PL en toute liberté

Tag :

TIC

Fil des billets

Coder, le mot qui fait peur?

Cet article de Thot Cursus sur la programmation à l'école représente probablement ce qui se passerait ici (au Québec) aussi si on voulait faire coder nos élèves. Il y aurait d'un côté les gens comme moi qui aiment les effets secondaires de programmer/coder (résolution de «vrais» problèmes/défis, le goût de se dépasser, exploitation de sa créativité/tenacité, compréhension/utilisation de concepts abstraits de mathématique, découverte/intrégration du processus de conception, démystification des TIC...). E] sur la programmation à l'école représente probablement ce qui se passerait ici (au Québec) aussi si on voulait faire coder nos élèves.

Il y aurait d'un côté les gens comme moi qui aiment les effets secondaires de programmer/coder (résolution de «vrais» problèmes/défis, le goût de se dépasser, exploitation de sa créativité/tenacité, compréhension/utilisation de concepts abstraits de mathématique, découverte/intrégration du processus de conception, démystification des TIC...). En fait, ce sont les mêmes effets secondaires que lorsqu'on laisse «faire» (développer des compétences) nos élèves au lieu de leur «montrer».

De l'autre côté, on aurait sûrement des réactions comme celle-ci :

«C'est ce que dénonce Hubert Guillaud qui qualifie de cheval de Troie cette idéologie qui dissimulerait, au fond, un profond mal-être du système éducatif français qui chercherait une façon différente d'enseigner.»

On connait ça ici aussi le «mal-être» du système éducatif, mais il ne faut pas à mon avis balayer du revers de la main la programmation pour autant. Mon but, si la question se pose un jour ici au Québec, serait d'abord et avant tout d'améliorer les apprentissages du 21e siècle (le numérique n'est pas sur le point de disparaitre) des enfants. Non pas de vouloir guérir tous les maux.

Le dossier complet de Thot Cursus est très intéressant à lire.


2014.3

Je ne connais rien aux produits de beautés, aux grues, aux hélicoptères, mais j'ai quelques connaissances en lien avec les ordinateurs et les appareils mobiles (tablettes, cellulaires intelligents, etc). Ce qui me permet de voir venir les vendeurs d'ordinateurs avec leurs stratégies quelques fois grossières.

<Cas vécu> Un bon samedi matin je pars magasiner avec ma plus grande poule dans le but d'acheter une tablette Android (le moins de «pomme» dans ma vie que je veux le plus libre possible, ce qu'Android m'offre pour l'instant). Nous visitons donc trois magasins qui vendent des tablettes. Quelques modèles différents sont disponibles, je suis heureux de constater qu'il n'y a pas que du Apple, car il y a à peine 18 mois c'était le cas (en Beauce du moins).

Les trois magasins ont un rabais de 30$ sur la Samsung Galaxy Tab 3 7". Ha! Pas pire. C'est ce que je veux, une 7" pour le rapport dimension/poids qui est intéressant, que l'on peut parler de «mobile», etc.

Comme dans tout bon magasin, un vendeur me voit examiner le tout et me questionne sur ce que je cherche. Je lui explique que c'est pour un cadeau, pour une grand-maman ;o), etc. Il s'empresse de me dire que la 8" serait un meilleur choix pour lire, regarder des vidéos, pour l'espace de stockage, etc. Hum... ce qu'il y a de bien avec les tablettes c'est que si c'est écrit petit on peut zoomer, que les vidéos peuvent être écoutées sur un grand écran si on veut, que les carte SD servent à augmenter l'espace de stockage. Mais bon, je l'ai laissé continuer.

C'est là qu'il me parle du iPad mini Air patente (qui est 150$ de plus que celle que je veux) qui serait un très bon choix. Ouais... Je répond: ce ne sera pas une tablette Apple mon cher monsieur (qui a eu une réaction non verbale assez éloquente).

Pendant ce temps, Magalie écoute un autre vendeur expliquer les «bons» choix dans les portables à un autre client. Elle n'en revient pas des niaiseries qui peuvent sortir de la bouche d'un vendeur. Mais bon...

Nous décidons donc d'aller acheter ailleurs la dite tablette pour ne pas encourager ce type de vente.

Après seulement 2 secondes dans le magasin que nous avons choisi pour dépenser notre argent, la vendeuse m'intercepte. Que puis-je pour vous? Je veux une Galaxy Tab 3 7" SVP.

Vendeuse: Vous êtes certain que vous ne voulez pas regarder les autres modèles?

Moi (sur le point de ressortir encore...): non merci, c'est elle que je veux.

Vendeuse : Avez-vous besoin d'un étui?

Moi : Vous avez quoi comme modèle?

