversation.

-Euh, c'est le moins que l'on puisse dire.

L'homme au bout du fil semblait calme, assez jeune, et bien informé. Trop bien d'ailleurs quand il continua:

-Vous avez parcouru des milliers de kilomètres dans des moyens de transport peu conventionnels. Je vous ai trouvé un peu insouciante, partir sans brosse à dent quand même! Un peu comme notre ami Jack Bauer vous n'avez même pas pris le temps de manger ou encore d'aller au petit coin. Faut le faire.

-Mais c'était un cas de for...

-Ouais ouais - coupa l'homme - force majeur. Il est là le problème, en quoi fallait-il être si rapide à faire cette annonce par le président dites-moi?

-Sa campagne n'allait pas bien et ...

Rachel fit coupé encore une fois. Bien impoli cet homme pensa-t-elle.

-Et il a voulu faire valider des informations trop rapidement, en science on doit prendre notre temps si on veut bien faire les choses. Votre futur amant pourrait vous le dire Mme Sexton.

Un frisson parcouru le dos de Rachel en écoutant cette dernière phrase. Comment pouvait-il savoir que je suis dans la chambre de Michael. Elle examina la pièce pour trouver des caméras.

-Parlons de votre père, continue l'inconnu, un sénateur rusé, doué d'une intelligence politique suffisante pour déjouer des problèmes de couchette, qui se fait avoir d'une manière si simpliste que même ma fille aurait deviné qu'il se passait quelque chose. Ou sinon, elle aurait pris ses précautions compte tenu de l'enjeu.

Rachel eu un haut le coeur en repensant à ce que son père lui avait fait.

-Il était trop excité par ce qui l'attendait pour flairer le piège.

Répliqua Rachel en se disant qu'en effet, son père fut facilement «bernable».

-Ouais, un politicien qui perd la tête, c'est plausible... Mais un scientifique de renom comme M. Corky ne peut pas être aussi fermé sur de nouvelles hypothèses.

-Mais comment savez-vous tout ça? Et qui êtes-vous? Cria presque Rachel.

Je vous ai observé lors de votre aventure Mme, et je ne suis pas le seul.

-Quoi?

-En passant, la prochaine fois que vous êtes prise en chasse par une équipe d'élite de votre gouvernement, arrêter d'utiliser votre téléphone cellulaire ou encore de vous rendre sur un bateau en hélicoptère. Ce n'est pas très intelligent pour une personne travaillant pour une agence de renseignement comme le NRO.

Rachel savait très bien que l'homme avait raison.

-Il fallait avoir une réponse sur ces foutues chondres.

Osa dire Rachel à cette personne dérangeante en cette soirée prometteuse.

-Et cette réponse pouvait se trouver dans beaucoup d'autres laboratoires plus sécuritaire que le Goya.

Bon, assez pour les critiques de vos choix. Enchaina l'interlocuteur. J'ai vraiment trouvé votre deuxième partie de journée palpitante. On pourrait sûrement faire un film sur votre aventure Mme Sexton.

Rachel, un peu surprise de la tournure de la conversation et réponda en souriant:

-Vous croyez? Moi non. Ces renseignements sont «Top Secret».

-Mais non, trop de personnes sont au courant de ce qui s'est passé. Il y aura sûrement des fuites. D'ailleurs, quand des journalistes, amies ou non, sont au courant, tout le monde le sait.

Une petite question, vous avez vraiment cru que la NASA disait vrai à propos de cette bestiole? Quand même!

-Assez! Je raccroche. Bonsoir monsieur.

Rachel décolla le combiné de son oreille, mais elle entendit quand même cette dernière phrase de ce cowboy.

-Mme Sexton, avant de terminer cet entretien, un dernier conseil pour le président. Faire confiance est une chose importante. Mais le faire aveuglément c'est dangereux. Surtout pour le POTUS.

Deception Point, Dan Brown, JC Lattès, 2001, 573 pages.


26 lettres, 26 livres

Encore Gilles.

Bon, j'essaie. Ce ne seront pas tous des auteurs que je ne connais pas car je lirai des livres que j'ai déjà achetés, mais je ferai les 26 lettres quand même.

