PL en toute liberté

Tag :

Matériel

Fil des billets

Sécuriser un routeur sans fil

Ceci n'est pas un tutoriel complet, mais avant de payer le vendeur (ça vaut 15$ ici en Beauce), lisez ceci.

Un routeur sans fil doit être sécurisé si vous avez des voisins à moins de 75 mètres de votre maison. Donc, presque tout le monde devrait sécuriser la chose. La documentation accompagnant le routeur est suffisante pour vous permettre l'installation et la sécurisation du routeur. Faites-vous confiance et ne payez pas pour le faire faire par les vendeurs. Ça prend 5 minutes à faire.

Principe de base

On peut accéder au routeur (en général), de marque Linksys ou Dlink (marques populaires), en se connectant dessus (avec ou sans fil), puis en se rendant avec son navigateur à l'adresse 192.168.1.1 (ou 192.168.0.1 selon la marque).

Habituellement le mot de passe est admin (aucun nom d'utilisateur).

Vous accédez alors à l'interface d'administration de votre routeur. De là, vous devriez modifier le nom d'utilisateur et le mot de passe pour accéder à cette interface. Naviguez dans les divers menus, vous trouverez surement ces options. N'ayez pas peur de briser quelque chose, on peut toujours remettre à zéro (reset en latin) grâce à un petit bouton derrière le routeur.

Dans cette interface, vous avez aussi la possibilité de configurer le sans fil (wireless). Modifiez le nom de votre tour, un petit mot sans but comme patate22 par exemple. Puis vous avez la possibilité de sécuriser la connexion en sélectionnant le mode WEP (de base) ou WPA (plus avancé). Vous pourrez de là ajouter un mot de passe pour se joindre à votre réseau. Bien choisir son mot de passe, disons autre chose que admin ou patate22

Voilà, votre routeur est maintenant un peu plus sécurisé et vous protègera contre le vol de bande passante et/ou le piratage de vos ordinateurs sous Windows.

Encore une fois, sécuriser un routeur ça ne vaut pas 15 $. Juste une petite recherche et ça peut vous permettre de vous gâter un peu (prendre le 15$ et faire une folie).


Petit test de Moblin

Pierre Couillard a partagé sur ces fils RSS un article à propos de Moblin, une interface utilisateur (propulsée par Fedora) pour les ultra-portables.

J'ai donc essayé la chose sur mon eeePC juste par curiosité.

Voici mes impressions:

  1. La version testée est dites beta... hum... je dirais pré-alpha quand on ne peut pas choisir son clavier, si sa langue, ni faire quelque configuration que ce soit. Il manque bien des patentes encore.
  2. L'interface se rapproche de site Web 2.0 tout en s'éloignant d'une interface classique d'un système d'exploitation. C'est peut être bon pour les nouveaux, mais vraiment nouveaux utilisateurs d'ordinateurs, mais pour ceux qui sont habitué à des menus+icônes+fenêtres c'est pas certain.
  3. Le démarrage (sur la clé USB pour mon test) fut spectaculaire de rapidité.
  4. Je n'ai pas trouvé de suite bureautique, ni de bouton pour fermer le portable.
  5. Le navigateur est très épuré, un peu comme Google Chrome. J'aime bien.
  6. L'interface exploite bien la dimension réduite de mon écran (1024x600) et propose un look fort agréable à l'oeil.

Donc encore beaucoup de travail pour les développeurs mais ce sera sans aucun doute un système intéressant pour les ultra-portables. Ne serait-ce que pour avoir une expérience différente avec un ordinateur (un peu comme avec un ipod Touch). À suivre...




Un samedi matin pas comme les autres

Pour le moment du moins...

Premièrement, j'écris ce billet avec mon nouvel outil de communication: eeePC 1000. Une petite machine blanche qui offre bien du potentiel. Reste à franciser le tout (Gilles a installé un eeebuntu sur les siens, mais cette version ne fonctionne pas sur les dernières version de la bête :o( Premières impressions: l'interface est différente de ce que je connaissais, axée Web mais très bien pour les débutants entre autres. Pour bien la prendre en main, je dois exploiter mes compétences informatiques, ce qui me rappelle des souvenirs de mes premières installations de Linux sur des ordinateurs. Je vais créer une page wiki pour la documentation de nos configs spéciales, qui demandent de résoudre des problèmes.

Résoudre des problèmes, voilà ce que Gilles discute dans son billet que j'ai lu hier soir. Il m'avait avertit et demandé de le lire et de le commenter. La qualité du billet demandait réflexion. Après la publication du présent billet, je me lance dans une réponse. Promis. Mais voici une image qui illustre une partie ma réponse:

Illustration : Geekscottes de Johann "nojhan" Dréo (sous licence Creative Commons By-Sa).

L'image ci-dessus m'est apparue dans mes fils RSS de Framablog avec d'autres liens très intéressants. Des outils Web 2.0 sous licences libres installables sur un serveur. Comme Opengoo, Zimplit, Sweetcron. J'explorerai ces applications sous peu (dès que j'en aurai le temps). Le logiciel libre sera peut être une solution pour ceux qui s'inquiètent des conditions d'utilisations des outils Web 2.0 existants?

Mais qu'est-ce que le soleil fait là? Il était sensé pleuvoir aujourd'hui, j'ai même annulé une corvée! Météo quand tu nous tient...


Acheter un ordi sous Ubuntu Linux

J'ai trouvé ce site: Systeme76 qui vend ses ordinateurs avec Ubuntu 6.06 pré-installé. L'entreprise exploite très bien la philosophie Ubuntu en donnant des nom d'animaux de la jungle à ses produits. Même un wiki est disponible. Il contient, entre autre, de l'aide pour le débutant sous Linux.

Ce type d'initiative verra-t-elle le jour dans notre beau pays un de ces 4? Je l'espère car il y a trop d'avantages à utiliser Linux pour ne pas offrir ce choix aux consommateurs.

À suivre...

PS: Très sexy!