Vendeuse : Celui-ci seulement (à 40$).

Moi : Non merci.

Vendeuse : Nous vous offrons (pour 30 $) une garantie prolongée... (elle m'explique les biens faits de sa patente).

Moi : Non merci.

Vendeuse : Nous avons des carte micro SD en spécial...

Moi (et là j'ai vraiment eu envie de @*&?*&?%@*& mon camp ) : Non merci. </cas vécu>

Si j'avais suivi les conseils des vendeurs rencontrés lors de ce magasinage de 15 minutes, au lieu de dépenser 200$ (tx incluses) j'aurais eu une facture d'au moins 500$.

Ma conclusion: avant d'aller acheter quoi que ce soi en lien avec les ordinateurs et autres gugusses de ce genre, je conseille à tout le monde de bien lire, de questionner des membres de votre entourage sur ce qui est le mieux pour vous. Car le vendeur le sait lui ce qui est le mieux pour lui, que vous achetiez ce qu'il y a de plus cher.


2013.35

Belle gang de profs à Amqui cette semaine. Merci à vous!

Mon pepa s'est fait remplacer une hanche cette semaine. Il attendait cette opération depuis plusieurs mois. Tout s'est bien déroulé, il ne reste qu'à se remettre en forme. Merci à la médecine pour redonner une qualité de vie à mes proches.

Déjà 16 ans que j'ai passé 12 heures assis sur un petit banc en attendant que ma première fille vienne au monde ;o) Je crois qu'on a fait du bon travail car c'est vraiment une bonne ado!

Attention, rien n'est privé sur le Web! Si vous ne voulez pas que ça sache, ne le mettez pas sur le Web. La démocratisation du Web ne signifie en rien qu'il devient moins dangereux.


2013.33

Nos préparations pour l'hiver sont pas mal terminées. Nous avons un bel automne, mais le froid arrivera sous peu.

Je suis toujours étonné de voir des gens «tripper» techno encore plus que moi. Ça me rappelle mes débuts dénudés de recul.

Saison 1 de «Person of interest» terminée. Vraiment intéressant comme série.

Ce sera un hiver riche en plat mijoté, ceci grâce à une nouvelle mijoteuse plus volumineuse que la précédente. Je vais essayer la lasagne de Ricardo.

Je dois être malchanceux ou..., encore une carte clonée.

Petite neige ce matin en Beauce, j'ai hâte de sortir mes raquettes ;o)


2013.28

Nouvelle série à V, Révolution. J'ai toujours été attiré par le post-apocalyptique, je ne sais pas pourquoi. Après le premier épisode, bien que j'ai le goût de suivre la série, j'aurais quelques commentaires à faire à tous les scénaristes/auteurs : arrêter d'utiliser le bon vieux truc de l'ado en rébellion avec son père veuf, arrêter de mettre des personnages qui savent quand les autres mentent, arrêter d'allonger la décision d'embarquer dans la quête, arrêter de donner un style cool au méchant.

World War Z, des zombies rapides. Pas un grand film mais bon...

Foulure de cheville pour mon bébé. Pas simple pour un enfant qui a besoin de toujours bouger ;o)

Ma grande passe son cours de moniteur (natation), plusieurs heures concentrées sur 2 fins de semaine ça épuise la fille ;o)

Notre automne de bûchage avance bien. Même mon pepa a réussi à venir dans le bois malgré la douleur de sa hanche! Mon oncle G. a pas mal de pouvoir pour réussir à faire ça ;o)

Moi aussi je crois que cette technologie est prometteuse pour le big G.


Apport des TIC dans une École numérique

Billet initialement publié sur le blogue du RÉCIT.

On entend souvent des gens «critiques» face à l’intégration des TIC en classe nous dire que les études sur le sujet ne font pas consensus sur leurs impacts. C’est possiblement vrai. Mais j’ai quand même un petit «titillement» (qui doit provenir de ma formation en science dite dure ;o)) qui me fait poser quelques questions sur ces études.

Note: pour être honnête avec vous, je ne suis pas un expert en évaluation, ni en recherche sur les TIC (que je ne lis pas régulièrement non plus). Mais j’ai quelques connaissances/compétences terrain en lien avec les TIC.

Est-ce que les études portent uniquement sur les notes obtenues par les élèves?

Si oui, il sera difficile à mon avis (je le répète, je ne suis pas un spécialiste de l’évaluation) d’avoir un consensus sur leurs impacts, car l’outil (utilisé lors de l’apprentissage) en soi ne peut pas à lui seul expliquer les résultats des élèves. Le type de tâche exigée a possiblement (hypothèse) plus d’impacts que les outils eux-mêmes.