J'avais commencé un livre, je le bloguerai dans les prochaines minutes ;o)

Mes auteurs à venir: Dan Brown, Giorgio Faletti, Michale Connelly, Henning Mankell, Albert Jacquard, Denis Guedj, Banesh Hoffmann, Jules Verne, Raynald Pépin, J.R.R. Tolkien.

Vous avez des suggestions, j'aime bien le policier, les trucs (fictifs ou réels) sur l'histoire de la religion, et découvrir d'autre chose ;o)


Enfin reçu ma lecture estivale

J'en ai parlé ici, je devais lire «Le peuple de connecteurs» durant mes vacances, ce ne fut pas le cas, un délai de quelques mois dans la livraison :o(

J'ai lu quelques pages, jusqu'à présent c'est écrit comme un billet. Le ton est très intéressant. J'ai hâte de savoir si je suis un «vrai» connecteur. À suivre...


Y en aura pas de facile

Lors de ma petite lecture de quotidiens de ce matin j'ai eu un brin de tristesse (oui oui, tristesse) en lisant l'article «Le PQ veut écarter la réforme scolaire» de la page A11 de «La Presse».

Bon, pas de panique, mais la tristesse est encore présente, ce n'est qu'en discussion au conseil national du parti. Voici mon interprétation de l'article:

  • Retour à la bonne vieille mémorisation des connaissances, c'est important de savoir la date de la Saint-Jean.
  • Retour au bon vieux % sur les bulletins, ça en dit tellement plus sur les forces de nos enfants.
  • Ajout d'heures de présence à l'école, empilons plus et plus longtemps.
  • Faisons un palmarès des écoles, ça va les motiver à en faire plus (de tricheries peut être).
  • Augmentons la difficulté des examens de fin d'année, ça va motiver les élèves.

Ça sent les élections à plein nez. On veut aller chercher les profs qui ont subit (comme moi) la loi 142 et qui ne veulent pas de changement. Si au moins on voulait retourner en arrière pour aider les élèves à mieux préparer leur avenir. Mais non, on le ferait pour huiler la roue qui grince.

Pas grave, j'ai encore de beaux projets en devenir dont un qui s'enrichira lundi AM: météo.


La bête

J'ai reçu la bête, et croyez-moi s'en est toute une!

ANKS

Je crois que la stratégie de Gilles, 1 chapitre par mois, est plus réaliste que de lire ça cet été ;o)

Ça me rappelle mon bacc en physique, une brique en anglais. À suivre...


Lecture estivale

Gilles a présenté deux livres qui semblent être des plus intéressants:«Le peuple des connecteurs» et «A new kind of science». Gilles m'a tordu un bras à Duchesnay pour que je commande immédiatement le premier (que je n'aurai que dans 3-4 semaines) et je viens de commander le second (qui part de loin).

Ce sera donc ma lecture estival. Que de bonheur que de se débrancher de l'ordinateur mais de lire sur le sujet ;o) en camping avec ma petite famille.

À suivre... et à commenter.

Mise à jour

Voici quelques citations du billet de Gilles qui me font réfléchir.

Plutôt que de se plaindre et de revendiquer, plutôt que d'exiger que les instances centrales règlent leurs problèmes, ils agissent par eux-mêmes. En agissant sur leur environnement local, ils changent le monde globalement.

Hum... je crois que je suis de ceux qui appliquent cette philosophie.

«Le monde est un programme » nous lance ce dernier et, ainsi, ébranle toutes nos conceptions scientifiques. Par exemple, pour lui, un programme informatique peut se substituer aux équations de la physique. Terminé le calcul différentiel et intégral pour expliquer le monde car il suffit de trouver les bonnes lignes de codes qui le simulent !

J'ai hâte mois aussi de lire ce livre, l'informatique à la place de la mathématique complexe, idée porteuse.

«...Nous appliquons le principe de délocalisation en travaillant où nous avons choisi de vivre et non l'inverse. » p. 199

Ho! Ça c'est moi. Jamais la ville ;o)

« Les informaticiens doivent « penser réseau » dès le plus bas niveau, exactement comme le fait l'évolution. Ils doivent imiter les artistes, qui pensent leur oeuvre et la réalisent eux-mêmes. ». (p. 236)

J'ai bien hâte de voir ce qui ressortira de notre projet sur des langages comme Squeak ou Logo.


- page 1 de 2