PL en toute liberté

Tag :

Politique

Fil des billets

Petite réflexion sur la place des TIC en éducation

Il y aurait tant à dire à ce sujet que je ne sais pas par où commencer. Pourtant, suite à de récentes discussions, je me dois de dire au moins ces quelques petites affaires choses patentes... rêves.

Quelles TIC?

Avant d'investir de gros sous dans de la quincaillerie TIC (ce que notre gouvernement semble vouloir faire avec des tableaux numériques), ne devrait-on pas cibler les «vrais» besoins? J'insiste sur le mot vrai, car on prend trop souvent nos désirs pour des besoins. Ex. tous les enseignants pourraient dire: «Je désire que les TIC simplifient mon travail.» Le monde de l'éducation a le besoin d'améliorer l'apprentissage des élèves, diminuer le décrochage, etc.

À jaser avec des enseignants de partout dans la province, pour qu'ils puissent intégrer les TIC dans leur enseignement et dans l'apprentissage des élèves, il leur manque un élément primordial, des ordinateurs pour leurs élèves.

Ho! Ça veut donc dire que le fameux ratio élèves/nombre d'ordinateur n'est pas encore suffisant! On attend quoi déjà pour augmenter le temps où l'élève peut utiliser un ordinateur (ou autre TIC portable) à l'école? Peut être le temps où on va les laisser apporter «leurs» TIC en classe?

La théorie du premier pas

Dans certains milieux on me parle du «premier pas» que doit réaliser l'enseignant avant de permettre à ses élèves d'utiliser les TIC en classe. Si vous croyez à ce premier pas, mon conseil est de lui fournir un portable, car je crois au principe suivant:

''Pour qu'un enseignant comprenne et applique en classe (intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves) les avantages des TIC dans l'apprentissage, il doit apprendre avec les TIC, pas seulement enseigner avec elles. ''

Et la formation

Mon conseil (encore un, ça ne coûte pas plus cher ;o)): Montrons aux enseignants à se créer une canne à pêche avec un couteau (couteau = ordinateur) au lieu de leur donner un poisson cuit (poisson cuit = contenu numérique tout prêt, créé par d'autres personnes).»

Je rêve? Bien sûr! Mais il faut se demander où on veut aller avec les TIC en classe.

Mise à jour: On m'a posé cette question: «Je veux bien me la fabriquer la canne à pêche mais, où vais-je trouver le temps de m'la gosser?» Comme pour toute technologie, si on n'a pas le besoin (la faim dans le cas de la canne à pêche) le temps manquera toujours.


No comprendo

Et ce n'est pas d'hier!

Cette nouvelle, on dirait le «Jour de la marmotte» (quel bon film), me laisse encore et encore sur une sensation de dégoût. Le mot est peut être fort mais ceux que j'aurais voulu écrire l'étaient encore bien plus.

Je ne comprends pas pourquoi ces décisions de choisir le monopole amaricain (ou les autres grands et généreux fournisseurs de logiciels fermés et coûteux), comme disait le grand philosophe Elvis Gratton avec un bel accent, ne révoltent (ou du moins questionnent) pas la population du Québec. Population pourtant positionnée assez à gauche.

  • Est-ce un manque de connaissance envers le logiciel libre?
  • Est-ce que les gens aux pouvoirs, et les gravitons*, aiment trop le pouvoir et les $$ des grosses compagnies de logiciels?
  • Est-ce un manque de volonté d'apprendre autre chose, donc de travailler?
  • Est-ce parce que c'est pas leur argent qu'ils dépensent, mais le mien, le votre?
  • Est-ce parce les menus ne sont pas situés au même endroit?
  • Est-ce parce qu'il n'y a pas de publicité à la tivi qui dit que «c'est mon idée le logiciel libre»?

Je suis conscient que le logiciel libre a fait de grands pas depuis 10 ans. Je sais que le meilleur reste à venir dans ce dossier. Par contre, je n'aime pas voir ces décideurs mal conseillés dépenser ces sommes (qui vont vers d'autres pays) alors que de l'autre côté ils me vident de plus en plus les poches pour des services de moins en moins bons.

À vendre: terrain de 1 667 441 km2, contenant plus de 7 800 000 habitants. M. Bill et les autres, êtes-vous intéressés? Vous en détenez déjà une bonne partie.

  • gravitons: gens qui gravitent autour du pouvoir.