Est-ce que les études tiennent compte des approches pédagogiques et du type d’évaluation?

Les TIC, comme signalé ci-haut, sont des outils. Si l’enseignant n’a qu’échangé un outil pour un autre sans rien adapter/modifier dans sa pédagogie/évaluation, pourquoi aurions-nous des impacts positifs? Qu’on le veuille ou non, utiliser les TIC nous place dans un nouveau «monde» qui offre de nouvelles possibilités. Ne pas adapter sa pédagogie/didactique c’est tenter d’étouffer ce potentiel.

Est-ce que les élèves avaient droit à leurs outils TIC tant en apprentissage qu’en évaluation?

L’apport des TIC dans l’apprentissage des élèves ne peut pas être seulement analysé en considérant leurs résultats aux «mêmes examens», car utiliser les TIC en apprentissage ouvre grande la porte sur des éléments non mesurables par ceux-ci. Une compétence c’est (en résumé) de mobiliser des ressources, alors si les ressources mobilisées lors de l’apprentissage ne sont pas les mêmes que lors de l’évaluation, nous venons de nuire à l’élève (et au résultats de l’étude).

Si on veut que notre École devienne «numérique», on ne peut pas seulement prendre ce qui fait notre affaire dans le «monde numérique» et laisser le reste de côté. Dans ce cas, les impacts sur les élèves ne seront pas optimaux (peut-être même défavorables).



Est-ce que les études tiennent compte (évalue) de la façon dont les TIC ont été utilisées?

Il y a de mauvaises utilisations du marteau, il y a aussi de mauvaises utilisations des TIC. Le seul fait que les TIC soient présentes en classe, ne garantit pas qu’elles soient utilisées adéquatement/efficacement, et donc qu’il y aura un apport positif.

Les TIC sont des outils, et comme pour tous les outils il y a de meilleures façons de faire que d’autres. Un exemple, lire un livre sur une tablette n’aura des avantages que si on permet au lecteur d’utiliser les fonctions «numériques» (définitions, annotation, outils de recherche, etc) non présentes dans le livre papier. Sinon, ce sera du pareil au même, et les impacts positifs ne seront pas présents. Il y aurait également à faire une refonte de la tâche de lecture pour profiter au maximum de la TIC.

En toute bonne foi, je ne peux pas tasser du revers de la main toutes ces années que j’ai passé à travailler avec des enseignants et des élèves, à voir des impacts très positifs, entre autres, sur la motivation scolaire, sur l’estime de soi, sur des méthodes de travail améliorées, sur des yeux pétillants et des sourires francs, à cause d’études qui émettent un doute sur l’apport des TIC. Est-ce qu’on a déjà mis en doute l’apport de l’École dans l’apprentissage des élèves? On pourrait avoir de grandes surprises.

Les TIC sont présentes dans notre société, et ce n’est pas demain la veille que ça changera. Adaptons notre École afin que ces outils puissent agir comme nous le désirons, c’est-à-dire en catalyseur (déformation professionnelle) à l’apprentissage. Lorsque nous aurons fait quelques pas dans cette direction, nous pourrons demander à des chercheurs de nous aider à trouver des moyens d'améliorer notre démarche. Mais pour l'instant, pouvons-nous débuter la randonnée?

N. B. : Comme j'ai dit en début de billet, je suis personne dans ce monde des études universitaires, donc il est probable que j'ai dit des nia... faussetés. Je vous remercie à l'avance de me corriger dans les commentaires ci-dessous.

Je remercie M. Patrick Giroux de m’avoir allumé sur divers aspects.


2013.24

Retour au travail moins intense que les années passées où ça commençait par un camp TIC. J'ai pu faire du ménage dans mon portable et sur le serveur, question de commencer bien «classé».

Encore le TBI : http://www.ledevoir.com/societe/education/385701/bilan-noir-pour-le-tableau-blanc-dans-les-ecoles Je n'ai jamais cru à la stratégie tout le monde pareil quand on parle de TIC (voir ce billet de 2011). Le TBI/TNI ne pouvait pas «sauver» l'éducation. La tablette non plus en passant. Pour ce qui est de la formation, ce n'est pas avec 1 ou 2 journées de formation par année qu'un enseignant pourra exploiter adéquatement (favoriser les apprentissages) des TIC en classe. On peut bien demander aux enseignants de mettre du temps personnel sur leur formation, mais je ne suis pas certain que ça fonctionnera. Aie-je une solution? Pas vraiment, mais tout comme pour la langue (ce n'est peut être pas le meilleur exemple de réussite :o( ), les TIC doivent devenir un enjeux de société pour provoquer un changement plus positif.

Le Conseil supérieur de l'Éducation a publié cette semaine l'avis sur l'enseignement des sciences auquel j'ai collaboré. Je crois qu'il est important pour une société de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier en ce qui concerne l'éducation. Depuis quelques années on met beaucoup l'accent sur la langue, sur la culture. La science et technologie mérite pour plusieurs raisons une place importante également.

Mon ami Gilles est «presqu'à» la retraite. Je te souhaite bonne chance dans ton projet d'échecs (le jeu) à l'école et dans tous tes autres projets.

Merci à Jocelyn Dagenais pour avoir publié la conférence de Pierre Couillard au GRMS 2013. Bravo Pierre!

Bois de chauffage entré plus tôt cette année, c'est toujours plaisant quand cette tâche est faite. Reste à finir celui de l'an prochain.

Saison 7 de Dexter débutée, ho! Vraiment pas pire pour l'instant (1/2 de la saison d'écoutée). Merci à ma tite-soeur pour le prêt.


2013.12

Heureux d'avoir rencontré M. Framasoft lui même, Alexis Kauffman, de passage à Québec. Le logiciel libre est de plus en plus dans la mire du gouvernement, mais sera-t-il capable d'atteindre la cible?

Heureux également d'avoir pu jaser de logiciel libre à la ministre de l'Éducation. En espérant que le gouvernement donnera une orientation «libre» au milieu scolaire.

Fracture numérique toujours grandissante entre les personnes qui utilisent au quotidien les TIC et les autres. On parle ici d'analphabétisme TIC. Et comment on peut s'en sortir? Par la formation et l'engagement des enseignants.

Il y a de ces publicités qui viennent me chercher, comme celles sur la maltraitance des aînés.

Le 3D au cinéma est une technologie potentiellement intéressante. Mais pas à toutes les sauces. Des scènes de combat, ça passe pas bien en 3D. Exemple dans le film G.I. Joe, la 3D est très mal utilisée. En plus le film est plate à mourir.


2013.11

Je me sens toujours un peu mal quand mes propos servent à faire de la publicité pour des produits payants. Ce n'est pas dans mes valeurs.

Plus ça change... Microsoft: Québec renouvellera sans appel d'offres http://recit.org/ul/4om Dire qu'il y en a qui pensait qu'avec le PQ ça serait tellement différent!

Photo de mon grand-père maternel avec sa belle-maman et autres Godbout/Fortin. IMG_2_Processed_pl.resized.jpg

Je suis vraiment carnivore. Un bon steak au Keg, en bonne compagnie en plus, ça vaut le détour! kegmars13.resized.jpg

Une visite en famille du Salon du VR de Québec, question de débuter le magasinage du futur jouet estival de la famille. La visite du plus gros motorisé sur place (350 000$) ne m'a pas vraiment impressionné, le luxe et moi ça fait deux je crois. Dommage que mes parents n'ont pas pu venir rêver avec nous.


2013.10

Retour au travail après une semaine de relâche... pas simple.

J'aime bien le Quartier Dix30!

Die Hard 5, ça brasse... c'est dans la suite des précédents. Quelques bonnes répliques à la John Maclain.

Toujours aussi surpris de rencontrer des enseignants qui n'ont pas débuté à l'ordinateur! Télécharger une image sur son poste, transférer des fichiers sur une clé USB, installer un logiciel... ça me semble une base en 2013!

Un autre combat à prévoir pour les prochains mois pour mon pepa.

On se prépare pour Disney.

J'aime beaucoup les publicités qui nous font réfléchir sur la qualité de vie de nos 10 dernières années de vie!


2013.7

Saison 2 de Sherlock dévorée. Vraiment très bon. Vite la saison 3!

Ça va faire du bien de ne pas avoir de dodos à l'extérieur pour les prochains jours.

Merci à Rosamaria pour les bons mots à mon égard. Ça fait du bien!

Je participerai à ce EdCamp: http://edcamp.wikispaces.com/edcamp+Qu%C3%A9bec Question de me donner du temps pour apprendre.

Très bonne petite recette de filet de porc. J'ai même réussi la sauce!

Ma soeur me partage ces «10 choses que l'école n'apprend pas» (par Bill Gates). De mon côté j'appelle ça «L'École asceptisée», très loin de la vie.

Tablette Ubuntu, je vais en avoir une! Promis. Ha oui, en passant, je fais déjà tout ça sur mon portable ;o)

Une pensée à mes amis RR et FB dans ces épreuves. La santé est une richesse.