20 janvier 2009

Une journée historique mon Pierre, un président «noir» entre en poste à Washington aujourd'hui. En fait, sa couleur ne m'importe pas beaucoup, c'est plus la couleur de ses mots qui me fait penser que les politiciens auront enfin un modèle à suivre. La barre est haute, car M. Obama (pas encore président au moment d'écrire ce billet) sait émouvoir son auditoire, ce que nos politiciens ne font plus depuis des lustres.

Donc, où es-tu aujourd'hui Pierre? À Mont-Joli pour une formation de deux jours en robotique avec ton collègue/tinami Pierre Couillard et la charmante/compétente Julie Bérubé. Lors de ton voyage en Jeep (merci ma douce pour me prêter «ton appartenance») hier, tu es arrêté diner avec ton tinami Martin Bérubé qui est devenu très heureux dans sa nouvelle vie de cégepien ;o) Il a neigé un peu, ce qui a rendu la chaussée glissante. Le 4x4 fut apprécié.

Après un souper (tôt, ce qui est n'est pas habituel) délicieux, une petite marche de santé sur le bord du fleuve a permis de faire descendre un peu cette bouffe gaspésienne (bien que selon les fifilles - Sylvie et Marie-Claire - de la gaspésie ce n'est pas encore la gaspésie ici ;o)).

Tu as passé un bonne nuit malgré que tu sois dans un motel (belle chambre en passant), le Gaspésianna. Le déjeuner, vers 7h, a servi à préparer un peu la journée avec Pierre, bien qu'on peut maintenant savoir ce que l'autre veut avec un simple regard en cours de formation ;o) C'est ça un vieux couple.

L'avant-midi passe très rapidement, comme toujours dans la première journée de formation en robotique. Des équipes sont en RCX et d'autres en NXT. Le local, un lab d'informatique dédié à la robotique, est parfait pour ce type de formation. Bien que la température fut un peu chaude.

Le diner, avec les participants à la formation, fut délicieux. Quand on est en bonne compagnie...

En PM les participants sont déjà des experts (sans trop s'en apercevoir), donc les défis sont assez simples pour eux. On peut alors aller un peu plus loin que prévu.

La journée se termine avec bien de la fatigue chez les participants et les formateurs ;o) donc la soirée fut tranquille. Petit jus de pomme avec Mme Bérubé puis un souper sur place (Gaspésianna). Encore de belles discussions sur divers sujets stimulent ma cellule.

Le 20 janvier a été pour moi une journée assez classique mais l'événement Obama offre de l'espoir à bien des gens partout dans le monde. Je suis chanceux de vivre cette journée. Reste maintenant à suivre si l'espoir deviendra contentement ou déception.


Dans l'actualité

À mon avis cette nomination est méritée: Golden Globes : Sélection posthume pour Heath Ledger

Une coalition au fédéral, je n'y crois plus non plus: Pas de coalition pour Ignatieff

Ouais, ça me fais douter sur les $$ à mettre de la part des gouvernements: Le talon d'Achille


Arbre de noël

Oui c'est un arbre de Noël! Pas un arbre des fêtes birouette de bateau de patente à pommette!

Jean Charest s'est tenu debout hier et je lui dis: bravo!

ArbreNoel

Ceci n'est pas un arbre des fêtes!


Ça ma donné un frisson dans le dos

Entendu à la radio (hors contexte) à propos de prières lors de réunions municipales:

J'aime trop le Christ pour reculer.

Quand j'étais petit, on m'a enseigné que le Christ aimait suffisamment les autres pour reculer et offrir l'autre joue. Est-ce ça l'évolution de la foi?


Pour fin de comparaison

Le Groupe de travail sur le financement du système de santé - Dépôt du rapport « En avoir pour notre argent » vient de déposer son rapport. Je suis très heureux de vivre dans une société qui ose réfléchir sur son système. Le tout est de savoir si on bougera. Je vais voter pour le parti politique qui osera.

Ceci est une belle occasion pour prendre note de comment ça se passe en santé pour ma famille en 2008 pour pouvoir comparer dans quelques années si ça s'améliore.

D'abord reculons de 10 ans, Magalie attaque la vie. À Beauceville on a accès à un médecin au CLSC 7 jours sur 7, près de 16 heures par jour. Temps moyen d'attente pour voir un médecin et se faire prescrire des antibiotiques pour une otite: 1h.