De S 1 à S 3

Après 2 ans de loyaux services, voilà le temps de faire un cadeau à ma fille et de lui donner mon Samsung Galaxy S (sans la fonction téléphone). Ce qui lui fait un style genre comme iPod Touch mais encore meilleur ;o)

Pour ma part, j'ai ramassé un Samsung Galaxy S 3 qui selon le vendeur (Bell) est toute une machine. J'aime la possibilité d'ajouter un carte micro SD (pour avoir plus d'espace mémoire), de changer soi-même la pile.

Bon... ok je le prend et je vais me faire une idée par moi-même... ce qui ne fut pas trop long avant de voir que tout est plus réactif, plus beau (écran plus grand, plus lumineux, plus plus plus), plus mince, plus rapide, plus récent quoi ;o)

Plein de petits gadgets cool, comme plusieurs fonctions reliées à un mouvement (comme dans la publicité).

Ensuite, le cellulaire me regarde et si je lui rend mon regard, il ne mettra pas en veille l'appareil. Intimidant ;o)

Plus de détails sur Wikipedia.

Un petit problème cependant... la mise en cache de carte Google (Gogle maps hors ligne) ne fonctionne pas :o( La carte ne se télécharge pas. Solution: comme pour plusieurs problèmes sur tous les systèmes, désinstaller et réinstaller. Voilà! Tout fonctionne.

À suivre...


La place de mon blogue

... parmi mes outils de publication?

Après plusieurs mois d'absence sur mon blogue, je devrai me poser cette question. Bloguer, j'en ai fait la promotion, mais comme ça n'a jamais levé... Et là, j'ai un peu de mal à montrer l'exemple.

"Écrire dans un blogue c'est moins simple que d'avoir un compte Twitter et/ou Facebook. En plus, je n'ai pas à avoir un agrégateur pour suivre les amis/contacts." Voilà ce qu'on se fait dire. Ce qui n'est pas faut, quoi qu'il y a d'autres raisons pour avoir son blogue à soi. Encore faut-il être sensible aux arguments de contrôle des données, droits d'auteur, respect de la vie privée, etc.

Suis-je le seul à avoir laissé de côté son blogue? Mes fils RSS sont de moins en moins garnis dans la section "blogues persos". Tout le mone doit avoir ses raisons. Sommes-nous devenus allergiques aux clics nécessaires pour bloguer (comparativement à la simplicité des outils 2.0 comme FB, Twitter, Google +, etc)?

À suivre...


Petite réflexion sur la place des TIC en éducation

Il y aurait tant à dire à ce sujet que je ne sais pas par où commencer. Pourtant, suite à de récentes discussions, je me dois de dire au moins ces quelques petites affaires choses patentes... rêves.

Quelles TIC?

Avant d'investir de gros sous dans de la quincaillerie TIC (ce que notre gouvernement semble vouloir faire avec des tableaux numériques), ne devrait-on pas cibler les «vrais» besoins? J'insiste sur le mot vrai, car on prend trop souvent nos désirs pour des besoins. Ex. tous les enseignants pourraient dire: «Je désire que les TIC simplifient mon travail.» Le monde de l'éducation a le besoin d'améliorer l'apprentissage des élèves, diminuer le décrochage, etc.

À jaser avec des enseignants de partout dans la province, pour qu'ils puissent intégrer les TIC dans leur enseignement et dans l'apprentissage des élèves, il leur manque un élément primordial, des ordinateurs pour leurs élèves.

Ho! Ça veut donc dire que le fameux ratio élèves/nombre d'ordinateur n'est pas encore suffisant! On attend quoi déjà pour augmenter le temps où l'élève peut utiliser un ordinateur (ou autre TIC portable) à l'école? Peut être le temps où on va les laisser apporter «leurs» TIC en classe?

La théorie du premier pas

Dans certains milieux on me parle du «premier pas» que doit réaliser l'enseignant avant de permettre à ses élèves d'utiliser les TIC en classe. Si vous croyez à ce premier pas, mon conseil est de lui fournir un portable, car je crois au principe suivant:

''Pour qu'un enseignant comprenne et applique en classe (intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves) les avantages des TIC dans l'apprentissage, il doit apprendre avec les TIC, pas seulement enseigner avec elles. ''

Et la formation

Mon conseil (encore un, ça ne coûte pas plus cher ;o)): Montrons aux enseignants à se créer une canne à pêche avec un couteau (couteau = ordinateur) au lieu de leur donner un poisson cuit (poisson cuit = contenu numérique tout prêt, créé par d'autres personnes).»

Je rêve? Bien sûr! Mais il faut se demander où on veut aller avec les TIC en classe.

Mise à jour: On m'a posé cette question: «Je veux bien me la fabriquer la canne à pêche mais, où vais-je trouver le temps de m'la gosser?» Comme pour toute technologie, si on n'a pas le besoin (la faim dans le cas de la canne à pêche) le temps manquera toujours.


Magiques les TIC?

Non! Simples alors? Pas davantage!

Pourquoi cette mise au point (après ce billet et celui-là)? Parce que des gens croient (encore) que c'est le cas. Et, je pense bien humblement qu'ils se trompent.

L'action (bien que réalisée avec de bonnes intentions) de placer des TIC en classe n'est pas suffisante pour l'apparition d'impacts positifs sur l'apprenant et l'enseignant.

  • Les TIC exigent que l'on s'engage.
  • Les TIC exigent que l'on s'informe.
  • Les TIC exigent que l'on se forme.
  • Les TIC exigent à l'utilisateur d'être accompagné dans son cheminement.
  • Les TIC exigent un support à proximité.
  • Les TIC exigent des efforts.

Surtout, les TIC exigent d'être choisies selon les besoins à combler. Comme pour toutes les technologies (c'est intrinsèque), les TIC ne sont pas toutes égales pour combler un besoin spécifique. Toutes les TIC ne peuvent pas provoquer un changement d'approche pédagogique des enseignants, ne peuvent pas motiver les élèves à réaliser des apprentissages, ne sont pas des catalyseurs d'apprentissages, etc. Je me répète, on peut couper du bois avec un marteau, mais ce ne sera pas efficace.

Pour ma part, j'ai fait le choix de mettre mon temps/énergie sur les TIC qui sont entre les mains des élèves et qui permettent des apprentissages variés (ce schéma synthèse explicite mes raisons). Pourquoi? Parce que depuis le début de la réforme de l'éducation, cette phrase fait sens pour moi: placer l'élève au centre de ses apprentissages. Si on appliquait un peu plus cette petite phrase toute simple, on analyserait différemment nos choix TIC pour la classe, car elles n'ont pas toutes cet effet (parfois même l'effet contraire).

De plus, le nombre «un» pour la classe (un robot, une sonde, un ordinateur, une tablette, un TBI, une station météo...) permet difficilement de se retrouver en «zone B» dans le schéma cité plus haut ainsi que de placer l'élève au centre de ses apprentissages (et développer ses compétences).

Alors, si on vous vend (encore, la liste est assez longue) l'idée que telle ou telle technologie aura tel impact positif sur les enseignants et/ou élèves, oser questionner les caractéristiques intrinsèques de la TIC ainsi que les stratégies pour y parvenir.


WikiniMST mobile

Voilà donc, juste avant les fêtes, la version 10.12 du WikiniMST (l'outil de wiki que je développe depuis quelques années déjà).

Dans cette version j'ai ajouté une fonction qui permet de se créer un site optimisé pour les mobiles (petit écran), et ce assez simplement (tout est relatif comme toujours).

La procédure se trouve à cette adresse: http://recitmst.qc.ca/wikinimst/WikiniMSTMobile/v.

Une version pour mobile de cette page se trouve ici: http://m.recitmst.qc.ca/Wikinimstmobile

Ça ne révolutionne rien, juste que ça me simplifie à moi (pour mon travail) la création de contenu accessible pour les mobiles. Une fois le wiki installé et configuré, on peut se créer des pages et des pages de contenu (avec images, liens, documents joints, etc) optimisées pour les petits écrans. Rien à faire, les images se redimensionnent à 300px de large, la détection du mobile est automatique, etc.

Bonne mobilité!

PS: Si vous utilisez SPIP comme gestionnaire de contenu, le plugin iSPIP permet de rendre votre site compatible avec les mobiles. Pour ce qui est de Dotclear (moteur du présent blogue), il y a cette démarche.


Le multitâche

Bien que certains de mes amis trouvent que j'ai maturé en ce qui concerne ma légendaire capacité à passer du neutre à la colère, hier soir j'ai vécu l'exception qui confirme la règle.

Il y a de plus en plus testeurs de gadgets un peu partout à la tivi, radio, Web, etc. Ces personnes, qui peuvent effectivement m'aider à faire des choix, devraient resuivre leur cours de science du secondaire afin d'être en mesure de se créer un protocole rigoureux pour réaliser leurs tests. Ce qui permettrait peut être, selon la bonne volonté des gens, à (au moins) montrer une objectivité minimale.

Petit cours sur les gadgets multitâche pour vous très chers accros à une marque fruitière. D'abord, si le multitâche est possible avec l'appareil que vous avez entre les mains (toutes mes félicitations!), cela signifie que le système n'arrêtera pas l'application en cours si vous en démarrez une autre. Ce qui peut, après quelques démarrages de logiciels, embourber votre appareil (mémoire vive et processeur). Il faut donc, tout comme sur un ordinateur, être attentif à la somme des processus (comprendre un peu ce qui se passe).