Marianne, 4 ans plus tard, a les mêmes problèmes d'oreilles. Médecin accessible 5 jours par semaine de jour. Temps d'attente moyen pour la même otite: 2h.

Février 2008, aucun médecin à Beauceville, on se dirige vers Saint-Georges et son hôpital absorbante des services. Temps d'attente pour l'otite: 4h. Sans compter notre premier essai la veille où un temps d'attente de 8h aurait été nécessaire. Après 4h, on se dit qu'une nuit de sommeil pour la poule serait plus profitable que les chaises de la salle d'attente.

On ne peut pas dire que le système de santé est au beau fixe. Ça dégrade depuis 10 ans ici.

Bon, avec 4 heures à regarder et écouter les gens dans l'hôpital, j'ai eu quelques questions:

1) Pourquoi les médecins travaillent cachés derrière des murs. On le les voit pas. Non pas que je veux les voir rencontrer les patients, mais de là à être isolé complètement...

2) Que font-ils entre deux patients? Plusieurs minutes sont nécessaires entre sa sortie de la salle d'à côté et la nôtre.

3) Ça bouchonne, c'est normal, il y a environ 4 personnes à l'heure qui passe dans la caverne alors qu'il arrive 10 nouvelles personnes. En plus de l'urgence derrière les portes closes.

4) Le tri, ça marche au pif ou quoi? L'ordre d'arrivée n'a pas d'importance? On a attendu 1h30 de plus que les gens (chanceux) devant nous dans l'ordre d'arrivée.

5) Notre nom est nommé, hourra! On se rend dans la salle d'examen, toujours aussi close. On attend encore 50 min à se demander ce qui se passe. Notre médecin est-il tombé malade lui aussi?

6) Ha! L'informatique. On entend une tite-madame descendre les saints du ciel à cause de l'ordinateur qui ne fait pas ce qu'il devrait faire. Ça doit être ça le problème de la santé, l'informatique. Pourtant tout se fait au papier + crayon.

7) À quoi ça sert de répondre à l'infirmière lors de la pré-consultation si le médecin nous pose les mêmes questions? On parle ici de 20 min de perdues fois le nombre de patients.

8) Les gens malins doivent péter leur plomb dans la salle de consultation des fois. J'en ai eu envie, mais trop gentil.

9) Il semble y avoir une clinique externe tout à côté de l'urgence. Ça marche au bout, près de 10 patients à l'heure sont appelés! On a ce qu'on mérite probablement?

Bon, je sais qu'en ville, les vraies villes ;o) on peut attendre pas mal plus que ça. Bof!

À dans quelques années près une amélioration de notre système de santé où je n'aurai que du positif.


26 mars 2007

Bonjour Magalie et Marianne. Le présent texte a été écrit le 29 mars 2007 pour vous quand vous serez «grandes».

Pour vous situer dans le temps, Magalie tu es en 3e année (classe art), tu lis le livre Eragon. Marianne tu es au CPE pour la dernière année, tu danses toujours. Vous allez en Floride la semaine prochaine avec maman (papa travaille :o( ).

Que s'est-il passé lundi le 26 mars 2007? Des élections provinciales.

Pourquoi je vous en parle? Je sais, je ne suis pas le papa qui parle le plus de politique à la maison. Mais lundi j'ai vécu une soirée assez spéciale. Et comme il y aura bien des gens qui commenteront/analyseront ce qui s'est produit, je voulais vous dire en personne ce que j'ai fait et pourquoi.

D'abord papa n'est pas une personne qui s'occupe de politique, alors la politique s'occupe de papa. Bien que j'ai déjà été membre du Bloc québécois (un parti politique fédéral qui existait en 2007), mes seules actions politiques ont été de m'informer sur les divers choix possibles et de voter.

Depuis plusieurs années il existe deux visions au Québec, les souverainistes et les fédéralistes. Le parti québécois est né à la même époque que papa (environ). Ce parti veut que le Québec devienne un pays pour diverses raisons. Voir cette page de Wikipedia pour d'autres informations.

Lundi soir dernier cette vision binaire, que je ne partage plus, fut ébranlée. Si je voulais faire des prédictions, je pourrais même dire que c'est le début de la fin pour la vision séparatiste. Mais comme je ne veux pas jouer au même jeu que les médias (qui veulent contrôler mon opinion) je vais me retenir, car en politique tout peut arriver, même 41 sièges (une augmentation de 820% par rapport aux élections de 2003) pour l'ADQ (Action Démocratique Québec).