Ça exige donc à l'utilisateur de contrôler sa technologie, pas à la technologie de contrôler l'utilisateur.

Chers testeurs/chroniqueurs, je suis moi aussi capable de faire planter tous mes appareils multitâches. Mais jamais je ne dirai que c'est la faute de l'appareil, car c'est un code 18.

Ça fait du bien ;o)


Papa, j'aimerais un Facebook pour ma fête

Que le temps passe rapidement, me dis-je en entendant cette demande de mon ainée. Il me semble que c'est hier qu'elle avait de la difficulté à prononcer le mot étoile comme il faut, qu'elle était plus courte que sa mère, qu'elle était mon bébé.

Après avoir jasé un peu avec elle, pour m'assurer du pourquoi elle voulait un Facebook, je lui ai créé un compte. Mais je dois maintenant avoir une petite conversation avec elle.

Moi: bon... Ok... Écoutes bien ma grande, papa va te donner une petite leçon des choses à faire et ne pas faire avec cette technologie puissante (donc potentiellement nuisible).

Moi: D'abord les fameux «amis». Tu sais ce que c'est un ami, un vrai?

Magalie: Oui oui papa. On peut leur faire confiance, on les aime et ils nous aiment aussi, etc.

Moi: Ok, dans Facebook le mot «ami» est utilisé pour signifier que tu es en «contact» avec cette personne. En contact virtuel. Que cet «ami» peut tout voir ce que tu fais dans Facebook. Si tu écris quelque chose, il le verra. Si tu cliques sur «J'aime» une page Web, un vidéo, une note, il le verra. Tu comprends la différence entre un vrai ami et un ami Facebook?

Magalie: Oui papa. En fait, les amis Facebook c'est comme mon groupe à l'école. On est en contact, sans être nécessairement de vrais amis, donc ils peuvent voir ce que je fais/dis en classe.

Moi: Belle comparaison. En classe tu ne dis/fais pas tout ce qui te passe par la tête. Tu sais qu'il pourrait y avoir des conséquences.

Magalie: C'est ça.

Moi: En plus, est-ce que tu es obligé d'accepter toutes les demandes d'«amitié» Facebook?

Magalie: Je ne crois pas?

Moi: Bien sûr que non. Si tu ne connais pas la personne, ou que tu n'es pas certaine, n'acceptes pas la demande sans n'en parler à ta mère ou à moi.

Magalie: C'est comme pour le clavardage?

Moi: Exactement. Tu as bien appris ma grande. Dans un compte Facebook, il y a des configurations importantes, comme la confidentialité. Tu comprends ce mot?

Magalie: Oui, ça veut dire que l'on veut que ce que je dis reste entre les personnes présentes, qu'elles n'aient pas le dire à tout le monde.

Moi: Voilà. Dans Facebook, on doit vérifier régulièrement notre configuration, car les gens qui gèrent cet outil «jouent» dans les paramètres de configurations et ça peut changer des choses dans ton compte. J'ai mis que tout ce que tu écris/fais ne sera vu que par tes amis seulement. Je ne veux pas que tout le monde puisse voir ce que tu fais dans Facebook. Ni même les amis de tes amis Facebook, car c'est presque comme tout le monde ça. Tu me suis?

Magalie: Oui oui. Mais si c'est l'ami d'un de mes amis, je peux lui faire confiance, non?

Moi: Ha ha! Tu oublies la différence entre un ami Facebook et un vrai ami. Ce que tu dis est assez vrai dans la vie, mais sur Facebook, pas vraiment. On doit faire plus attention quand on utilise le Web. Jusque-là ça va?

Magalie: Oui. Comment on ajoute une photo dans Facebook?

Moi: Je te laisse fouiller un peu, ce n'est pas très compliqué. Mais avant de poster une photo sur Facebook, j'aimerais que tu respectes quelques règles. Ne déposes que des photos que tu as prises toi même et sur lesquelles on ne reconnait personne. Car on ne sait pas si ces personnes veulent que leur visage se retrouve sur le Web. Si tu veux partager une belle image que tu as trouvée sur le Web, ne fais que donner le lien vers la photo, ne la télécharges pas pour la replacer sur Facebook. C'est pour respecter les droits d'auteurs. Tu sais, la personne qui a pris la photo ne veut peut-être pas que sa photo se retrouve ailleurs.

Magalie: C'est pour la même raison que tu ne voulais pas l'autre jour que je copie le CD de musique de mon amie?