Papa a voté pour le programme de l'ADQ lundi et vous devez savoir que plusieurs personnes considéreront papa comme un peu idiot pour l'avoir fait. Il y a même un étudiant en grève qui a dit que ceux qui ont voté ADQ devraient aller à l'école pour apprendre à mieux voter! Lors de la campagne électorale, les médias riaient de ce parti politique. Les autres candidats également, même que le présent premier ministre, a traité M. Dumont d'analphabète. On a donc voulu nous faire croire que les candidats de l'ADQ étaient des gens incapables de faire de la politique (et de gérer l'état) car on ne les avaient jamais vu à la télé.

Je veux vous dire que j'ai voté POUR l'ADQ et non contre les autres partis. Le programme de l'ADQ est plus proche de mes valeurs et de ce que je crois bon pour le Québec que les autres partis. Mon vote en n'était pas un de frustration ou de colère contre le gouvernement Libéral. Je considère que les solutions aux multiples problèmes québécois ne peuvent pas être seulement d'ajouter des $$. On doit revoir nos structures étatiques car il se gaspille beaucoup d'argent.

Vous aurez peut être entendu parler aussi des accommodements raisonnables. Papa n'a pas voté ADQ parce que son chef a donné son opinion sur le sujet. Je ne suis pas «xénophobe» (l'ADQ non plus d'ailleurs) et ce même si je suis né en campagne. Mais comme je l'ai déjà dit, je suis intolérant sur certains comportements (qu'ils soient faits par qui que ce soi). Je veux qu'on se tienne debout, comme j'essaie de vous enseigner.

D'autres personnes reprochent à l'ADQ de trop écouter le peuple. Ici le terme peuple est régulièrement utilisé de façon péjorative. Certaines personnes vous regarderont de haut car vous êtes des filles nées en campagne. Je tiens à m'excuser de notre choix (à maman et moi) de vivre dans un endroit où nous sommes heureux. Pour des gens, ce choix semble être un critère d'intelligence. Je fais partie du «peuple» et je ne vis pas en ville. Et je suis fier qu'un parti politique m'écoute.

Il y a aussi les gens qui veulent associer le «mal» aux idées de centre-droites, comme par exemple de tout faire pour retourner des gens (aptes au travail) qui profitent de l'assistance sociale sur le marché du travail. Vous connaissez des gens (dans notre famille) qui sont très heureux t'entendre ça car elles veulent travailler. Un peu d'aide, voilà qui les rendront fières.

L'ADQ a gagné mon vote (bien avant la campagne électorale) aussi grâce à sa vision «autonomiste» qui veut que les citoyens aient plus de pouvoir sur certains de leurs choix. Comme par exemple, de donner 100$ par semaine pour pouvoir demeurer à la maison pour éduquer ses enfants au lieu de les obliger à les placer en CPE pour avoir une subvention. Autre exemple, diminuer la «taille» de l'état qui veut tout décider, tout faire. Aller lire le livre jaune de papa ayant pour titre «Le peuple des connecteurs» afin de comprendre pourquoi le gouvernement n'est pas plus efficace que des petits groupes de citoyens se prenant en main sur plusieurs aspects de la société. Ce que le programme de l'ADQ veut atteindre.

Vous me connaissez assez bien pour savoir que je ne donne pas carte blanche à l'ADQ sur tous les sujets. Mon vote n'est pas acquis pour le reste de ma vie (seuls les fous ne changent pas d'idée). Si l'ADQ me ment, s'il cesse de m'écouter, si leur programme évolue vers des valeurs loin des miennes, je ferai évoluer mon vote également.

Le 26 mars 2007 fut une journée spéciale pour papa, car il a eu l'impression que c'était une page de l'Histoire qui se tournait. Seul l'avenir pourra confirmer le tout.

Édition du 30 mars:

Après quelques lectures dans des journaux, je veux vous préciser ceci mes poules: L'homosexualité de M. Boisclair n'a eu aucune influence dans mon choix. La vie privée des gens, c'est une chose que je respecte au plus haut point.

Certains libéraux croient que la «radio de Québec» a réussi à faire voter ADQ. Hum... il est possible que ce soit vrai, tout comme Radio-Canada a réussi à faire voter PQ et la Presse pour le PLQ.... mais la «radio de Québec» ne se rend pas dans le 450! Chers libéraux (et péquistes), cherchez un peu mieux les raisons de votre malheur, sinon il y aura des jours encore plus sombres pour vous.

Il y a des gens qui croient que l'ADQ se «planteront» d'ici les prochaines élections. Papa croit que ces personnes pensaient la même chose du parti conservateur fédéral. Pourtant, tout n'est pas noir de ce côté.

Vous savez les filles, on entend même des gens affirmer que j'ai voté ADQ parce que je n'aime pas Montréal. Euh... je ne la comprends pas, donc je ne peux pas vraiment en dire plus :o(


Des taxes du nom de...

Voici une partie d'une facture d'un petit resto de l'Outaouais.

Taxe

Devra-t-on changer un des deux noms ce soir?


Sites des 3 partis qui peuvent avoir mon vote

Élection provinciale oblige, j'irai voter lundi prochain. J'ai visité les sites des partis et voici ma petite analyse par ordre alphabétique.

ADQ

  • Le serveur est sous Linux (php).
  • La page d'accueil ne valide pas sur http://validator.w3.org, 1468 erreurs.
  • Le fil RSS ne valide pas.
  • Le site fait appel aux caractères du web (>, ;-), etc).
  • La page d'accueil fait un peu simpliste, mais l'information se trouve facilement.
  • Le programme est facilement accessible.
  • Pas de blogue en lien sur la page d'accueil.

PLQ

  • Le serveur est sous Mac OS X (php).
  • La page d'accueil ne valide pas sur http://validator.w3.org, 1 erreur.
  • Le fil RSS ne fonctionne pas.
  • La page d'accueil est léchée.
  • Le programme est facilement accessible.
  • Blogues accessibles sur la page d'accueil.

PQ

  • Le serveur est sous Linux (php).
  • La page d'accueil ne valide pas sur http://validator.w3.org, 252 erreurs.
  • Les fils RSS sont très complets.
  • La page d'accueil la plus fournie des trois mais quand même très jolie et efficace.
  • Je ne trouve pas rapidement le programme.
  • Un blogue en lien sur la page d'accueil.

Sur les 3 sites:

  • Des vidéos en format flv (un format très intéressant).
  • Aucun site nous dit quel outil ils utilisent pour leur site ou blogue :o(

Conclusion

Le Web est de plus en plus utilisé pour une campagne électorale, et c'est très bien. je trouve les sites très intéressants également. Les blogues (sauf pour l'ADQ) sont également exploités. Je n'ai pas été lire les billets (beaucoup de vidéos pour le PLQ) par contre, je ne porterai pas de jugement sur leur qualité. Mais leur seul existence me rend heureux.

À suivre...


Le Bloc bloquera-t-il?

Grosse décision que doit prendre le Bloc. Très grosse. S'il refuse le budget fédéral (2.3 milliards selon Radio-Canada), il va en élection. Est-ce un bon momentum pour le Bloc? Hum...

Suspense...

La politique me fait beaucoup rire depuis quelques semaines. On dirait que ma flamme politique s'allume... à suivre...


Un reportage troublant

Vu sur Technaute, ce vidéo (traitant des OGM et de leurs impacts sur la santé) est assez troublant pour que je vérifie quelques petites choses.

1) Cette université existe;
2) La scientifique du reportage aussi;
3) Elle semble bien travailler sur les OGM;
4) Monsanto a plusieurs sites web;
5) Ce site n'aime pas Monsanto.

Des définitions importantes: Albumine, globuline

Secret: «Information qu’une personne ou un groupe garde cachée et qu’on ne peut faire connaître à une autre personne que si on est sûr que cette personne gardera aussi cette information cachée. Garder un secret. Confier un secret. Dévoiler, révéler un secret. Faire un secret de qqch. Secret insondable. Secret professionnel, d’État.» source: Antidote.

Confidentiel: «Qui se fait secrètement. Entretien confidentiel. Discussion confidentielle. Qui renferme des éléments secrets, qui ne doivent pas être divulgués. Avocat qui reçoit des informations confidentielles. Cela doit rester confidentiel.» source: Antidote.

Bon, ok. Mon côté critique me dit que ça prend plus de 2 études pour arriver à des conclusions fiables, mais quand même, il y a là de quoi se tenir informé de la suite. Non?