Moi: En plein ça. Il y a une autre petite chose que je veux te dire avant de te laisser fouiller dans Facebook. Ce que tu écris/fais sur le Web, sur Facebook, laisse des traces qui pourront soit t'aider ou te nuire plus tard. Donc, quand tu cliques sur Envoyer, poses-toi ces quelques questions:

  • Est-ce que c'est respectueux des personnes concernées?
  • Est-ce que ça donne des informations sur moi (ou sur d'autres personnes) qui pourraient être utilisées pour me nuire?
  • Est-ce que ça respecte les droits d'auteurs (copier la phase quelque part et la coller dans Facebook)?
  • Est-ce que ce que j'ai écrit donne une image positive ou négative de moi?
  • Est-ce que ces mots peuvent se retrouver ailleurs sur le Web (dans le courriel de papa par exemple) sans que j'en subisse des conséquences négatives?

Moi: Tu sais, ces questions ne doivent pas t'empêcher d'utiliser Facebook pour faire le bien, seulement te faire réfléchir sur les impacts de ce qu'on laisse derrière nous et qui peut être retransmis partout dans le monde (virtuel et réel).

Magalie: Je comprends très bien papa. On m'a déjà dit que «Les paroles s'envolent, les écrits restent.»

Moi: En effet, en sur le Web elles se multiplient avec de l'écho. Une dernière chose, Facebook peut donner l'impression que ce que tu écris/fais se passe entre tes amis Facebook et toi. Mais dis-toi que ce n'est qu'une impression et rien ne te garantit que c'est le cas. Tout peut se retrouver sur le Web accessible à tous. De cette façon, s'il y a des problèmes de sécurité avec Facebook, tu ne seras pas inquiète de ce que les autres feront de tes écrits.

Magalie: Ok, est-ce que je peux fouiller maintenant?

Moi: Encore une chose ma belle, je suis ton ami Facebook, donc je peux voir...

Magalie: tout ce que je fais sur Facebook. J'ai compris papa.

Moi: Ok ok. J'arrête la leçon ici.

Protéger ses enfants nous oblige quelques fois à les laisser explorer le monde par eux-mêmes. Au risque de se faire mal.


Un cadeau de pré-noël

Voilà, c'est fait, j'ai succombé à la maladie des téléphones «intelligents». Je me suis procuré un Samsung Galaxy S vibrant.

Pourquoi ce téléphone?

Tout simplement parce qu'il est motorisé par Android (sources sous licence libre) et qu'il offre des fonctionnalités très puissantes. En plus, son look n'a rien à envier aux compétiteurs.

Je n'ai pas encore fait le tour complet du proprio, mais déjà je peux dire que j'aime cette bébelle.

Voir ma page wiki pour mes notes (applications installées, bizounnages, etc). Si vous avez un lecteur de code QR, voici le code qui vous mènera sur la page: QR

Vous avez un tel appareil (ou autres sous Android)? Laissez-moi savoir quelles applications je devrais installer dans les commentaires ci-dessous.

Mon coup de coeur en date du 22 novembre 2010: Google Sky Map. Pour un gars dans la lune comme moi, ce cherche étoile 2010 est très cool.

Mon coup de gueule en date du 22 novembre 2010: Utilise l'ancienne version 2.1 de Android, j'ai hâte à la mise à jour vers la 2.2.

Je continue à expérimenter mon nouveau jouet techno ;o)

Galaxy


Comment détecter des appareils mobiles avec du javascript

Vous voulez que les visiteurs équipés d'un appareil mobile (iPhone, Ipod, Android, etc) puissent choisir la version mobile ou standard de votre site Web? Voici une petite astuce.

Insérer ce code dans la page d'accueil de votre site (entre les deux balises HEAD):

<script type="text/javascript">
(function () {
if(/iPhone|iPod|Android|opera mini|blackberry|palm os|palm|hiptop|avantgo|plucker|xiino
|blazer|elaine|iris|3g_t|windows ce|opera mobi|windows ce; smartphone;|windows ce;
iemobile/i.test(navigator.userAgent)){
var question = confirm("Voulez-vous consulter la version mobile de ce site ?")
if (question){
window.location = "http://adressedelaverisonmobile.com";
}
}
}());
</script>

Pour voir ce que ça donne avec votre mobile, voir ce site. Pour voir le rendu dans votre navigateur, cliquez ici.

Si vous utilisez SPIP somme gestionnaire de contenu, le plugin iSPIP facilite la création du site pour mobile. On peut par la suite rediriger l'utilisateur-mobile selon son choix.

Mise à jour: J'utilise ce script afin d'ajouter un gros bouton rouge dans la page d'accueil qui donne le choix au visiteur de naviguer dans le site normal ou version mobile. L'avantage de ce script php est qu'on ne demande pas au visiteur le choix à chaque fois qu'il visite la page d'accueil.


- page 1 de 7