Moratoire

Je demande un moratoire sur les moratoires.


Mon devoir

Non je n'ai pas tout lu sur les partis politiques. Non je n'ai pas été voir les assemblés politiques dans ma région. Non je n'ai pas écouté les débats télévisés (officiels ou non). Malgré ça, je viens d'aller faire mon devoir de citoyen, voter.

J'ai bien aimé une action de Jean-Michel Deault qui a vérifié si les partis utilisaient des technologies libres pour leur serveur web.

J'ai bien aimé ce petit test que Louis m'a fait connaître et qui a été repris cette fin de semaine par un quotidien de la région de Québec.

J'ai bien aimé cette liste de citations que Gilles a placée sur son blogue.

J'ai bien aimé ce billet de Sacco où il fait ses prévisions.

J'ai moins aimé me faire traiter de «moron» par un humoriste en manque d'amour à la radio de Radio-Canada en fin de semaine. Je serais un «moron» parce que je vie dans une région qui élira (selon les sondages) des députés conservateurs et indépendants. Quand on n'est pas capable d'analyser une situatiion avec rigueur, on la ridiculise. Oui je suis moron, mais pas pour cette raison ;o)

Qui gagnera le Super Bowl? Steelers de Pittsburgh ou Seahawks de Seattle? -> Mon vote: Steelers.


Retour dans le temps

Lors de mes études je travaillais dans des usines (shops) durant l'été. Ce qui m'a marqué le plus de ces jobs est le type de discussions qu'on pouvait entendre aux pauses. Beaucoup de phrases contenant le mot «char», sexe, brosse de fin de semaine, et j'en passe.

Un autre type de discussion était aussi pénible à entendre: les boss ne travaillent pas. Qu'ils viennent (les boss) faire une journée à ma place, il vont savoir ce que c'est travailler. Je vais y aller la faire sa job moé, vous aller wouair.

C'est drôle à dire mais ça m'a motivé à continuer mes études ;o)

Mon problème ce matin est que j'ai entendu ça dans une école (enseignante et conseiller pédagogique) :o( Est-ce déjà l'effet Charest qui se fait sentir? Quand on traite l'éducation comme une shop, il ne faudrait pas se surprendre si elle en devient une.


Dire n'importe quoi et reporter

Après avoir dit et redit que le projet de loi 124 se voterait avant les fêtes, voilà donc qu'on reporte les travaux après les fêtes!?!?!?!?

Pourquoi les politiciens disent n'importe quoi? Et après ils ne comprennent pas pourquoi on les trouve bizzzzzzz!


MIse à jour(14h00): Une loi spéciale est encore possible cependant. Mais ça coûterais assez cher aux libéraux de faire cette manoeuvre plutôt croche.

Pour les négos avec l'éducation, on a un ultimatum! 18h00 est une heure à surveiller. Dans ce cas, je crains le pire.


Encore subjectif

Il y a eu un référendum avec une question claire ;o) sur le projet de loi 124. Ici 80% des installations en milieu familiale ont été votées. 95% de ceux-ci ont réjeté le projet de loi. 100% des installations ont été informées du référendum. 0% ont voté deux fois.

Bon, on apprend donc qu'il y a déblocage. En fait, la ministre ne fait que s'asseoir pour écouter, ce qu'elle ne voulait pas faire.

Une rumeur de mini-remaniement ministériel avec ça!


Je ne suis pas le seul à ne pas être objectif

J'ai écrit ce billet il y a quelques jours. Je viens d'écouter LCN (TVA) nous parler de ce cette nouvelle. Merde, l'animateur utilise des phrases hors contexte pour planter les CPE (je reste non oblectif). Parce que quelques personnes en milieu familiale ont eu de mauvaises expériences (et elles ont crié fort-> les médias les écoutent davantage en proportion) avec leur CPE, tous les CPE sont des mafieux à mettre au pas! Est-ce que Québecor veut se lancer dans une chaine de garderies? Chaine...tv... la poignez-vous? ;o)


Billet du samedi matin

Après la pluie voici un peu de neige. J'aime bien le blanc quand les feuilles ne sont plus dans les arbres. Le bruit du vent dans les arbres (il y en a quelques-uns autour de ma maison) + la chaleur de mon poêle à bois + un bon espresso + les filles qui jouent + ma blonde qui lit son journal = petit bonheur du samedi matin.

CPE: Depuis quelques jours on sent que le nombre CXXIV fond comme la neige sous la pluie.

Élections: En votant pour le B on permettra la réélection des scandalisés qu'on déteste! Drôle quand même qu'on vote B qui ne pourra JAMAIS gagner.

Changement d'hébergeur: Trop lent en accès à la base de données, Sivit (mon hébergeur actuel) perdra un autre client sous peu.

Changement climatique: Je viens de lire que le Québec pollue (gaz à effet de serre) moins que les autres province du Canada! Seul problème = cette pub a été achetée par le gouvernement du Québec :o( Comme nous sommes bons (à se flatter) nous les québécois.

Hockey: Le CH joue maintenant à la hauteur de son talent. Les séries... un espoir... peut être. En passant, le hockey est revenu et les films sur le sujet aussi.

Viande: Vais-je devenir végétarien pour sauver les animaux qui ont peur lorsqu'on les abat? Quand ça va trop bien dans une société c'est ce genre de question qu'on se pose!


Ce billet n'est vraiment pas objectif

En lisant ceci et en regardant les nouvelles sur le projet de loi pour reviser (tuer) la structure actuelle des CPE, je me suis rendu compte que j'étais très satisfait du CPE où j'envoie ma plus jeune (et où Magalie a été).

Dans mon dernier billet, j'ai écrit ceci:

Ce fut le temps d'aller à l'école! Étape qui s'est déroulée plus en douceur que je ne l'aurais prévu. Peut être parce qu'elle était dans un CPE (Centre de la Petite Enfance) depuis plusieurs années et qu'elle était habitué à ce modèle?

Après réflexion et discussion avec ma douce (qui est conseillère dans le CPE, de là ma subjectivité) je peux dire que c'est CERTAIN que le CPE a bien préparé Magalie pour l'école. En fait, elle a appris des choses en CPE que je ne pouvais pas lui apprendre comme parent (Ex.: vivre en groupe, respecter les autres adultes que ses parents, respecter les autres enfants, développer sa motricité fine et globale, etc.). Je n'ai pas les connaissances d'une éducatrice (formée) pour ces choses et plus encore.

Le projet de loi veut, entre autre, permettre à des personnes non formées de «garder» mes enfants! Nous avons choisi d'envoyer nos filles en CPE justement pour qu'elles puissent être «éduquer» par des personnes qualifiées. Regarder la tivi toute la journée n'est pas le genre d'activité que je veux pour mes filles.

Les parents (du milieu familiale) qui peuvent actuellement siéger sur le CA des CPE ne le pourront plus dans la nouvelle structure du gars frisé. Niet. On va vous organiser la gang. Ne vous inquiétez de rien. En plus, on va vous faire croire qu'en coupant des millions de $ que les services ne diminueront pas. Je ne suis pas prêt à vous croire cacaouette.

La nouvelle structure gardera-t-elle les conseillères pédagogiques qui sont en place (je n'ai pas peur pour ma blonde, elle se trouverait une autre job sans problème)? Hum... pas certain car il semble que certaines/quelques garderies en milieu familial veulent l'argent au lieu des services. Si la logique (on ne veut pas que les $ soient donnés au CPE mais à nous directement) actuelle de l'association des garderies en milieu familial est respectée, il y aura beaucoup moins de CP qu'actuellement. Et moins de CP, je peux vous dire que ce n'est pas signe d'augmentation de la qualité pour les enfants. Les éducatrices ont besoin d'une personne qui a le temps d'aller chercher de nouvelles idées/stratégies/outils et de les apporter dans le CPE et le milieu familiale.

En passant, l'association des GEMF s'est constituée en faisant croire bien de belles choses aux «gardiennes». D'environ 800 CPE gestionnaires des MF on passerait à environ 100 «bureaux» gestionnaires. Donc plus de MF par gestionnaire. Moi, si j'ai 40 élèves dans ma classe j'ai moin de temps/service à donner à chacun que si j'en avais 15. De plus, étant moi même en région, je sais très bien que d'un village à l'autre les mentalités ne sont pas les mêmes. Donc être géré par un bureau situé très loin du MF c'est rien de rassurant.

Parfaite la structure actuelle? Bien sûr que non! Mais la nouvelle à mon avis est pire pour les enfants, notre richesse.